Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 18:02

On nous le serine sans cesse dans les médias, il faut manger 5 fruits et légumes par jour pour être en bonne santé. Oui, mais on est au mois de mars, il fait froid et le potager est plutôt vide. Je fais encore partie de ces courageuses qui sacrifient un peu de leur temps de vacances à faire des conserves lorsque le potager regorge de légumes en été, mais c’est quand même limité. Je fais surtout des ratatouilles, des confitures, des fruits en compote et je mets tout ce que je peux au congélateur : fruits rouges, courgettes, pois, haricots, herbes aromatiques...

En ce moment le potager me donne du persil, du chou, de la poirée, de l’ail vert, c’est tout ! Les potirons ramassés en octobre se sont conservés et constituent la base de la soupe. Les noix, oignons et aulx se gardent tout l’hiver. Les pommes de terre et les haricots secs aussi. Les dernières pommes, un peu fripées, ont tenu jusqu’en décembre.

C’est peu et en tout cas très insuffisant pour satisfaire les besoins et surtout les envies. Nos habitudes alimentaires ont évolué et correspondent à ce que le marché propose. Je peux trouver en bas de chez moi à peu près tout ! L’envie de cerises ou de fraises en mars est facile à satisfaire et il faut bien dire qu’ils sont tentants ces beaux fruits rouges même s’ils sont un peu plus chers. Les moyens de conservation actuels permettent tout, les moyens de transport aussi.  Je fais ici abstraction du goût ! Le fait de cultiver soi-même un potager a au moins l’avantage de refaire prendre conscience qu’il y a une saison pour chaque légume et d’empêcher que l’on oublie leur vrai goût.

Cela rend aussi plus conscient, donc plus raisonnable. On en vient ainsi à se poser les bonnes questions et à être plus prudent. Comment ce marchand de légumes a t-il fait pour avoir de si belles cerises à la vente en mars ?

Il faudrait être naïf ou se voiler la face pour ne pas croire que ces fruits  proposés  en hiver sur le marché ont subi de nombreux traitements de conservation. Et même pendant la saison, ceux-ci sont traités. J’ai appris récemment d’une productrice de fruits qu’elle a l’obligation de traiter les fruits qu’elle propose à la vente. Tout cela est réglementé. Vendre des cerises non traitées, même en pleine saison, est interdit ! Quelle aberration ! Chercherait-on à nous empoisonner ?

Je ne manquerai pas de regarder demain soir sur ARTE à 20.40 le nouveau documentaire de Marie-Dominique Robin « Notre poison quotidien ».

Un texte de Claude Bourguignon, ingénieur agronome, accompagne un message de Mme Robin qui circule sur le net. Il s’agit de la recette de la tarte aux cerises. De quoi ôter l’appétit !

 

"Recette de la tarte aux cerises

Voici, la liste des produits chimiques utilisés pour la fabrication d'une tarte aux cerises de supermarché, depuis le champ de blé jusqu'à l'usine agro-alimentaire. Bon appétit!

Histoire de la Pâte

Pour obtenir la farine, les grains de blé ont été enrobés d'un fongicide avant semis.

Pendant sa culture, le blé a reçu de 2 à 6 traitements de pesticides selon les années, 1 traitement aux hormones pour raccourcir les tiges afin d'éviter la verse et 1 dose importante d'engrais: 240 kg d'azote, 100 kg de phosphore et 100 kg de potassium à l'hectare, tout de même !

Le blé moissonné, dans le silo, après récolte, les grains sont fumigés au tétrachlorure de carbone et au bisulfide de carbone, puis arrosés au chlopyriphosméthyl.

Pour la mouture,

La farine reçoit du chlorure de nitrosyl, puis de l'acide ascorbique, de la farine de fève, du gluten et de l'amylase.

Ensuite, il faut faire lever la pâte. La poudre levante est traitée au silicate de calcium et l'amidon est blanchi au permanganate de potassium.

Pas de pâte sans corps gras. Ceux-ci reçoivent un antioxydant (pour éviter le rancissement) comme l'hydroxytoluène de butyl et un émulsifiant type lécithine.

Histoire de la Crème

La crème sur laquelle vont reposer les cerises se fait avec des oeufs, du lait, et même de l'huile.

* Les oeufs proviennent d'un élevage industriel où les poules sont nourries avec des granulés contenant des :

- antioxydants (E300 à E311),

- arômes,

- émulsifiants: alginate de calcium,

- conservateurs : acide formique,

- colorants : capsanthéine,

- agents liants: lignosulfate

- et enfin des appétants : glutamate de sodium, pour qu'elles puissent avaler tout ça.

Elles reçoivent aussi des antibiotiques, bien entendu, et surtout des anticoccidiens. Les oeufs, avant séchage, reçoivent des émulsifiants, des agents actifs de surface comme l'acide cholique et une enzyme pour retirer le sucre du blanc.

* Le lait provient d'un élevage industriel où les vaches reçoivent une alimentation riche en produits chimiques :

- antibiotiques : flavophospholipol (F712) ou monensin-sodium (F714)

- antioxydants : ascorbate de sodium (F301), alphatocophérol de synthèse (F307), buthyl-hydrox-toluène (F321) ou éthoxyquine (E324),

- émulsifiants : alginate de propylène-glycol (F405) ou polyéthylène glycol (F496),

- conservateurs : acide acétique, acide tartrique (E334), acide propionique (F280) et ses dérivés (F281 à E284),

- composés azotés chimiques : urée (F801) ou diurédo-isobutane (F803),

- agents liants : stéarate de sodium,

- colorants : F131 ou F142

- et enfin des appétants pour que les vaches puissent manger tout ça, comme le glutamate de sodium.

* Les huiles, quant à elles, ont été :

- extraites par des solvants comme l'acétone,

- puis raffinées par action de l'acide sulfurique,

- puis lavage à chaud,

- neutralisées à la lessive de soude,

- décolorées au bioxyde de chlore ou au bichromate de potassium

- et désodorisées à 160°C avec du chlorure de zinc.

- Enfin, elles ont été recolorées à la curcumine.

La crème de la tarte, une fois fabriquée, reçoit des arômes et des stabilisants comme l'acide alginique (E400).

Histoire des Cerises

(complété d'après des éléments de "Aromathérapie" Jean Valnet 1990, Maloine)

Les cerisiers ont reçu pendant la saison entre 10 et 40 traitements de pesticides selon les années.

* Les cerises sont :

- Décolorées à l'anhydride sulfureux

- et recolorées de façon uniforme à l'acide carminique ou à l'érythrosine.

- Elles sont plongées dans une saumure contenant du sulfate d'aluminium

- et à la sortie, reçoivent un conservateur comme le sorbate de potassium (E202).

Elles sont enfin enduites d'un sucre qui provient de betteraves qui, comme les blés, ont reçu leur bonne dose d'engrais et de pesticides. Ce sucre est extrait par :

- défécation à la chaux et à l'anhydride sulfureux,

- puis décoloré au sulfoxylate de sodium,

- puis raffiné au norite et à l'alcool isopropylique.

- Il est enfin azuré au bleu anthraquinonique.

Par ces traitements, les cerises ayant donc perdu tout leur goût, il est nécessaire d'ajouter un parfum artificiel alimentaire. Ce parfum est une recréation synthétique du goût et de l'odeur à partir d'éléments artificiels issus de la chimie du pétrole aux prix de revient extrêmement faibles- par économie d'échelle - en comparaison du parfum naturel de fruit.

L'exemple développé est ici la cerise, mais de tels composés servent à recréer aussi bien des parfums artificiels de fraise, d'ananas, de framboise, de miel, de caramel, de muguet.. etc.

* Le parfum artificiel de cerise se compose donc des molécules synthétiques (donc à la stéréochimie inversée) suivantes :

- Acétate d'éthyle

- Acéthyl méthylcarbinol.

- Butyrate d'isoamyle

- Caproate d'éthyle

- Caprylate d'isoamyle

- Caprate d'ethyle

- Butyrate de terpenyle

- Géraniol

- Butyrate de geranyl - acetylacetate d'ethyle

- Héptanoate d'éthyle

- Aldéhyde benzoïque

- Aldéhyde p-toluique

- Vanilline

- Essence artificielle d'amande amère SAP

- Essence artificielle de girofle Bourbon

- Essence artificielle de cannelle Ceylan

- Essence de lie de vin. 

 

Ci-dessous, pour redonner de l'appétit: l'assiette du potager bio, sans traitements, sans pesticides  et avec du goût!

DSC07762.jpg

Partager cet article

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Jardiner "bio"
commenter cet article

commentaires

idee jardin 30/03/2011 18:21


joli arrangement. Heureux le cocq!!


saturne200 20/03/2011 19:10


cela me renforce dans l'idée de continuer à faire mes tartes maisons
malheureusement , pour la farine , pas d'autre possibilité que de l'acheter.
et dire que l'on retrouve ces cochonneries partout dans notre alimentation.


Bernadette Buff 19/03/2011 11:17


C'est très stimulant et édifiant avant de passer à table lol


fuschia14. 16/03/2011 12:53


je suis partie d'une association de jardiniers qui ne parlaient que phytosanitaire je ne voyais pas la différence avec les produits du commerce sauf que certains n'y allaient pas de main morte sur
les doses, cela m'a dégoutée je suis bio depuis des années surtout que maintenant on trouve de super coop bio un peu partout enfin 5 fruits et légumes par jour je te dis les dégâts sur google un
article fait apparaitre que les Français ont QUATRE fois plus de PCB et TROIS fois plus de pesticides dans le sang que les Américains selon l'institut national de veille sanitaire a lire et surtout
à méditer !!!!!


citron vert 15/03/2011 20:06


merci pour l'article, j'attends avec impatience les bonnes cerises des mes deux arbres et pour leurs grosses fraises en
plastique :elle ne me tentent même pas !


made by iSa 15/03/2011 19:32


Si tu prêches dans mon cas une convaincue, bravo pour ce billet !
Par contre, pour le coup des cerises, et du traitement obligatoire là, je n'en reviens pas ! Pour les productions bio... pas de traitement qd même ?


Anne Marie 14/03/2011 20:19


je l'avais noté, merci pour le rappel...Et cette nuit sur FR3 à 0H40 "voyage entre sol et terre" de Claude et Lydia Bourguignon


corinnette 14/03/2011 18:41


je suis d'accord et consomme le plus possible des produits de ma production ou de celle de mes parents cependant même si je fait mon pain il me faut tout de même bien de la farine et de nombreux
ingrédients pour confectionner un repas même avec des produits de saison
on peut dire que nous avons tou de même de la chance d'avoir un potager et des arbres fruitiers
bonne soirée


Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • Caloptéryx éclatant ou "Demoiselle".
    Elle s’est posée comme un hélicoptère juste devant moi sur une feuille de Spirée, lentement, sûrement, élégamment. Elle n’est pas farouche et me fixe de ses gros yeux globuleux et vitreux comme des cabines de pilotage. Un inventeur y a puisé son inspiration,...
  • Rendez vous au jardin des Clarisselles
    Un article de la D é p ê che du Midi relate ces deux jours d ’ ouverture exceptionnelle du jardin. Une première exp é rience incroyable pour moi. Je ne m ’ attendais pas à tant de visites ( environ 200 sur les 2 journ é es). Apr è s m û re reflexion,...
  • Rendez-Vous aux jardins 2017
    Pour la première fois le" jardin des Clarisselles" ( jardin ludique) sera ouvert au public lors des « Rendez Vous au jardin » le samedi 3 juin et le dimanche 4 juin 2017. Accueil à 10h et 11h le matin puis à 14h, 15h et 16h pour des visites guidées. Entrée...
  • JARDIN DES CLARISSELLES.
    Mon jardin a un nom, tout simplement le nom du lieu-dit, jardin de Clarisselles. Autrefois il est probable qu'un couvent de Clarisses était là, et sans doute aussi un jardin. Maintenant le jardin a un film. Un beau cadeau fait par la SNHF et Philippe...
  • Perruques poudrées.
    Avec le givre de ces derniers jours, le Cotinus coggygria Royal purple ‘grace’ ressemble à la perruque de Marie Antoinette peinte par Mme Vigée Lebrun. A cette époque, le XVIIIème siècle, il était d’usage de poudrer les perruques avec de la poudre de...
  • Ligustrum le 1er janvier 2017.
  • Le jardin de Claude Lasnier récompensé par la Société d'Horticulture de France.
    Après des années d’investissement dans les techniques de jardinage respectueuses de l’environnement, je viens d’être récompensée par la Société d’Horticulture de France qui m’a décerné le prix de son concours « Jardiner Autrement ». Je suis donc très...
  • CHOU FARCI;
    Choisir un très gros chou de Milan ou deux choux moyens . Enlever les premières feuilles dures et abîmées pour ne garder que le cœur bien ferme. Bien le nettoyer (un vrai chou bio contiendra inévitablement quelques insectes, limaces, et petits escargots)....
  • Cage à choux.
    Si vous suivez mes aventures de jardinière à travers ce blog, vous savez alors que la culture des choux a jusque là été un échec. Il y a beaucoup de papillons dans le jardin ; parmi eux, les piérides du chou, ces jolis papillons blancs avec des points...
  • Les gloutons du jardin.
    Il n’y a pas que les maladies qui peuvent poser problème dans un jardin. Toute la faune qui l’habite et le fait vivre doit bien se nourrir et c’est d’ailleurs parce que le jardin est riche de nourriture que cette faune se trouve là. Si le jardin était...

Catégories