15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 10:57

Les beaux jours revenus, la frénésie s’empare du jardinier. Après la frustration de l’hiver et les craintes toujours aussi vives, avec les gelées, de voir disparaître telle plante un peu fragile, le soleil et les températures estivales de la première semaine d’avril ont boosté le jardin et rassuré le jardinier. Au point qu’il se sent maintenant totalement débordé ! L’herbe pousse trop vite et lorsque qu’il voudrait se faire plaisir à organiser une nouvelle plate-bande ou à semer ses légumes d'été, il se retrouve à tondre, tondre et tondre encore.

A toute chose malheur est bon et pour bien jardiner il ne faut pas avoir la mémoire trop courte. Il est beaucoup trop tôt pour planter tomates, capucines, dahlias et autres frileuses qui préfèreront rester au chaud dans leurs caisses sous un voile d’hivernage plutôt que de risquer un coup de froid. Leur jeune feuillage tendre n’y résisterait pas.. Il a fait jusqu’à 30° la semaine passée en pleine après-midi ici dans le sud-ouest de la France et l’on aurait pu croire l’été arrivé. Mardi dernier pourtant, au lever du jour, un léger voile de givre semblait blanchir le toit de la grange en face de la maison.

Le réchauffement de la planète n’y changera rien, les fameux Saints de glace sont toujours là. Ils peuvent nous faire le grand écart de 30° à –1° en 48 heures et nous surprendre.  Une pluie de grêle peut survenir à tout moment. Et l’on en revient toujours au bon vieux dicton : « En avril ne te découvre pas d’un fil ! ». Attendre mai est le plus sage à moins d’utiliser cloches et tunnels plastiques coûteux et plutôt inesthétiques ! Chaque jardinier dans chaque région de France a sa première date de plantations calculée en fonction de ses observations climatiques année après année. Pour moi ici, c’est le 9 mai.

 

Ci-dessous: semis en attente de repiquage sous un voile d'hivernage.

 

DSC00659.jpg

Partager cet article

commentaires

Marcel 15/04/2011


Entièrement d'accord avec toi, je ne fais plus aucun semis avant les saints de glace. J'ai eu de mauvaises expériences l'an passé, j'ai retenu la leçon.


lydie 16/04/2011


COUCOU
SUPER CE RAPPEL . CAR IL EST VRAI QUE CE SOLEIL A CHATOUILLE LES PORTE MONNAIES ET DES LARMES COULENT DEVANT LES FRIMAS
ET LES SOUS SOUS FOUTUS. DE BONS HORTICULTEURS LE DISENT SOUS UN VOILE DE PROTECTION
IL EXISTE ENCORE DES MAGASINS VENTE INDUSTRIELLE MAIS AUSSI NOS BONS MAGASINS HORTICULTEURS SYMPA POUR LE DIRE GENTIEMENT
BONNE CONTINUATION


Kristin 16/04/2011


de bons conseils , si faciles à oublier avec la météo estivale de la semaine passée...


Isa-Marie 20/04/2011


Pour moi ce sont les saints de glace...
Tes semis sont superbes !
Amicalement
Isa-Marie


made by iSa 27/04/2011


Une fois de plus, un billet plein de sagesse... il ne s'agit pas d'être trop pressé, même si cela peut être tentant cette année, sinon on risque de le regretter. Moi tant que la mi-mai n'est pas
là, je ne m'affole pas plus que ça, notamment au potager.


Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog