Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 19:15

Une grenouille en vadrouille peut faire de drôles de rencontres.

 

DSC04645.jpg

 

Tous les habitués de la maison connaissent nos grenouilles. Elles vivent dans les plantes vertes et se baladent beaucoup, surtout le soir, pour chasser araignées, petits insectes et grillons qui courent parfois au sol.  Il en est même une qui aime se mettre au chaud sur le décodeur du poste de télé. Celle-ci est tombée nez à nez avec la grenouille Fisher Price de nos petites filles.  Figée devant  le montre, elle avait l’air un peu surprise !

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Jouer avec les images
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 20:05

DSC06533.jpg

 

DSC06534.jpg

 

DSC06536.jpg

 

DSC06537.jpg

 

DSC06538.jpg

 

Une patisserie originale au début de la rue "Gerrard Street" dans le quartier chinois de Londres.

Une bonne idée de petits gateaux à réaliser avec des enfants. En meringue, avec du colorant, une poche à douille et beaucoup d'humour!

Repost 0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 19:31

DSC03420.jpg

 

Pour qui aime la nature, l’ennui n’existe pas. Chaque jour, chaque instant, chaque observation conduit à une découverte. Ce qui semble banal vu de loin devient un univers fascinant dès lors que l’on approche ses yeux et sa loupe. Tout a été inventé. Toutes les formes, les agencements, les techniques , les stratagèmes.  Pour capter ce qui leur est le plus précieux , la lumière, les végétaux prennent des formes intelligentes. Sur cette Euphorbe des jardins, Euphorbia lathyris ou Epurge, on peut observer que chaque fois qu’une nouvelle feuille naît, elle émerge de la tige dans une direction différente de manière à réduire l’ombre portée sur la feuille qui l’a précédée. Qu’elles soient alternes, opposées ou verticillées, les feuilles obéissent toujours à un ordonnancement méticuleusement programmé.  Le résultat n’est-il pas surprenant d’ingéniosité et d’esthétisme ?  

 

 

 

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans L'art et la nature
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 20:18

DSC06568.jpg

 

Le grand privilège des propriétaires de jardin est de pouvoir faire des bouquets toute l’année. En ce mois de Novembre, le jardin n’est plus très fleuri mais les feuillages sont abondants et les arbustes à baies  comme les Berberis, Cotoneaster et Nandina  font rougir le bouquet un peu pâle de quelques fleurs de Gerbera achetées au marché.

Le Nandina domestica, ou « bambou sacré » est le plus beau de tous. Ses rameaux chargés de grappes de fruits rouges sont souples et faciles à utiliser dans les bouquets.  Le Nandina est originaire de Chine, du Japon et d’Inde. Il pousse habituellement en sol plutôt humide mais bien drainé, au soleil. Il est réputé préférer les sols acides mais le sol argileux du jardin ne semble pas lui déplaire et il me donne chaque année d’abondantes baies.

 

 

Repost 0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 19:19

Le climat du Sud Ouest de la France en fait voir de toutes les couleurs aux jardiniers. Ce dernier mois fut particulièrement difficile, bousculant tous les repères, obligeant la jardinière que je suis à intervenir dans l’urgence. Hier soir, rentrant de week-end,  je constatai avec stupeur que les fleurs de cyclamens sur la terrasse faisaient grise mine. Il fallut rentrer d’urgence quelques plantes fragiles. Les premières gelées, lorsqu’elles sont trop précoces entraînent un certain nombre de frustrations et de regrets. Nous n’avons pas eu le temps de ramasser les dernières figues et les dernières aubergines. Pas le temps non plus de cueillir la verveine, les dernières tiges de basilic et d’estragon. Pas le temps de protéger les quelques salades qui avaient bien profité de la pluie abondante de la dernière semaine. Pas le temps de cuisiner une omelette avec les champignons des près qui ont tapissé, dans la nuit de vendredi à samedi dernier, la prairie devant la maison. Pas le temps de faire des boutures de sauge ananas, pas le temps de…

J’avais juste eu le temps, la semaine dernière, de réparer les dégâts de la forte tempête qui a balayé le jardin les 18 et 19 octobre derniers ; juste le temps de rentrer les derniers potirons.

De la sécheresse au déluge, de la canicule aux gelées, le climat nous malmène, les saisons se succèdent et s’opposent, presque sans transitions ; les tempêtes sont plus fréquentes, plus violentes aussi. La saison des champignons n’a duré qu’une nuit et l’hiver est déjà là.

Repost 0
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 19:48

DSC05985.jpg

 

« Colchique dans les prés… c’est la fin de l’été ». Les colchiques ressemblent à s’y méprendre à des crocus mais fleurissent en automne après avoir développé leur feuillage au printemps. Aujourd’hui, les feuilles ont séché et disparu et seules les fleurs émergent du gazon. Le Colchique (‘Lilac Wonder’ sur la photo) est très beau mais retenez-vous de le toucher et faites très attention si vous avez de jeunes enfants : toutes ses parties sont extrêmement toxiques. Ses surnoms de « tue-chien » et « tue-vache » en disent long sur sa réputation. C’est un inconvénient majeur mais l’avantage est que les rongeurs le laissent tranquille, contrairement au crocus de printemps dont ceux-ci sont friands.

Les cormes des colchiques se plantent en juillet dans un sol frais, à environ 10 cm de profondeur. Ils font merveille dans un coin de  gazon, en plein soleil, et profitent de l’arrosage du gazon au cœur de l’été;  mais il faut faire attention de ne pas couper le feuillage avec la tondeuse et surveiller les limaces. Les feuilles sont assez hautes et faciles à repérer. Elles jaunissent en juin et il faut les laisser se faner avant de les couper, comme on le fait avec les tulipes. Pendant la période de repos des cormes, en juillet août, plus aucun signe ne révèle la présence des colchiques. C’est en Octobre que les bourgeons floraux sortent soudain de terre, à la grande surprise du jardinier qui les avait oubliés.

 

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Plantes toxiques
commenter cet article
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 20:21

DSC09676.jpg

 

C’est une peste, un ravageur redouté des maraîchers mais elle est si jolie ! Tâchons d’oublier un peu sa mauvaise réputation et son odeur. Nul besoin de la toucher et, tant qu’elle n’est pas dans notre assiette, elle ne dérange pas. Ses dégâts dans le jardin seraient sans doute repérés par des yeux avertis. Je n’ai rien vu de spectaculaire. Les lapins qui mangent les légumes du potager font autrement plus de dégâts. Aucun rassemblement inquiétant de spécimens, contrairement aux « gendarmes » qui se regroupent en nombre impressionnant sur les ombellifères. Cette belle punaise verte fait donc partie des insectes que j’aime observer. Elle pose ici sur un bouton fané de Rudbeckia.

Repost 0
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 17:33

blog-15-aout-12.jpg

 

DSC05556.JPG

Les Rudbeckias sont les plantes incontournables des parterres fleuris de nos villes et villages. Leur résistance et leur longévité explique que les pépinièristes les utilisent beaucoup. Ils sont très décoratifs avec leur petit dôme noir proéminent au centre d’une corolle en forme de marguerite. Parmi les nombreuses espèces de Rudbeckias, la plupart sont vivaces mais certaines sont annuelles et il est bien difficile de s’y reconnaître. Les plus robustes sont Rudbeckia sullivantii ‘Goldsturm’ et Rudbeckia fulgida. Le moins résistant dans mon jardin est le Rudbeckia triloba qui disparaît systématiquement au bout de deux ans. Le plus sage est de récolter sa graine et de refaire quelques semis chaque printemps. Je n’ai malheureusement observé aucun semis spontané et la main du jardinier est indispensable pour leur reproduction. Les plantes semées tôt au printemps dernier se sont comportées comme des annuelles et sont en pleine floraison à l’heure actuelle. Les plus belles variétés : Rudbeckia laciniata ‘Goldquelle’ à fleurs doubles, Rudbeckia hirta ‘Marmelade’ (annuel), Rudbeckia ‘Goldilocks’ à fleurs jaunes doubles et ‘Green Eyes’ au cœur vert tendre, assez inhabituel pour le genre Rudbeckia dont les fleurs ont en général un cœur noir.

A la fin de l’automne, lorsque la fleur a sèché, les pétales tombent et ne restent alors que ces cônes noirs très décoratifs perchés sur leurs tiges rigides. Ils peuvent facilement rester intacts jusqu’à la fin de l’automne. Il est alors temps de récolter les graines avant que les oiseaux ne se servent !

 

Repost 0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 21:33

DSC05657.jpg

DSC05651.jpg

 

C’est un réflexe de jardinière, je ne pars jamais en vacances sans une liste de jardins à visiter. Mais pour la première fois, cet été, l’envie s’est émoussée. Peut-être pour avoir vu trop de jardins « carte postale » d’où le jardinier est absent (bien que très actif avant l’ouverture à la visite), trop de jardins sans surprises. Au-delà de la vitrine, de la rencontre avec de nouvelles plantes et de nouveaux paysages, je cherche maintenant autre chose. Une expérience, une rencontre, un échange, quelque chose de nouveau, d’original et d’authentique qui ne serait pas un « copié-collé »de déjà vu. Les Jardins du Marais, dans la Brière, m’ont enfin permis de passer un après-midi hors des sentiers battus et hors du temps. Pas de parking, juste un petit panneau et un sentier dans un fourré ; on approche sans trop savoir où l’on est, et là, tout à coup, une voix vous happe et vous invite à approcher. Première surprise : le lieu est fréquenté. Au milieu du fourré, une dizaine de personnes sont assises autour du jardinier et l’écoutent attentivement. Le discours est celui que l’on aime entendre, prône l’écologie et le respect de l’environnement, rappelle à qui l’aurait oublié ou à qui veut l’apprendre, les règles du jardinage bio. La surprise vient du lieu, de l’habitat en ce lieu et surtout du parcours et du vécu de ses habitants. Leurs convictions ne sont pas des paroles. Leurs idées sont des actes. Et l’on découvre vite que la ligne de vie qu’ils se sont fixée au départ, dans les années 70, hors de la société de consommation et en symbiose avec la nature, a été scrupuleusement suivie jusqu’à aujourd’hui et s’inscrit dans une tendance très actuelle. Un livre passionnant, remarquablement écrit par la jardinière, relate ce parcours hors du commun. Le jardin est intéressant, permet de découvrir la flore locale et l’ambiance de la Brière avec ses tourbières, ses marais et ses cabanes coiffées de roseaux. Mais ce jardin ne peut vivre sans ses habitants qui lui ont donné une âme. Plus qu’une visite, c’est une expérience que l’on partage.

Jardins du Marais, Hoscas, 44410 – HERBIGNAC  (ouvert au public l’après-midi seulement, à la belle saison)

Livre : « Les Affranchis Jardiniers  - Un rêve d’autarcie » par Annick Bertrand-Gillen – Editions ULMER.

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier voyageur
commenter cet article
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 12:06

DSC05569.jpg

 

DSC05552.jpg

 

C'est le coeur de l'été, la jardinière se repose un peu et laisse faire la nature. Le jardin a des allures de prairie fleurie où Zinnias, Rudbeckias, Tagetes, Amarantes, Soucis, Cosmos, Cleomes, Verveines et Lavandes s'entremèlent en un joyeux fouillis peuplé de papillons. Il n'y a personne, où presque, pour déranger les habitants du jardin qui butinent à coeur joie. La jardinière contemple tout cela depuis sa chaise longue!

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • HIBISCUS MOSCHEUTOS.
    Si le mot « pétale » vient du grec et signifie « assiette plate », on se dit que les grecs ont inventé le mot en voyant cette fleur. Peu probable en fait, puisque l’Hibiscus moscheutos ou Hibiscus des marais vient du sud des USA. Ce qui est grand est...
  • Caloptéryx éclatant ou "Demoiselle".
    Elle s’est posée comme un hélicoptère juste devant moi sur une feuille de Spirée, lentement, sûrement, élégamment. Elle n’est pas farouche et me fixe de ses gros yeux globuleux et vitreux comme des cabines de pilotage. Un inventeur y a puisé son inspiration,...
  • Rendez vous au jardin des Clarisselles
    Un article de la D é p ê che du Midi relate ces deux jours d ’ ouverture exceptionnelle du jardin. Une première exp é rience incroyable pour moi. Je ne m ’ attendais pas à tant de visites ( environ 200 sur les 2 journ é es). Apr è s m û re reflexion,...
  • Rendez-Vous aux jardins 2017
    Pour la première fois le" jardin des Clarisselles" ( jardin ludique) sera ouvert au public lors des « Rendez Vous au jardin » le samedi 3 juin et le dimanche 4 juin 2017. Accueil à 10h et 11h le matin puis à 14h, 15h et 16h pour des visites guidées. Entrée...
  • JARDIN DES CLARISSELLES.
    Mon jardin a un nom, tout simplement le nom du lieu-dit, jardin de Clarisselles. Autrefois il est probable qu'un couvent de Clarisses était là, et sans doute aussi un jardin. Maintenant le jardin a un film. Un beau cadeau fait par la SNHF et Philippe...
  • Perruques poudrées.
    Avec le givre de ces derniers jours, le Cotinus coggygria Royal purple ‘grace’ ressemble à la perruque de Marie Antoinette peinte par Mme Vigée Lebrun. A cette époque, le XVIIIème siècle, il était d’usage de poudrer les perruques avec de la poudre de...
  • Ligustrum le 1er janvier 2017.
  • Le jardin de Claude Lasnier récompensé par la Société d'Horticulture de France.
    Après des années d’investissement dans les techniques de jardinage respectueuses de l’environnement, je viens d’être récompensée par la Société d’Horticulture de France qui m’a décerné le prix de son concours « Jardiner Autrement ». Je suis donc très...
  • CHOU FARCI;
    Choisir un très gros chou de Milan ou deux choux moyens . Enlever les premières feuilles dures et abîmées pour ne garder que le cœur bien ferme. Bien le nettoyer (un vrai chou bio contiendra inévitablement quelques insectes, limaces, et petits escargots)....
  • Cage à choux.
    Si vous suivez mes aventures de jardinière à travers ce blog, vous savez alors que la culture des choux a jusque là été un échec. Il y a beaucoup de papillons dans le jardin ; parmi eux, les piérides du chou, ces jolis papillons blancs avec des points...

Catégories