Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 18:37

Superbe fleur à cultiver dans une mixed-border, idéale aussi pour les bouquets. C'était bien la réponse à la devinette précédente.

 

DSC02094.jpg

.

J'ai retrouvé un commentaire sur l'amarante dans un vieux livre de 1760. Il existe environ 60 espèces d'amarantes. On la trouve dans les régions tempérées ou tropicales. Ici, dans mon jardin du Sud-Ouest de la France, elle gèle mais se ressème toute seule.

 

DSC02147-copie-1.jpg

Repost 0
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 17:49

Gros plan sur une fleur à découvrir. Dans ce texte daté de 1760 son nom a été effaçé. Réponse dans quelques jours.

 

DSC02096.jpg

 

DSC02147

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Jouer avec les images
commenter cet article
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 13:48

DSC02012.JPG

 

DSC02008.jpg

 

Le cœur de l’été au jardin est une explosion de couleurs, de parfums et de saveurs. La plupart des fleurs du jardin ont déjà révélé leurs secrets. Il y a bien quelques retardataires qui ne se dévoileront qu’en automne mais elles restent minoritaires. La mixed-border du potager est le terrain de toutes les expérimentations (je ne peux concevoir un jardin reproduit à l’identique chaque année). Les annuelles et bisannuelles contribuent largement à la générosité et à la diversité des couleurs du lieu. Les vivaces en constituent la structure mais il est particulièrement agréable de se ménager des surprises. Les graines glanées à droite et à gauche au cours des balades ou des échanges entre jardiniers sont la principale source des nouveautés qui, chaque année, me gardent un peu en haleine dans l’attente d’un résultat qui laisse un peu de part au hasard. Rien ne serait plus décourageant qu’un jardin figé où tout a déjà été vu, où tout est calculé et connu d’avance dans les moindres détails, reproduisant d’année en année les mêmes images. Cette année donc, la mixed-border du potager, principalement constituée de Dahlias, s’est enrichie de Verbascum, Vernonia, Coreopsis des teinturiers, Amaranthes, Cosmos variés, Silphium, Cleomes, Morina, Scabieuses, Scutellaires, Valérianes, Verveines de Buenos Aires et Tournesols atypiques, le tout créant un vaste fouillis complexe et bariolé, éclatant de couleurs et de gaieté.

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Planifier et choisir.
commenter cet article
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 12:53

DSC01928.JPG

 

 

Le Zantedeschia connu aussi sous le nom d’Arum ou de Calla fut introduit en Europe vers la moitié du XVIIIè siècle. G. Zantedeschi, botaniste italien (1873 – 1846) est à l’origine du nom de cette plante de la famille des Aracées originaire d’Afrique du Sud et d’Afrique de l’Est. Le Zantedeschia aime les terrains humides et humifères et, comme ses origines le laissent supposer, déteste les températures négatives. Les hybrides de couleur, jaunes ou orangés sont les plus fragiles. Pourtant, cette plante herbacée vivace, à racine rhizomateuse est plus robuste qu’on ne le prétend et la surprise fut grande ce matin de la découvrir en fleur dans un endroit oublié et improbable du jardin où, plantée il y a plus de dix ans sans précautions particulières, elle n’avait jamais reparu. La transformation du terrain, exposé, ensoleillé et sec autrefois et aujourd’hui devenu ombragé, frais et riche en humus a sans doute favorisé cette réapparition et les pluies abondantes des derniers jours ont certainement aussi été bénéfiques. Le rhizome était en dormance, il suffisait d’un concours de circonstances favorables pour le réveiller.

 

DSC01929.JPG

 

Repost 0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 09:51

Ils ouvrent leurs corolles quand le soleil est brûlant. Bariolés, bleu, blanc, rouge, inévitablement républicains... qui sont-ils ? Les parasols !

 

Alors que les tomates rougissent, le gazon brunit. A défaut d’arbres, que faire pour garder un peu le bénéfice d’un arrosage sous le soleil brûlant ? Des parasols pour quelques tâches d’ombre, quitte à passer pour une jardinière un peu originale !

 

DSC01787.jpg

A propos, le terme « parasol » se retrouve dans certains noms d’arbres: le pin parasol, le parasol chinois ( Firmania simplex) ...

 

DSC01554.jpg

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Astuces de jardinier
commenter cet article
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 14:49

DSC01671.jpg

 

Rien ne sert d’être gros, il faut être rusé. Le bourdon et l’araignée en sont un témoignage. Le bourdon s’est fait prendre, trop pressé sans doute de butiner la belle fleur. L’araignée-crabe (Misumena vatia), ainsi nommée pour sa façon de se déplacer latéralement est dotée d’une faculté incroyable : elle peut adapter sa couleur à celle de la fleur qui l’abrite et se camoufler ainsi pour surprendre les insectes visiteurs qu’elle paralyse d’une morsure dans le dos tout en restant hors d’atteinte de l’aiguillon de ses proies, bourdons, guêpes et abeilles.

Une fois neutralisée, la victime sera vidée de sa substance, sucée par cette araignée-crabe redoutable et pourtant si petite !

« Quelle chose par là nous peut être enseignée?
J'en vois deux dont l'une est qu'entre nos ennemis
Les plus à craindre sont souvent les plus petits. »

 

Repost 0
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 19:06

DSC01651.jpg

 

Le jardin à cette saison est un vrai bonheur. C’est le début de l’abondance et les productions du jardin déterminent le menu à venir. Après les fraises, les groseilles, le cassis et les framboises qui ont refait le plein du placard à confitures, voici venu le temps des abricots.

Ils sont encore un peu fermes mais déjà savoureux, gorgés du soleil si généreux de mai et du début juin. Les gelées précoces habituellement si redoutables lors de la formation des fleurs ont oublié de pointer leur nez. Chaque fleur (ou presque) a pu donner son fruit et les branches s’arquent sous l’excès de poids que cette réussite leur impose. Les dernières pluies, abondantes mettent encore leur souplesse à l’épreuve. Il va falloir prévoir quelques tuteurs pour éviter la casse.

 

Gâteau rapide aux abricots

 

4 jaunes d’oeufs + 125 gr de sucre en poudre ( fouetter le mélange pour le faire blanchir).

+ 100 gr de farine + 20 gr de maïzena + 1 zeste de citron non traité + 30 gr de beurre fondu + les blancs montés en neige ferme avec une pincée de sel.

 

Verser dans un moule beurré ou chemisé. Disposer une dizaine d’oreillons d’abricots sur le dessus et faire cuire environ 30 min. à 180°.

 

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier gourmand
commenter cet article
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 13:10

Copie-deDSC01410.JPG

 

DSC01413.jpg

Alors que le consommateur boude le concombre suspecté d’être contaminé et que les producteurs jettent leurs invendus, voilà que le concombre se retrouve presque quotidiennement sur ma table. La culture du concombre peut sembler simple et évidente mais je dois avouer plusieurs échecs ces quelques dernières années. Aujourd’hui, c’est une vraie réussite. Trois ingrédients indispensables sont enfin réunis : une bonne semence (« long anglais » - Le Paysan), un arrosage automatique et une structure pour permettre à cette cucurbitacée de grimper et d’étaler son feuillage. Les concombres sont supportés par les tiges de bambou de mon « râtelier à concombres » et ne touchent pas la terre. Les tiges peuvent se développer et s’enrouler sans risque de se casser. La plante respire et garde ses pieds bien au frais, à l’ombre de son feuillage. Il ne reste plus qu’à trouver quelques bonnes recettes.

 

Pourquoi pas un granité de concombre à déguster lors des fortes chaleurs de l’été ?

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Astuces de jardinier
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 15:53

Des cloches et des bourdons.

 

DSC01371.jpg

 

DSC01333.jpg

La campanule, comme chacun sait, a des fleurs en forme de cloches. La cloche d’église, en latin, se dit Campana. C’est d’autant plus amusant de constater que les gros bourdons adorent visiter ces cloches,  bourdons qui, bien sûr, sont des insectes mais dont le nom peut aussi désigner de « grosses cloches à son grave » (Petit Robert).

Parmi les quelques 300 variétés de campanules existantes, annuelles, bisanuelles ou vivaces, toutes aussi jolies les unes que les autres, celle qui a ma préférence est la Campanula medium qui revendique les plus grosses cloches. Elle se comporte en bisannuelle et ne fleurit que la deuxième année mais elle est très facile à semer.  L’idéal est de récolter son abondante graine et de renouveler le semis tous les ans pour ne pas la perdre. Son atout majeur, on l’a compris, est la taille de ses cloches mais aussi ses teintes pastel, du bleu au rose pâle. Elle ne passe pas inaperçue dans un parterre de vivaces. Un seul pied de Campanula medium peut porter jusqu’à 20 cloches. Toute la journée et sans répit, de gros bourdons viennent les butiner. Ils s’engouffrent à l’intérieur des larges corolles pour faire leur plein de pollen et c’est un vrai spectacle d’observer leur va et vient de fleur en fleur.

La Campanula medium n’est pas une fleur rare mais elle a du charme et un caractère plutôt accommodant. En plein soleil ou à l’ombre, en terre argileuse ou calcaire, tout lui est bon !

 

DSC01336.jpg

 

Repost 0
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 11:31

DSC00998.jpg

 

Cueilli dans la fraîcheur du matin avec quelques fleurs encore en boutons, un iris peut tenir une bonne semaine en vase. Les boutons s’ouvriront les uns après les autres et les fleurs fanées ne laisseront aucune saleté sur la table. Au jardin, il est facile de cultiver les iris et le choix des couleurs est vaste. Le seul regret est que leur floraison soit aussi éphémère que celle des pivoines dont ils prennent la suite.

Cette année, la sécheresse précoce leur offre un avantage et ils sont particulièrement beaux. L’ennemi des iris est l’humidité et les limaces qui l’accompagnent. Ils aiment un terrain riche, bien drainé et supportent sans problème les températures négatives.

La principale difficulté que je rencontre dans la culture des iris est l’éradication des mauvaises herbes qui s’incrustent dans leurs rhizomes. Il est de toute façon nécessaire de diviser les touffes tous les 4 ans, en été. Mais un autre problème se pose alors. Il devient particulièrement difficile de gérer les noms et les couleurs de ses iris. Cette année, j’ai donc décidé de les cultiver en ligne au potager pour les doper un peu et tenter de leur redonner un nom. Pari gagné. Ils sont splendides mais j’ai dû utiliser une centaine d’étiquettes pour les identifier. Pour l’instant, je me suis contentée d’un numéro correspondant à une photo. Tous mes iris n’ont pas encore retrouvé leur nom. Un vrai casse-tête en perspective !

 

Ci-dessous: les iris cultivés au potager

 

DSC00971.jpg

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • HIBISCUS MOSCHEUTOS.
    Si le mot « pétale » vient du grec et signifie « assiette plate », on se dit que les grecs ont inventé le mot en voyant cette fleur. Peu probable en fait, puisque l’Hibiscus moscheutos ou Hibiscus des marais vient du sud des USA. Ce qui est grand est...
  • Caloptéryx éclatant ou "Demoiselle".
    Elle s’est posée comme un hélicoptère juste devant moi sur une feuille de Spirée, lentement, sûrement, élégamment. Elle n’est pas farouche et me fixe de ses gros yeux globuleux et vitreux comme des cabines de pilotage. Un inventeur y a puisé son inspiration,...
  • Rendez vous au jardin des Clarisselles
    Un article de la D é p ê che du Midi relate ces deux jours d ’ ouverture exceptionnelle du jardin. Une première exp é rience incroyable pour moi. Je ne m ’ attendais pas à tant de visites ( environ 200 sur les 2 journ é es). Apr è s m û re reflexion,...
  • Rendez-Vous aux jardins 2017
    Pour la première fois le" jardin des Clarisselles" ( jardin ludique) sera ouvert au public lors des « Rendez Vous au jardin » le samedi 3 juin et le dimanche 4 juin 2017. Accueil à 10h et 11h le matin puis à 14h, 15h et 16h pour des visites guidées. Entrée...
  • JARDIN DES CLARISSELLES.
    Mon jardin a un nom, tout simplement le nom du lieu-dit, jardin de Clarisselles. Autrefois il est probable qu'un couvent de Clarisses était là, et sans doute aussi un jardin. Maintenant le jardin a un film. Un beau cadeau fait par la SNHF et Philippe...
  • Perruques poudrées.
    Avec le givre de ces derniers jours, le Cotinus coggygria Royal purple ‘grace’ ressemble à la perruque de Marie Antoinette peinte par Mme Vigée Lebrun. A cette époque, le XVIIIème siècle, il était d’usage de poudrer les perruques avec de la poudre de...
  • Ligustrum le 1er janvier 2017.
  • Le jardin de Claude Lasnier récompensé par la Société d'Horticulture de France.
    Après des années d’investissement dans les techniques de jardinage respectueuses de l’environnement, je viens d’être récompensée par la Société d’Horticulture de France qui m’a décerné le prix de son concours « Jardiner Autrement ». Je suis donc très...
  • CHOU FARCI;
    Choisir un très gros chou de Milan ou deux choux moyens . Enlever les premières feuilles dures et abîmées pour ne garder que le cœur bien ferme. Bien le nettoyer (un vrai chou bio contiendra inévitablement quelques insectes, limaces, et petits escargots)....
  • Cage à choux.
    Si vous suivez mes aventures de jardinière à travers ce blog, vous savez alors que la culture des choux a jusque là été un échec. Il y a beaucoup de papillons dans le jardin ; parmi eux, les piérides du chou, ces jolis papillons blancs avec des points...

Catégories