Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 22:41



En général, la nature fait bien les choses. Parmi les animaux et insectes qui peuplent le jardin, certains sont nuisibles, parasites ou ravageurs à nos yeux, d’autres sont utiles. Cette distinction bien sûr ne repose sur aucun autre critère que notre intérêt à nous, les hommes. Au delà de ces considérations, il est certain que chaque être vivant a un rôle précis à jouer pour le maintien de l’équilibre de notre environnement. Pour le comprendre, il suffit d’imaginer le jardin sans vers de terre, abeilles et bourdons, coccinelles, pucerons, libellules, grenouilles. Le sort des uns est lié au sort des autres. Ainsi chaque espèce a des prédateurs. En cas de prolifération d’une espèce, les prédateurs rétabliront l’équilibre. Les insectes en l’occurence sont la base de nourriture des oiseaux. Si j’ai beaucoup d’insectes dans mon jardin, j’aurai beaucoup d’oiseaux. S’il y a des pucerons, les coccinelles seront là pour les manger. L’utilisation de pesticides est la pire des choses à faire dans un jardin car ceux-ci polluent et ne détruisent pas que les nuisibles. Ils tuent aussi leurs prédateurs. Le risque à long terme est de bouleverser l’équilibre entre les différentes espèces. Alors pourquoi ne pas laisser faire la Nature ?

D’inoffensifs insectes se promènent dans les fleurs ? Ne sont-ils pas jolis eux aussi ? Certains sont de vrais tableaux vivants tel ce Longicorne ‘Leptura cordigera’ aux élytres rouge cerise décorées d’une tache noire qui visite, en compagnie de ce qui semble être une Cétoine, le coeur d’une fleur de Kitaibela.
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 12:31
L'Asphodeline est une plante vivace d'origine méditerranéenne très interessante à cultiver dans un jardin. Sa couleur jaune d'or est ici mise en valeur par contraste avec une hémorocalle de couleur pourpre. Ses tiges sont assez hautes (4O cm à 1m) et robustes. C'est une plante de terrain sec et bien drainé dont les exigences sont donc en accord avec celles des hemerocalles. Elle attire les insectes et contribue donc à rendre le jardin vivant. Plus il y a d'insectes et plus il y a d'oiseaux. C'est aussi simple que cela.

Partager cet article
Repost0
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 22:06

Que de patience il faut lorsque l’on sème une plante vivace ! Deux ans se sont écoulés et voilà la surprise du jour : la floraison d’une digitale ferruginea (Rusty foxglove).

Digitalis ferruginea est une vivace de courte vie malheureusement. Je devrai donc faire attention à récolter sa graine pour la ressemer aussitôt. Je la sèmerai aussi aux quatre vents dans différents coins du jardin. Si les conditions sont propices cela marche parfois. En attendant je profite du spectacle. La digitale est spectaculaire par sa hauteur, sa beauté et son originalité. Il s’agit d’une Scrophulariaceae originaire d’Europe (Italie, Roumanie, Turquie) et du Liban. On la trouve dans les clairières, fourrés ou pentes rocheuses dans ces pays. ll s’agit d’une plante de sol sec qui aime le soleil ou la mi-ombre. Dans mon jardin, je l’ai placée à un endroit où le sol est bien drainé, humifère - car enrichi au fil des ans par des dépôts de déchets du jardin- et.à mi-ombre. Les limaces l’ont dédaignée, ce qui rend cette digitale encore plus interessante. Son feuillage a très bien résisté aux gelées de l’hiver dernier. Attention cependant, toutes les digitales sont toxiques, ce qui ne les empêche pas d'être mellifères.

Partager cet article
Repost0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 22:03
... une jolie vache déguisée en fleur ...

Partager cet article
Repost0
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 22:40

 

En ce début d’été, l’eau ne manque pas. Certaines allées du jardin sont impraticables tant le sol est imprégné d’eau. La mare déborde et les haricots verts du jardin se portent bien. Le dernier rayon de soleil de cette belle journée illumine les Cotinus de la haie.

A droite sur la photo et ci-dessous: Cotinus 'Grace'


Partager cet article
Repost0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 22:25


Comme sur les papiers peints défraîchis, lorsque l’on plisse un peu les yeux, on invente des paysages, je me laisse entraîner à imaginer que je vole en avion au-dessus de l’Amazonie. La forêt est dense. Le grand sillon est le fleuve Amazone. Je suis à 5000 mètres d’altitude...
non, plutôt à 20 cm de la feuille du Gunnera manicata avec mon petit appareil photo. Dommage!
Mais savez vous de quel pays le Gunnera est originaire? ... Devinez!

Partager cet article
Repost0
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 14:49

Cet Iris japonais est l’élégance même.

Aussi nommé Iris ensata, originaire du Japon et de la Chine, c’est un iris de terrain humide. Son lieu de prédilection est le bord de la mare. Il aime les terrains marécageux et semi-ombragés. Le mien est planté dans l’ombre légère d’un noisetier et d’un Gunnera Manicata. Les sépales de ses fleurs sont étalés et portent une marque jaune. Ses longues feuilles sont caractérisées par une nervure centrale saillante que l’on ne remarque pas à la vue mais dont la présence est évidente au toucher.

Partager cet article
Repost0
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 20:06

Le Ciste à feuilles de laurier est une plante très attractive par ses nombreuses fleurs blanches qui s’ouvrent le matin et attirent un grand nombre d’insectes. Elle est très mellifère et je suis toujours impressionnée par la quantité d’abeilles qui viennent collecter le pollen de ses étamines jaune d’or. Son feuillage très odorant est un peu collant lorsqu’on le frotte entre ses doigts.

Cistus laurifolius doit son nom à la ressemblance de ses feuilles vert foncé, lancéolées et dures avec le Laurus nobilis, le laurier commun utilisé dans la cuisine.

Dans mon jardin du Sud-Ouest de la France, ce Ciste s’accommode d’un terrain argileux et humide qui est tout le contraire de son terrain de prédilection. Ce Ciste se rencontre plutôt dans les garrigues, les terrains secs et rocailleux de Turquie, d’Espagne ou des Pyrénées Orientales. C’est une plante très rustique, que je ne protège pas l’hiver et que j’ai tout simplement obtenue par semis.

Il faut prévoir un emplacement assez large car elle s’étale facilement et n’aime pas être taillée (prévoir 2 à 3 mètres pour un pied). Son port est buissonnant mais ne forme pas une boule régulière. La disposition de ses branches est plutôt anarchique, c’est son seul défaut.

Partager cet article
Repost0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 09:30

La conférence donnée hier, dimanche 31 mai 2009, par François JOYAUX, président de l’association « Rosa Gallica », à l’initiative de l’association botanique « La Salicaire » basée à St Nicolas de la Grave en Tarn et Garonne, fut des plus passionnantes.

Pour qui, comme moi, s’y perd un peu dans l’histoire et la classification des roses, cet exposé était le bienvenu. Je partage ici avec vous quelques unes de mes notes dont j’ai fait la synthèse et de mes reflexions avant qu’elles ne soient oubliées.

 

Les roses botaniques n’ont pas plus de 5 pétales . Ces roses botaniques qui sont à l’origine de nombreuses tribus ( c’est le terme approprié pour nommer les différents groupes de roses), ont diverses provenances. Elles peuvent être d’origine européenne, asiatique ou autre.

Aucune rose européenne d’origine n’est rouge. Seules les roses originaires d’Asie ont cette couleur. Donc, si vous avez une rose rouge, elle a forcément une asiatique dans sa généalogie.

 

Les roses de Chine ont été  ramenées par les anglais dans la 2ème moitié du XVIIIème siècle.  Certaines ont transité par l’Inde. Leur nom, Rosa chinensis,  Rosa Bengalensis, Rosa Indica, indique leur origine.

Parmi les roses botaniques venant de Chine, François JOYAUX cite 'Old Blush'. Quand à Park’s Yellow Tea-scented China (peinte par Redouté) , elle serait à l’origine de toutes les roses thé (nomination qui semble d’origine plutôt floue et n’ayant manifestement rien à voir avec le thé ... mais peut-être les roses voyageaient-elles avec les cargaisons de thé ?).

Rosa Chinensis Semperflorens est une rose chinoise très remontante (du latin « semper » qui veut dire « toujours ») que l’on retrouve dans l’arbre généalogique de la plupart des roses remontantes.

 

La rose européenne, Rosa Gallica, aurait pour principale région d’origine les Alpes.

Les roses dites « galliques » ne remontent pas et ne grimpent pas.

La Rosa Gallica est par contre très parfumée et fleurit tardivement, en juin.

 

C’est à partir de 1860 que les premières hybridations manuelles ont eu lieu.

 

-         A noter que l’on entend souvent les termes de « roses anciennes » ou « roses modernes » pour qualifier les roses.  En fait, on entend par « rose ancienne » une rose antérieure à 1867, née d’une rose botanique et peu hybridée.  Une rose moderne est au contraire le résultat de multiples croisements. C’est en effet la date de 1867 qui marque un véritable tournant dans l’histoire des roses puisque c’est après cette date que des hybridations manuelles ont eu lieu. Contrairement aux roses anciennes qui sont le résultat d’une hybridation naturelle, les roses modernes ont une généalogie connue-

 

C’est donc à partir de cette époque que les premières expérimentations de croisements ont lieu. On cherche à hybrider des européennes avec des chinoises pour tenter par exemple d’obtenir des roses remontantes. C’est ainsi que des roses de Portland ont été hybridées avec des roses de Chine. Mais il y a un hic :

si l’on hybride une rose remontante avec une rose non remontante, cela donne une rose non remontante. L’autre hic est que ...

il faut être un peu patient et il faut perséverer car, à partir de la 3ème génération, elle devient remontante.

Il a fallu du temps pour le découvrir, on l’imagine.

L’histoire des roses, c’est aussi l’histoire de passionnés qui ont souvent consacré leur vie à cette fleur exceptionnelle. Tel un certain Clément Nabonnand (1864 – 1949) qui fut un chercheur passionné et créa plusieurs centaines de nouvelles variétés de roses dont ‘Général Schablikine’. Il passa sa vie à obtenir de nouvelles couleurs.

[ A noter que l’histoire des roses suit aussi celle de la mode et des arts. Comme les peintres, les rosiéristes ont cherché de nouvelles tendances. La tendance de la fin du XIXème siècle était à la couleur.]

 

(à suivre)

Photo ci-dessus : Rosa 'Mutabilis' (rose non botanique, issue de Chine)

Conseil : ne jamais trop tailler les roses de Chine car les fleurs arrivent sur les petits rameaux et non sur les tiges principales.

 

Photo ci-dessus : Roses  'American Pillar' et 'New Dawn'

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 17:34

Le premier jour de juin marque un tournant dans le rythme des saisons. Nous sommes à l’apogée du printemps et les prémices de l’été pointent à l’horizon. Les premiers fruits et les premières récoltes potagères remplissent les paniers. Les premières vraies chaleurs boostent les floraisons. Vite, vite, il faut se dépêcher de finir les dernières plantations. Au potager, les tomates sont en place, les petits pois commencent à se flétrir, les salades montent en graines et les merles ne savent plus où donner du bec entre les fraises, les cerises et les groseilles dont le rouge vif ne peut malheureusement passer inaperçu.

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • RENDEZ-VOUS AUX JARDINS 2023
    Les musiques du jardin (thème de l'édition 2023) seront partagées avec les amoureux de la Nature au JARDIN DES CLARISSELLES les 3 et 4 juin 2023 (la journée du 2 juin étant réservée aux scolaires). Celui-ci ouvrira ses portes de 9h à 19h exceptionnellement...
  • Pollen d'une fleur d'Hibiscus trionum.
    La photographie est un moyen pratique de capturer dans le jardin ce que nos yeux ne peuvent voir. Au cœur de cette fleur d’ Hibiscus trionum on peut distinguer des masses de grains de pollen jaunes. Ceux-ci viennent d’être libérés par les anthères, de...
  • Canicule: gros plan sur le Perovskia et le Sedum
    Bourdon sur fleur de Sedum spectabile Sedum au jardin des Clarisselles Le climat change et devient beaucoup plus instable. Fortes gelées quand les arbres se croient au printemps et se couvrent de fleurs, canicule en automne , comme c’est le cas en ce...
  • RENDEZ VOUS DANS MON JARDIN
  • PAPILLONS MIGRATEURS.
    Belle Dame sur knautie (migrateur) Vulcain (migrateur) D’où viennent-ils, que font-ils, où vont-ils ? Certains partent du sud en direction du nord, d’autres restent et se reproduisent. Comme les oiseaux, les papillons migrateurs parcourent des centaines...
  • Une pensée pour la pensée...
  • Fractales au jardin
    Euphorbe mellifère Dans la Nature et dans le jardin, tout autour de nous, courbes, hélices, nervures, ramifications, inflorescences en épis, grappes, ombelles, panicules, capitules, tiges souples ; arbres, fruits, formes diverses et variées, souvent irrégulières,...
  • La stratégie du papillon.
    S'il se sent en danger, un papillon est capable de faire le mort pour qu'on le laisse tranquille. If it is in danger, a butterfly can pretend it is dead to s... Quand un papillon fait le mort pour sauver sa vie parce qu'il se sent menacé, cela a de quoi...
  • Floraison du magnolia
    Pour les confinés qui ne peuvent profiter des floraisons printanières, j'offre en images les fleurs des magnolias du jardin. Des fleurs généreuses, spectaculaires qui évoquent la Chine et le Japon dont beaucoup d'espèces sont originaires. On retrouve...
  • Confinement solidaire.
    Au jardin des Clarisselles le confinement est respecté par tout le monde ! La jardinière est à la maison et les animaux sont solidaires. Deux petites grenouilles arboricoles ont élu domicile dans les plantes vertes pour notre plus grand bonheur.

Catégories