Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 18:47

Un petit rayon de soleil sur les feuillages dorés était le bienvenu ce matin après plusieurs journées de pluies. Il a été de courte durée et il faut vite saisir ces instants de plaisir où la lumière est si belle.

(Photo n°1 : Miscanthus et Mahonia media 'Charity' / Photo n°4 : Wisteria 'Black Dragon').                     It has been rainy for a few days and I was lucky this morning to enjoy sunshine on the golden leaves of the garden. 

Repost 0
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 21:35

A l’heure ou les Etats Unis sont à l’honneur avec l’élection de Barack Obama , j’ai choisi de parler de la plus américaine des plantes de mon jardin : le Phytolacca americana. Elle est de plus un symbole de liberté. Ses baies noires sont en effet utilisées depuis des temps anciens pour fabriquer de l’encre. C’est avec cette encre que la Déclaration d’Indépendance fut signée le 4 juillet 1776 donnant ainsi au peuple américain sa liberté. Les américains la désignent sous le nom de « Red ink plant ».  En dehors de son utilisation comme teinture ou colorant, le Phytolacca est utilisé dans l’industrie pharmaceutique. Il était déjà utilisé comme anti-inflammatoire par les premiers colons américains dès le début du XVIIè siècle et dans des temps beaucoup plus anciens par  les chinois (Dynasty Han –206 avant J.C).

Le nom « Phytolacca » viendrait du grec « phyton » qui signifie « plante » et de l’Hindi « lakh » qui désigne la teinture produite par un insecte,  le Kerria Lacca, dont la couleur est semblable à celle du Phytollaca.

Le Phytolacca americana est une plante dont les baies sont très attractives ( de la même couleur que celles du cassis)  mais très toxiques. Il faut le savoir et surveiller de près les jeunes enfants qui jouent à proximité.

La plante est arrivée toute seule dans mon jardin. C’est une plante gélive qui repart du pied après l’hiver si la plante est dans un endroit protégé du froid. Bien installée, elle peut atteindre 3m de hauteur. Il faut savoir que cette plante est inscrite sur la liste des plantes invasives et il est en fait préférable de ne pas l'introduire dans son jardin.

(Bibliographie pour l’historique : Encyclopedia of Herbs and their uses – RHS / Revue « The Garden » RHS – Novembre 07)
( A noter que cet article a été corrigé pour prendre en compte le fait que la plante est inscrite sur la liste des plantes invasives. Cela a ouvert un débat que je vous invite à retrouver dans la catégorie "biodiversité").

 

Summary :

As the election of Barack Obama is the news of the week,  I have chosen an American plant from the garden : Phytolacca americana. It could be a symbol of freedom as its black berries used to be an ingredient to make ink. This ink was used to sign the American Declaration of Independance in 1776. Phytolacca makes good dye and medicine too. It was already used as an anti-inflammatory by the American Pilgrims at the beginning of the XVIIth century. The origins of the name « Phytolacca » are the Greek « phyton » meaning « plant » and the Hindi « lakh » which is a dye.

The berries of Phytolacca are attractive but very poisonous. They are a danger for children in the garden. The plant is also on the list of invasive plants so it is better not to have it in our gardens.

Repost 0
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 19:28

Le jardin de Clarisselles (du nom du lieu-dit) qui est présenté sur ce blog est un petit jardin privé qui se situe à la sortie d’un petit hameau du Tarn et Garonne. Situé au sud ouest du département,  à la limite du Gers, à 35 km de Montauban et 55 km de Toulouse, il fait partie plus globalement de la région Midi Pyrénées située au sud de la France.

La grande plaine de la Lomagne où se trouve le jardin est une zone très fertile. On y cultive de l’ail, des céréales (blé, maïs, tournesol) et beaucoup de fruits (melons, pêches, raisin chasselas, pommes, kiwis). La campagne y est très belle, parsemée ici et là de quelques fermes lomagnoles typiques et de pigeonniers. J’aime le paysage en cette saison où les champs viennent d’être labourés avant l'hiver. La couleur Terre de Sienne des vastes étendues de terre me rappelle un peu l’Italie. Les trois premières photos ci-dessous ont été prises aujourd'hui à moins de 5 km du jardin. La dernière photo montre l'entrée du jardin.

. La terre, très argileuse de cette région était autrefois utilisée pour fabriquer des briques cuites ou crues.

Une vieille grange en terre surplombe le jardin. Il ne reste que peu de ces granges typiques faites de briques d’argile crue consolidée par de la paille. C’est un matériau fragile, ne résistant pas aux intempéries. Beaucoup ont disparu pour cette raison, leur toit n’ayant pas été entretenu.

 Summary : Clarisselles garden presented on this blog is a private little garden situated in Tarn et Garonne in the south of France, 50 km north of Toulouse.The place around is a fertile plain where fruit and cereals are grown. In summer the garden is surrounded by fields of sunflowers.The countryside around is very nice with old farmhouses and pigeon houses scattered in the fields. I like the colour of the fields when they have just been ploughed (first three photos taken today around the garden). It reminds me of the Sienna colour in Italy.
An old barn in raw bricks made with clay and straw overlooks the garden (last photo).

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Environs du jardin
commenter cet article
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 21:04

L’Aeshne bleue est une grande libellule qui fréquente les abords des mares en été. Son nom  porterait à croire qu ‘elle est entièrement bleue. En fait, « cyaneus/a/um » signifie bleu-gris ou vert en latin, ce qui décrit parfaitement la couleur de cet insecte. En effet, le haut de l’abdomen est vert et l’extrémité, malheureusement invisible sur la photo présente des tâches bleues. La photo en contre-jour met en evidence la transparence des ailes. Je suis toujours étonnée par la délicatesse et l’apparente fragilité des ailes de ces insectes ainsi que par la rapidité de leur vibration pendant le vol. L’Aeshne bleue est un insecte chasseur qui ne supporte pas de partager son territoire, la mare en l’occurrence. Il a effectivement l’air redoutable et les petits insectes dont il se nourrit ont intérêt à ne pas croiser sa route. Le jardin n’est pas un espace de quiétude pour tout le monde !

 Summary : The name of this insect refers to its green or grey-blue colour (from the latin « cyanea ». It stays around ponds. I am fascinated by the transparency of the wings which look so fragile. It is a redoubtable hunter which does not stand sharing its habitat. Small insects which it eats had better not meet it. The garden is not a haven for everybody !

Repost 0
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 18:40

Aujourd’hui, ce n’est pas un bouquet de fleurs mais une touffe de champignons qui attire le regard. Ils sont très décoratifs mais ne seraient-ils pas nuisibles ? Je n’ai pas réussi à les identifier malgré tous mes efforts. Ils sont apparus à deux endroits du jardin, à la base d’arbres morts. Il faut juste espérer qu’il ne s’agit pas de « l’Armillaire couleur de miel » ( Armillaria mellea). Les lamelles sont couleur tabac et non blanches comme l’indique mon livre sur les champignons,  ce qui me porte à croire que ce n’est pas cela. Il faut savoir que les «  Armillaires » sont des champignons nuisibles pour les arbres qu’ils peuvent carrément faire mourir selon un article lu cette semaine dans la superbe revue de la Royal Horticultural Society britannique « The garden », numéro d’octobre 2008.  Une fine couche de mycelium apparaît alors entre l’écorce morte et le bois. Il n’existe aucun remède sinon de supprimer les champignons et de nettoyer le tour de l’arbre. Les plantes situées à proximité peuvent aussi être contaminées. 
Summary : These very decorative mushromms are perhaps a threat for the trees of the garden. I could not identify them precisely and hope they are not « honey fungus » ( Armillaria » . I have just read in the RHS magazine that they can kill a tree.
 
POST SCRIPTUM:

Un rectificatif de la revue "The Garden" a été publié au numéro suivant. Le champignon photographié dans ce numéro d'octobre 08 (photo ci-contre) n'est pas Armillaria mellea mais une variété d'Hypholoma totalement inoffensive pour les arbres.

Repost 0
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 09:21

Parmi les charmes de l’automne, outre les tartes aux figues, les omelettes aux champignons et les dernières framboises que l’on picore au jardin, il faut bien sûr ne pas oublier de parler des feuillages. C’est la saison des arbres. On ne regarde plus qu’eux. Du jaune au pourpre, ils nous enchantent, nous font lever les yeux. Les érables sont les vedettes. Dans mon jardin ce sont les érables champêtres qui illuminent les haies. Mais d’autres aussi se font remarquer. Le Lagertroemia prend un teint cramoisi tandis que le Grenadier (Punica granatum) préfère le jaune d’or (photo ci-dessous). Les Rhus s’étaient fait oublier et prennent leur revanche. « Tiens je n’avais pas remarqué qu’ils avaient fait tant de petits ! ». Les Prunus cerasifera « Nigra », les Cotinus et l’Acer platanoides « Crimson King » n’ont jamais quitté leur parure depuis le printemps et sont toujours de la fête.

D’autres arbres, recemment plantés, sont aussi réputés pour la beauté de leur feuillage mais ils sont encore trop jeunes pour se faire vraiment remarquer dans le jardin cette année. J’ai choisi un Acer palmatum « Osakazuki »,  un Nyssa sinensis et un Cercis canadensis « Forest Pansy ».

Repost 0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 22:01

Parmi les plaisirs minuscules ( à la Philippe Delerm ) je citerais le parfum des dernières roses. On le croyait évaporé, et voilà qu’au détour d’une allée il ressurgit donnant un plaisir d’autant plus intense qu’on ne l’attendait plus. Elles se font bien discrètes, ces quelques roses, perdues dans le fatras des feuillages fanés de l’automne, mais on ne voit plus qu’elles et on les trouve encore plus belles. Il est bien tard en ce 22 octobre et pourtant elles sont encore là : Golden Celebration, Polka, Blush Noisette, Queen Elizabeth (photo n°1), Cuisse de Nymphe ( photo n°2), The Dark Lady ( photo n°3), Mme Alfred Carrière, The Fairy et une jolie inconnue (dernière photo).


Repost 0
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 18:04

Le potager vient de subir un gros coup de nettoyage. Le tracteur n’entre plus au potager depuis longtemps. A force d’apporter du fumier de cheval et de pailler le sol , la terre est beaucoup plus souple et facile à travailler. Le fait de disposer des planches au sol le long des plantations permet de ne pas piétiner et tasser la terre lors de la cueillette. Un simple sarclage en surface a donc suffit. Il ne faut surtout pas bêcher trop en profondeur pour ne pas enfouir la couche de matières organiques. D’autre part, le nettoyage manuel permet de préserver les semis spontanés. Au fil des années, certaines variétés de légumes à graines comme la poirée  se ressèment spontanément. Cela « fait un peu désordre » car les plants ne sont pas alignés mais il suffit de les repiquer lorsqu’ils sont jeunes et l’on économise ainsi le travail du semis. Pour la plupart des autres légumes,  non hybrides,  sélectionnés au fil du temps,  les graines sont récoltées et ressemées à la saison suivante. C’est le cas des poireaux, du persil, du fenouil, du basilic, des tomates et des potirons.

Le potager en cette mi-octobre est plutôt vide mais quelques fleurs lui donnent encore des couleurs et je récolte toujours des tomates, des tomatillos du Mexique, de la poirée, de la rhubarbe, des betteraves rouges et quelques aubergines. Un rang de haricots verts va bientôt être productif ... à moins qu’une gelée précoce ne vienne tout gâcher . Un voile de protection est prêt, au cas où... Qui ne risque rien n’a rien !

Repost 0
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 18:17
C’est le final du feu d’artifice. Les dahlias sont superbes mais les premières gelées ne sauraient tarder bien que les températures soient des plus agréables en ce moment ( 25° à 18 h au moment où j’écris cet article). Il fait même très sec. Trop sec pour espérer voir le moindre champignon dans les bois. Les papillons sont toujours là mais beaucoup sont mal en point. Leurs jolies ailes sont abîmées, peut-être par des oiseaux qui ont partiellement manqué leur cible.  Il faut vite profiter de la clémence du temps pour nettoyer le jardin, tailler et surtout étiqueter les nouvelles plantes dont on pourrait oublier la présence en hiver. En même temps, il m’a semblé judicieux de tenter quelques semis de vivaces en caissettes. Bien que la place disponible au jardin se réduise, je ne peux résister à la tentation de tenter l’implantation de nouvelles plantes. Dans la serre froide, avec la chaleur de ces derniers jours, la plupart des semis faits dimanche dernier ont levé : Hibiscus moscheutos, Eucomis zambesiaca, Colutea arborescens, Inula, Telekia speciosa. L’intérêt de semer des vivaces maintenant ? Avec un peu de chance, je gagnerai une saison et elles fleuriront l’été prochain.
Repost 0
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 14:16

Mais que fait donc la jardinière le dimanche quand elle n’est pas en vadrouille ? Devinez ! L’emploi du temps est plutôt chargé en ce moment. Printemps et automne sont les moments clés. Je consacre environ deux demi-journées par semaine à mon jardin et j’applique à la lettre cette  pratique bien connue de tous les jardiniers : faire le bon geste au bon moment et faire chaque jour un petit quelque chose. La promenade quotidienne au jardin est déterminante. Le jardin est un monde vivant, en constante évolution, toujours différent aujourd’hui de ce qu’il était le jour précédent. Qu’y avait-il donc de différent aujourd’hui par rapport à hier ? Hier je n’avais pas vu que plus d’un kilo d’aubergines se cachaient sous leur feuillage dans le potager, qu’une petite grenouille s’était installée dans la caisse des semis (je ne l’ai pas dérangée !), qu’une petite souris avait fait son nid dans le compost (je l’ai un peu dérangée mais elle reviendra à coup sûr !), que les feuilles du Datura étaient attaquées (enquête à mener pour identifier le prédateur), que mon Rosier « Amber Queen » était en fleurs et que les « Sternbergia lutea » avaient enfin daigné pointé leur nez et qu'une éclosion massive de "Paons du Jour" avait eu lieu car je les comptais par dizaines sur les derniers asters en fleurs.
Photos: rosier jaune "Amber Queen", Sternbergia lutea, papillons (Vanessa io) sur des asters.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • HIBISCUS MOSCHEUTOS.
    Si le mot « pétale » vient du grec et signifie « assiette plate », on se dit que les grecs ont inventé le mot en voyant cette fleur. Peu probable en fait, puisque l’Hibiscus moscheutos ou Hibiscus des marais vient du sud des USA. Ce qui est grand est...
  • Caloptéryx éclatant ou "Demoiselle".
    Elle s’est posée comme un hélicoptère juste devant moi sur une feuille de Spirée, lentement, sûrement, élégamment. Elle n’est pas farouche et me fixe de ses gros yeux globuleux et vitreux comme des cabines de pilotage. Un inventeur y a puisé son inspiration,...
  • Rendez vous au jardin des Clarisselles
    Un article de la D é p ê che du Midi relate ces deux jours d ’ ouverture exceptionnelle du jardin. Une première exp é rience incroyable pour moi. Je ne m ’ attendais pas à tant de visites ( environ 200 sur les 2 journ é es). Apr è s m û re reflexion,...
  • Rendez-Vous aux jardins 2017
    Pour la première fois le" jardin des Clarisselles" ( jardin ludique) sera ouvert au public lors des « Rendez Vous au jardin » le samedi 3 juin et le dimanche 4 juin 2017. Accueil à 10h et 11h le matin puis à 14h, 15h et 16h pour des visites guidées. Entrée...
  • JARDIN DES CLARISSELLES.
    Mon jardin a un nom, tout simplement le nom du lieu-dit, jardin de Clarisselles. Autrefois il est probable qu'un couvent de Clarisses était là, et sans doute aussi un jardin. Maintenant le jardin a un film. Un beau cadeau fait par la SNHF et Philippe...
  • Perruques poudrées.
    Avec le givre de ces derniers jours, le Cotinus coggygria Royal purple ‘grace’ ressemble à la perruque de Marie Antoinette peinte par Mme Vigée Lebrun. A cette époque, le XVIIIème siècle, il était d’usage de poudrer les perruques avec de la poudre de...
  • Ligustrum le 1er janvier 2017.
  • Le jardin de Claude Lasnier récompensé par la Société d'Horticulture de France.
    Après des années d’investissement dans les techniques de jardinage respectueuses de l’environnement, je viens d’être récompensée par la Société d’Horticulture de France qui m’a décerné le prix de son concours « Jardiner Autrement ». Je suis donc très...
  • CHOU FARCI;
    Choisir un très gros chou de Milan ou deux choux moyens . Enlever les premières feuilles dures et abîmées pour ne garder que le cœur bien ferme. Bien le nettoyer (un vrai chou bio contiendra inévitablement quelques insectes, limaces, et petits escargots)....
  • Cage à choux.
    Si vous suivez mes aventures de jardinière à travers ce blog, vous savez alors que la culture des choux a jusque là été un échec. Il y a beaucoup de papillons dans le jardin ; parmi eux, les piérides du chou, ces jolis papillons blancs avec des points...

Catégories