Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 17:02

Quel outil de communication génial que le blog ! Pouvoir d’un clic aller visiter des jardins un peu partout, dialoguer avec d’autres jardiniers aussi passionnés que vous, échanger des points de vue, des idées et même des graines ! Vive le progrès !

Je ne saurais trop remercier Marcel grâce auquel le jardin vient de s’enrichir d’une nouvelle variété de Lychnis (Lychnis arkwrightii). Le semis effectué le mois dernier a parfaitement réussi et je viens juste de repiquer en godets les petits plants qui seront mis en pleine terre au printemps prochain (après avoir passé l’hiver sous serre froide).

Pour l’instant, les plants se nomment « Lychnis de Marcel » car je nomme toujours mes semis du nom de la personne qui me les a donnés. Une façon de ne pas oublier le nom des généreux donateurs pour pouvoir les remercier. Cela m’a d’ailleurs valu une drôle de surprise, un jour, lors d’un échange de plantes organisé par La Salicaire ( association dont je fais partie et qui est dans mes liens). Une personne me donne un rosier nommé « Rosier Dirat ». Je suis intriguée, n’ayant jamais entendu parler d’un tel rosier. Tout à coup, je réalise que c’est le nom d’une de mes voisines. J’avais en fait donné ce rosier quelques années plus tôt avec le nom de ma voisine sur l’étiquette. Un nouveau nom de rosier était né, qui commençait à se propager. Il me revenait comme un boomerang !

N’oubliez pas de visiter le superbe jardin de Marcel, vous le trouverez dans mes liens.

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Les amis du jardinier
commenter cet article
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 20:47

Le principal intérêt du Leonotis est la forme originale de ses fleurs, formant des couronnes le long d’une tige très rigide et très haute. La dernière touffe de fleurs fait penser par sa forme et sa couleur au bout de la queue d’un lion d’où son nom vernaculaire « queue de lion ». L’origine Sud Africaine de la plante a sans doute aussi inspiré ce nom.

Le Leonotis est une plante de soleil et de terrain sec et rocailleux qui, on s’en doute, résiste sans problème à nos températures estivales parfois caniculaires. La floraison n’est pas spectaculaire mais l’ensemble de la plante donne une touche d’exotisme au jardin et fait concurrence aux roses trèmières par sa hauteur. Je la cultive en annuelle et la sème en godets comme mes tomates au printemps. Les graines sont grosses et le semis est très facile. Il serait possible de conserver des plants en serre froide mais il serait compliqué de deterrer les pieds actuellement en pleine terre et il est beaucoup plus simple de la traiter comme une annuelle. Un autre atout de cette plante : sa floraison est longue et elle est encore en fleurs en ce debut d’octobre.

Repost 0
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 15:10

Lorsque je travaille dans mon jardin, j’oublie tous mes soucis. Mais j’en trouve d’autres. Et pas seulement des fleurs. Je vous parle ici de papillons. Pas de ceux que l’on trouve sur nos pare-brises qui, eux aussi nous donnent des soucis mais de ceux que l’on trouve sur des fleurs comme les soucis ou plutôt les asters et les hélianthes (sur la photo ci-dessous). Et si j’ai des soucis ce n’est pas parce que je manque de trèfle. J’ai de l’oseille et du trèfle à revendre, du Medicago et même des Vesces dont les chenilles des soucis raffolent.

Drôle de discours autour de ce mot aux sens multiples. Mais quelle est donc son étymologie ? D’après mon petit Robert, « Souci » viendrait du latin « solsequia » qui désigne le

 «  tournesol ». C’est donc la couleur de la fleur qui est probablement à l’origine du nom vernaculaire de ce ravissant petit papillon. Beaucoup de papillons d’ailleurs sont désignés par un nom qui a trait à leur couleur, à leur forme ou à la disposition de leurs tâches de couleur : « l’Echiquier », « Le Tacheté », « Le Point de Hongrie », « Le Citron » , « Le Marbré-de-vert », « Le grand Cuivré », « La Carte géographique », « Le Petit Nacré », « Le Damier orangé », « Le Grand Nègre », « Le demi-deuil », «  Le Bois veiné », « La Goutte de sang ».

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Jouer avec les mots
commenter cet article
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 21:35

Nous sommes le premier jour d'Octobre et il y a encore des fleurs en abondance au jardin. Les asters procurent une base idéale pour les bouquets. Ils sont accompagnés de dahlias, de clerodendrons et de roses "The Fairy".

Repost 0
28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 17:46

Qu’ont-ils donc tous ces oiseaux à vouloir traverser mon salon ? Les grandes baies vitrées sont un piège visuel redoutable en renvoyant l’image des arbres et du ciel. Vous l’avez compris, je trouve régulièrement des oiseaux morts sur ma terrasse et cela me fait bien mal au coeur. Mais que faire ?

C’est ainsi qu’un oiseau de proie que je crois être un jeune Autour des palombes (Accipiter gentilis) voulant probablement chasser les tourterelles qui nichent sous l’auvent de la maison, s’est approché un peu trop près. Je ne suis pas sûre à cent pour cent de mon identification et vos commentaires seront les bienvenus.

Un oiseau mort est un spectacle désolant. Alors, un petit trucage, juste en renversant la photo, donne l’impression qu’il est en plein vol. Son plumage est magnifique. Un épais duvet blanc, strié de bandes brunes, des plumes marron plus foncées sur le dessus des ailes et la tête, des sourcils blancs et un bec crochu, voici l’aspect de ce superbe oiseau de proie. De temps en temps je trouve les plumes éparpillées d’une tourterelle. Qui sont les responsables ? Chats sauvages ou Autours ?
Repost 0
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 14:47

En ce moment, le figuier est le lieu de rendez-vous préféré de tous les habitants du jardin. C’est d’ailleurs en allant manger moi-même des figues que j’y ai rencontré : des punaises (cachées dans les figues, berk !), des frelons, des guèpes et beaucoup de papillons. Le Brintesia circe ou Silène est un grand papillon noir strié de blanc dont la chenille vit sur les graminées. Il est habituellement farouche mais la figue était trop bonne pour la quitter si vite. La photo fut facile. L’Apatura ilia ou Petit Mars changeant est beaucoup plus difficile à photographier. Il se pose toujours très haut. Le zoom fut nécessaire et la photo est médiocre. Sa chenille se nourrit de saule et de peuplier. Quant au papillon on le rencontre surtout sur les fruits très murs, y compris les cerises et les prunes au printemps. Lorsqu’il ouvre ses ailes des reflets bleutés apparaissent, qui changent en fonction de la lumière, d’où son nom.

Les Vanessa atalanta ou Vulcains, véritables tableaux vivants, très colorés, avec des tâches orange vif, se reconnaissent facilement. Elles sont nombreuses au jardin en raison de la présence d’orties que je laisse volontairement dans certaines zones du jardin.

Une précision : toutes ces photos ont été prises au même moment,  à l’heure du repas bien sûr.

Repost 0
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 16:12

D’après la définition du petit Robert, «  l’automne est la saison qui succède à l’été et précède l’hiver ». Ici, dans le sud de la France, c’est plutôt la continuité de l’été, le temps de la maturité, l’été indien. Mais j’ai pu constater hier, en surfant sur les blogs de jardinage, que les premières gelées ont déjà fait leur apparition en Belgique et que le point de vue y est certainement différent. Dans mon jardin donc, les matinées sont un peu fraîches et les après-midi encore chauds. C’est le temps des dernières tomates. Les roses font une dernière apparition, les asters sont en pleine floraison et attirent encore une foule de bourdons, abeilles et papillons. C’est encore le temps des confitures avec les figues et des compotes de pommes. Une saison que j’aime !

Repost 0
21 septembre 2008 7 21 /09 /septembre /2008 09:29

De nombreuses chenilles de papillons vivent sur l’ortie, dont la très commune mais si belle Inachis io. C’est en ce moment que l’on peut voir ses chenilles noires dévorer les orties. Au même moment, les papillons de la génération précédente ouvrent grand leurs ailes neuves sur  les asters en pleine floraison. Il y a beaucoup d’orties au jardin et les paons du jour sont très nombreux. Dans la chaleur du soleil de midi, ils sont tous de sortie.
 Voici quelques papillons communs de mon jardin dont les chenilles vivent sur les orties : La Petite Tortue (Aglais urticae), La Belle Dame (Cynthia cardui), Le Vulcain (Vanessa atalanta), le Paon du Jour (Inachis io), Le Gamma (Polygonia c-album) et La Carte Géographique (Araschnia levana).
Pour avoir des papillons, cultivons les orties !
 Quant aux papillons eux-mêmes, j’ai pu observer au fil de l’été qu’ils ne sont pas indifférents aux fleurs qu’ils butinent et que les mêmes papillons se retrouvaient sur les mêmes fleurs. Le Vulcain préfère le buddléia, Le Paon du jour a des goût assez hétéroclites mais montre une nette préférence pour les asters en ce moment, Le Sylvaine n’a pas quitté les pois de senteur où je le retrouvais systématiquement au début de l’été, Le Tircis et le Myrtil affectionnent les centaurées et les scabieuses, le Moro-Sphinx adore visiter les centranthus. J’ai pu constater que les Argus volent aussi bien dans la prairie printanière que sur les fleurs plus sophistiquées du jardin. Je les compte par dizaines en ce moment sur les asters. Leurs couleurs varient du bleu au brun. Quant au Petit Mars Changeant (Apatura ilia), je l’ai surpris plusieurs fois dans le cerisier et pense l’avoir revu hier dans le figuier, se délectant des fruits très mûrs.

 

Repost 0
18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 22:23
































On se demande parfois pourquoi les fleurs portent des noms si compliqués. Celles-ci ont un nom facile à retenir et à comprendre et qui les décrit à la perfection. « Aster » vient du latin et signifie « étoile ». Il est vrai que les fleurs d’asters sont des constellations de petites marguerites légères et aériennes qui, dès la première semaine de septembre parent le jardin d’une multitude de petites tâches de couleurs. Variant du blanc au bleu, du mauve au rose et du rose au grenat, avec, pour chaque teinte un camaïeu qui résulte des hybridations naturelles entre différentes variétés, les asters illuminent les massifs et accompagnent subtilement d’autres fleurs d’automne comme les Dahlias, les Rudbekias, les Helenium ou les Helianthus.

Je ne saurais donner les noms de mes différentes variétés d’asters  en raison des multiples hybridations qui s’opèrent au jardin, totalement hors de contrôle.

Dans mon terrain argileux humide, les asters se propagent très vite et deviennent même parfois envahissants. J’ai fait l’expérience de déplacer des touffes de ces « coriaces » et de les transplanter dans un endroit non préparé du jardin, envahi de chiendent. La cohabitation est réussie et le chiendent, à défaut d’être éliminé, est étouffé sous les coussins compacts de feuillage et l’avalanche de fleurs qui déferle à l’automne.

L’aster est une plante qui ne donne aucun souci. Elle se satisfait de toutes les expositions. A l’ombre,  de l’oïdium peut parfois apparaître sur le feuillage si le temps est très humide mais la plante n’en souffre pas. La seule obligation est de diviser les touffes lorsqu’elles deviennent trop grandes pour éviter qu’elles n’étouffent les plantes avoisinantes.

Repost 0
17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 15:56

Une idée de jeu avec les enfants lorsque les légumes sont abondants au potager: fabriquer des animaux rigolos avec tout ce qui nous passe par la main. Un peu d'imagination et le tour est joué. C'est ainsi qu'un drôle de perroquet s'est installé dans le jardin. Une grosse tomate pour le corps, une figue pour la tête, des gousses d'ail pour les yeux, du persil pour les plumes ... Attention, il est prêt à s'envoler!










































Je vous propose un lien vers le site d'un cuisinier qui met beaucoup d'humour et d'inventivité dans la présentation de ses plats: http://jaranablog.blogspot.com/2008/06/arte-culinario.html

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • HIBISCUS MOSCHEUTOS.
    Si le mot « pétale » vient du grec et signifie « assiette plate », on se dit que les grecs ont inventé le mot en voyant cette fleur. Peu probable en fait, puisque l’Hibiscus moscheutos ou Hibiscus des marais vient du sud des USA. Ce qui est grand est...
  • Caloptéryx éclatant ou "Demoiselle".
    Elle s’est posée comme un hélicoptère juste devant moi sur une feuille de Spirée, lentement, sûrement, élégamment. Elle n’est pas farouche et me fixe de ses gros yeux globuleux et vitreux comme des cabines de pilotage. Un inventeur y a puisé son inspiration,...
  • Rendez vous au jardin des Clarisselles
    Un article de la D é p ê che du Midi relate ces deux jours d ’ ouverture exceptionnelle du jardin. Une première exp é rience incroyable pour moi. Je ne m ’ attendais pas à tant de visites ( environ 200 sur les 2 journ é es). Apr è s m û re reflexion,...
  • Rendez-Vous aux jardins 2017
    Pour la première fois le" jardin des Clarisselles" ( jardin ludique) sera ouvert au public lors des « Rendez Vous au jardin » le samedi 3 juin et le dimanche 4 juin 2017. Accueil à 10h et 11h le matin puis à 14h, 15h et 16h pour des visites guidées. Entrée...
  • JARDIN DES CLARISSELLES.
    Mon jardin a un nom, tout simplement le nom du lieu-dit, jardin de Clarisselles. Autrefois il est probable qu'un couvent de Clarisses était là, et sans doute aussi un jardin. Maintenant le jardin a un film. Un beau cadeau fait par la SNHF et Philippe...
  • Perruques poudrées.
    Avec le givre de ces derniers jours, le Cotinus coggygria Royal purple ‘grace’ ressemble à la perruque de Marie Antoinette peinte par Mme Vigée Lebrun. A cette époque, le XVIIIème siècle, il était d’usage de poudrer les perruques avec de la poudre de...
  • Ligustrum le 1er janvier 2017.
  • Le jardin de Claude Lasnier récompensé par la Société d'Horticulture de France.
    Après des années d’investissement dans les techniques de jardinage respectueuses de l’environnement, je viens d’être récompensée par la Société d’Horticulture de France qui m’a décerné le prix de son concours « Jardiner Autrement ». Je suis donc très...
  • CHOU FARCI;
    Choisir un très gros chou de Milan ou deux choux moyens . Enlever les premières feuilles dures et abîmées pour ne garder que le cœur bien ferme. Bien le nettoyer (un vrai chou bio contiendra inévitablement quelques insectes, limaces, et petits escargots)....
  • Cage à choux.
    Si vous suivez mes aventures de jardinière à travers ce blog, vous savez alors que la culture des choux a jusque là été un échec. Il y a beaucoup de papillons dans le jardin ; parmi eux, les piérides du chou, ces jolis papillons blancs avec des points...

Catégories