Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 16:19

Une exposition extraordinaire de photographies se tient actuellement dans la « Nash Conservatory » des jardins de Kew à Londres. Ces photographies ont pour thème les végétaux et nous montrent grâce à de puissants microscopes ce que nous ne pouvons pas voir à l’oeil nu. Le résultat est fascinant de beauté. La nature est un artiste de grand talent. Le photographe Rob Kesseler l’est également en parvenant à capturer dans son objectif ces merveilles du monde végétal que sont les feuilles, les graines ou le pollen. Des ouvrages contenant ses photographies viennent d’être édités.

Pour en savoir plus : www.kew.org/trees
Cliquer sur « What’s on » puis sur « Canopy exhibition ».
Profitez en pour voir les arbres de ce superbe jardin en cliquant sur les points qui les situent sur le plan.

 L’image ci-dessous, bien que de médiocre qualité, donne un exemple du type de photos présentées.
Elle représente des grains de pollen de l’Acacia x veitchiana ( Mimosoideae) agrandis 1500 fois.

Profitons en pour réviser un peu. Un pollen est constitué de plusieurs cellules qui jouent un rôle dans la fécondation des organes femelles. Ces cellules sont enfermées dans une enveloppe constituée de deux parties : l’intine et l’exine. L’exine, en jaune sur la photo est une substance extrêmement résistante  (c’est grâce à la protection de cette substance imputrescible que l’on peut retrouver et identifier des grains de pollen lors de fouilles archéologiques).

Chaque enveloppe comporte des ouvertures en forme de sillons, très nets sur la photo, qui permettent le passage du tube pollinique lors de la germination du pollen sur la fleur femelle.

Pour conclure, savez vous comment se nomme la science qui étudie les pollens ? La palynologie. Je l’apprends moi-même en rédigeant cet article, rassurez vous !

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier voyageur
commenter cet article
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 23:02

L’automne arrive et les fleurs du jardin se fanent. Il faudra bien qu’elles arrivent à faire leurs graines. Contre la volonté du jardinier qui coupe, coupe sans cesse tout ce qui fane pour prolonger les floraisons, il faudra bien que les plantes aient le dernier mot. Le but est déjà atteint pour beaucoup d’entre elles qui ont fait leurs fruits et dont les graines sont prêtes à être libérées pour assurer leur reproduction . Elles seront transportées par le vent comme ces graines d’artichauts, ou bien avalées par des oiseaux, ou encore transportées par le ruissellement de l’eau de pluie ou par des animaux. Il est surprenant d’observer le voyage des graines. Les écureuils emportent les noix aux quatre coins du jardin et je dois arracher chaque année une dizaine de noyers égarés. Un plant de poirée magnifique pousse sur le parking de la maison à plus de 50 mètres du potager. Un buddléia squatte le carré des fraisiers et un figuier essaie de conquérir l’espace dévolu au compostage. Parfois il y a de bonnes surprises comme ce Physostegia que je croyais avoir perdu et que je viens de retrouver dans une touffe d’asters (dernière photo).

Repost 0
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 13:35
Beaucoup de fleurs sont maintenant fanées mais quelques fleurs tardives parviennent encore à mettre un peu de couleur au jardin. C’est le temps des dahlias, des anémones du Japon, des rudbekias, héléniums et clérodendrons. Quelques roses refont leur apparition telles « Clair matin » et « The Dark Lady ». Les feuillages commencent à se colorer. Les limaces font bombance au potager. C’est le temps de l’abondance, des compotes de pommes, des tartes aux figues et des conserves de ratatouille.
Repost 0
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 16:40
Une petite plante grimpante discrète vient de fleurir au jardin. Elle s’appelle « Asarina » ou « Maurandella ». Il a été bien difficile jusque là de lui donner la priorité sur le liseron qui envahit systématiquement tous les supports. Ses tiges frêles s’accrochent au treillis d’osier  de la même façon que le liseron et il est bien difficile de séparer les deux plantes lorsqu’elles ont décidé de grandir ensemble. Les petites fleurs mauves sont très délicates et peu voyantes. Il est donc préférable de choisir un endroit dégagé pour installer l’Asarina. Des semis faits au printemps en godets ont été mis en place début mai après les dernières gelées. Cultivée pour la première année dans mon jardin, je ne peux dire comment la plante résistera à l’hiver et si elle se ressèmera. La plante est originaire du sud-ouest des Etats Unis et du Mexique. Toute information complémentaire sur cette plante sera la bienvenue dans vos commentaires. Merci.
Repost 0
4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 16:47

Retour sur terre et reprise du travail après quelques vacances outre-Manche et la découverte de la nouvelle attraction des jardins de Kew à Londres : une passerelle permettant de frôler la cime des arbres et de profiter d’une vue plongeante sur une partie du jardin et la serre tempérée, au delà du jardin méditerranéen. Conçue par Marks Bartfield Architects, cette passerelle s’intègre parfaitement au terrain et à l’environnement. Les arbres ont été respectés et les colonnes de béton qui s’enfoncent dans le sol à une profondeur égale à la hauteur, soit 18 m, respecte leurs racines. Le spectacle des arbres vus du ciel est magnifique et les sensations interessantes : une impression de sécurité mélée à un léger vertige dû à la légère souplesse du sol et à la transparence des parois de protection. Une exposition en sous sol à l’entrée du site, permet de façon très originale et très ludique de découvrir, au ralenti et grâce à des maquettes, le mode de déambulation de certains insectes familiers comme le mille- pattes, la fourmi, le cloporte ou l’araignée. Ces attractions ont le grand mérite d’attirer plus d’enfants dans ces superbes jardins dont la visite est passionnante à tous points de vue aussi bien pour les grands que pour les petits.

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier voyageur
commenter cet article
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 17:52

Petite balade le 17 août 2008 au parc ornithologique du Teich, dans le delta de la Leyre qui se jette dans le bassin d’Arcachon ( à environ 3 heures de route de mon jardin).
J’en garde un souvenir inoubliable.
La possibilité de voir les oiseaux de près dans un parc public de cette envergure est la prouesse que les concepteurs du parc ont brillamment réalisée. Plus de 6 km de sentiers parfaitement entretenus et bordés de haies basses permettent aux visiteurs de traverser cet espace naturel sans déranger les oiseaux. De très nombreuses cabanes d’observation, placées aux endroits stratégiques, équipées de sièges et de panneaux d’information pour identifier les oiseaux, permettent de rester de longues minutes à observer et photographier sans être vu. Des animateurs circulent dans le parc, répondent à vos questions, donnent des conseils et vous aident à identifier les oiseaux. Des séjours de découverte sont également possibles pour les scolaires qui sont alors pris en charge par leurs professeurs et les animateurs du parc. Pour conclure, je n’ai qu‘un mot : bravo !

 Photos ci-dessous :
1- La Lagune « Claude Quancard » (du nom du créateur du parc) – Vers 18h, les oiseaux reviennent du bassin d’Arcachon pour se réfugier ici à cause de la marée montante. Dans le lagune, le niveau d’eau reste stable.
2 et 3 - Espace nommé "Le Grand Large".
4, 5 et 6 - La Vasière des Spatules. Une cabane particulièrement bien placée m’a permis de photographier de près un héron bihoreau au milieu des nénuphars.

 

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier voyageur
commenter cet article
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 09:06

Nous sommes en pleine saison de récolte de tomates et de courgettes. Je vous propose donc mon plat de légumes favori : le TIAN. En fait, il faut savoir que le mot « tian » désigne tout d’abord un plat de terre cuite provençal. Il désigne ensuite cette spécialité de Provence que l’on cuit dans un tian.

 Mettre un peu d’huile d’olive dans une poèle et faire suer 4 ou 5 oignons coupés en lamelles fines. (Il faut compter suffisamment d’oignons pour faire un lit au fond du plat).Etaler les oignons au fond d’un grand plat de terre cuite. Couper tomates et courgettes en rondelles ( très fines pour les courgettes). Les ranger soigneusement en les faisant chevaucher et en alternant les deux légumes. Parsemer d’olives vertes, d’un peu de gros sel, de poivre et de romarin frais (ou, à défaut, d’herbes de Provence séchées). Arroser chaque rangée de légumes d’un filet d’huile d’olive et faire cuire au moins une heure à four moyen puis à four doux. (Le tian sera meilleur si les légumes ont cuit longtemps). Ce plat peut être fait à l’avance et réchauffé.
Le petit plus: votre tian sera encore meilleur si vous utilisez les tomates "coeur de boeuf" (en photo ci-dessous). Ce sont, à mon point de vue, les plus savoureuses et elles contiennent très peu de graines.

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier gourmand
commenter cet article
16 août 2008 6 16 /08 /août /2008 13:36

Repost 0
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 12:01

Il existe bien l’arbre aux fleurs de tulipes ( le tulipier), l’envie m’a prise d’inventer l’arbre aux fleurs de nénuphars (photo de l'article paru hier - catégorie "Jouons avec les images"). Merci à Marie-Christine qui lui a trouvé un joli nom, le « nénuphicus ». Le feuillage était celui d’un figuier. Pardonnez moi ces enfantillages et reprenons notre sérieux. Tout cela n’était que prétexte à vous présenter une astuce mais peut-être la connaissez vous déjà.

Ce qui aurait pu vous surprendre sur la photo, c’est le fait que la fleur soit ouverte. Il est bien connu que la fleur de nénuphar une fois cueillie se referme très vite. Les fleurs coupées continuent à se comporter comme les fleurs avant la cueillette et se ferment donc naturellement le soir venu. C’est la raison pour laquelle elles ne sont pas utilisées dans les bouquets. Rares sont les fleuristes qui vous en proposeront et pourtant ce sont, à mon avis, les plus belles fleurs qui soient avec les fleurs du Magnolia grandiflora. Sommes nous donc condamnés à ne les admirer que de loin, flottant à la surface d’un étang ?

Voici un truc pour conserver la fleur de nénuphar ouverte, au moins le temps d’une soirée pour faire une décoration de table originale. Il suffit en fait de faire couler de la bougie chaude au départ de chaque pétale en maintenant les pétales séparés d’une main et en tenant la bougie de l’autre (le mieux est de se faire aider). La cire maintiendra les pétales en place et ne se verra pas. N’ayez pas peur de verser la bougie chaude et bien liquide, les pétales n’en souffriront pas. Versez en également en haut de tige au départ des pétales.

Par contre, n’espérez pas conserver la fleur très longtemps. J’ai fait l’essai en choisissant une variété à la tige robuste et dont la fleur se maintient au dessus de l’eau. Elle est restée jolie le temps d’une après-midi et d’une soirée. Le lendemain matin elle avait perdu son éclat. Pour la cueillir, j’ai utilisé un ébranchoir à long manche. Ma mare n’est pas très grande, heureusement.

Si vous avez fait l’essai vous même ou si vous connaissez une autre technique, s’il vous plaît, laissez moi un commentaire. Bon week-end à tous.
Repost 0
14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 17:03

Il s'agit d'une énigme. Quel est donc cet arbre? Le titre vous mettra sur la voie. Réponse demain.

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Jouer avec les images
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • HIBISCUS MOSCHEUTOS.
    Si le mot « pétale » vient du grec et signifie « assiette plate », on se dit que les grecs ont inventé le mot en voyant cette fleur. Peu probable en fait, puisque l’Hibiscus moscheutos ou Hibiscus des marais vient du sud des USA. Ce qui est grand est...
  • Caloptéryx éclatant ou "Demoiselle".
    Elle s’est posée comme un hélicoptère juste devant moi sur une feuille de Spirée, lentement, sûrement, élégamment. Elle n’est pas farouche et me fixe de ses gros yeux globuleux et vitreux comme des cabines de pilotage. Un inventeur y a puisé son inspiration,...
  • Rendez vous au jardin des Clarisselles
    Un article de la D é p ê che du Midi relate ces deux jours d ’ ouverture exceptionnelle du jardin. Une première exp é rience incroyable pour moi. Je ne m ’ attendais pas à tant de visites ( environ 200 sur les 2 journ é es). Apr è s m û re reflexion,...
  • Rendez-Vous aux jardins 2017
    Pour la première fois le" jardin des Clarisselles" ( jardin ludique) sera ouvert au public lors des « Rendez Vous au jardin » le samedi 3 juin et le dimanche 4 juin 2017. Accueil à 10h et 11h le matin puis à 14h, 15h et 16h pour des visites guidées. Entrée...
  • JARDIN DES CLARISSELLES.
    Mon jardin a un nom, tout simplement le nom du lieu-dit, jardin de Clarisselles. Autrefois il est probable qu'un couvent de Clarisses était là, et sans doute aussi un jardin. Maintenant le jardin a un film. Un beau cadeau fait par la SNHF et Philippe...
  • Perruques poudrées.
    Avec le givre de ces derniers jours, le Cotinus coggygria Royal purple ‘grace’ ressemble à la perruque de Marie Antoinette peinte par Mme Vigée Lebrun. A cette époque, le XVIIIème siècle, il était d’usage de poudrer les perruques avec de la poudre de...
  • Ligustrum le 1er janvier 2017.
  • Le jardin de Claude Lasnier récompensé par la Société d'Horticulture de France.
    Après des années d’investissement dans les techniques de jardinage respectueuses de l’environnement, je viens d’être récompensée par la Société d’Horticulture de France qui m’a décerné le prix de son concours « Jardiner Autrement ». Je suis donc très...
  • CHOU FARCI;
    Choisir un très gros chou de Milan ou deux choux moyens . Enlever les premières feuilles dures et abîmées pour ne garder que le cœur bien ferme. Bien le nettoyer (un vrai chou bio contiendra inévitablement quelques insectes, limaces, et petits escargots)....
  • Cage à choux.
    Si vous suivez mes aventures de jardinière à travers ce blog, vous savez alors que la culture des choux a jusque là été un échec. Il y a beaucoup de papillons dans le jardin ; parmi eux, les piérides du chou, ces jolis papillons blancs avec des points...

Catégories