Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 15:36


Déjà, le jardin ne ressemble plus à ce qu'il était il y a quinze jours. Les céanothes se fanent et laissent la place aux Viburnums, le Thalictrum aquilegifolium finit sa floraison et le Thalictrum flavum (jaune) prend le relai. Les iris accompagnent les premières roses. Les fruits des artichauds et des cardons commencent à se former. Les Juliennes saupoudrent le jardin de leurs corolles mauves et blanches. Les Pivoines herbacées résistent aux averses violentes.










































































Le jardin foisonne, déborde, pousse les limites. Arbres, arbustes et fleurs font la course. C'est à qui poussera le plus vite, le plus haut. Qui sera le plus grand, le plus beau?


Photo ci-contre:
Viburnum plicatum "Mariesii"

Repost 0
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 14:10

Iphiclides podalirius, vulgairement appelé le Flambé, est assez commun dans les jardins et les vergers du sud de la France du mois de mai au mois d’août.. Sa chenille, verte avec des stries jaunes et des points rouges se nourrit principalement de prunellier (Prunus spinosa) et de cerisier. Quant au papillon, la fleur de mon jardin qu’il préfère butiner en mai est l’Hesperis matronalis ou

« Julienne des Dames » ( sur la photo). 
 C’est le plus grand papillon de mon jardin.

Repost 0
13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 18:12

Une bonne et une mauvaise surprise ce matin en allant vérifier la pousse de l’herbe dans la prairie du cheval. Il y a peu d’herbe, beaucoup de trèfle et ... des orchidées.

Le Serapias vomeracea est une plante herbacée de la famille des Orchidaceas qui aime les prairies rases, le plein soleil et un sol argilo-calcaire. Ma prairie en est clairsemée et les fleurs se repèrent bien de loin car elles sont brunes, presque pourpres. L’intérieur des fleurs est sombre et forme une alvéole accueillante pour les insectes butineurs. Les feuilles en forme d’épi font penser à des socs de charrue, d’où le nom vernaculaire de cette orchidée : « Serapias en soc ». Les anglais lui donnent deux noms : « long-lipped serapias » ( serapias à grandes lèvres) ou
« ploughshare serapias » ( serapias en soc de charrue). Ces derniers temps, la météo a été plutôt clémente avec de la pluie et de la chaleur, ce qui a sans doute favorisé la pousse de ces plantes. D’autre part, cette parcelle de pré avait été pacagée par le cheval le mois dernier. Je vois ces fleurs à cet endroit pour la première fois et j’ai pu les identifier grâce au site « orchidées du Tarn et Garonne (voir dans mes liens). Peut-être les graines étaient-elles en dormance dans la terre en attendant les bonnes conditions pour germer. Je serais curieuse de pouvoir donner une explication à l’apparition soudaine de ces fleurs à cet endroit.

Le serapias vomeracea est une espèce protégée. Où vais-je faire brouter mon cheval dorénavant si je veux éviter qu’il ne les écrase ?

 

 

Repost 0
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 15:27

Sur les traces de Monet et son jardin, et suite à ma visite à Giverny ( voir mon article dans la catégorie « Le jardinier voyageur »), mes pas m’ont conduite aux jardins des Etablissements botaniques Latour Marliac près de Temple-sur-Lot à environ 30 km au nord d’Agen  ( 47).

Le Guide des jardins en France aux Editions Ulmer classe le lieu comme  interessant (mérite la visite lorsqu'on est dans la région), non seulement par le contexte historique ( Monet venait y acheter ses nénuphars) mais par son intérêt botanique ( collection nationale de nénuphars) et l’attrait de son jardin d'eau qui est décrit comme "imitant celui de Monet à Giverny".

La déception a été d’autant plus grande que le jardin a le label « Jardin Remarquable ».


J’avais prévu l’après-midi de ce dimanche 4 mai 2008. Une demie-heure a suffit car il n’y avait pas grand chose à voir si ce n’est les vestiges d’une prestigieuse pépinière botanique. Malgré l’excuse du vendeur au guichet d’entrée me proposant un billet à moitié prix sous l’excuse que l’on était au début de la saison, le jardin d’eau « imitant celui de Monet » vanté par le guide s’est révélé d’une banalité déconcertante et sans comparaison possible avec celui de Monet à Giverny.

L’itinéraire de visite du dépliant, bien prétentieux, proposait un arrêt à l’espace pédagogique (il était fermé), à la grotte et sa cascade ( en béton), à la gloriette qui surplombe le lac ( quelconque !), à l’atelier pour la préparation des plantes à expédier (il était fermé), sur le pont japonais rappelant Giverny ( seule la couleur nous le rappelle !), à la serre exotique avec ses nénuphars tropicaux (elle était vide et fermée !). Le musée (minuscule) expose une reproduction d'une commande de plantes de Monet (très interessant!)

Autour du lac, quelques iris, quelques rhododendrons  et quelques saxifrages en pots plantées à la va-vite ( on voyait les pots en plastique dépasser). Dans le lac, quelques carpes koi que l’on voyait s’agiter au loin. Autour des bassins, des alignements de terrines à multiplication vides, créant une animation insolite. La visite est terminée !


Quant à la pépinière...il n’y a rien à acheter si ce n’est quelques godets d’iris, de la menthe et autres plantes des plus communes.

Les nénuphars??? Nous étions en début de saison. Le visiteur fera preuve de compréhension et c’est normal.

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier voyageur
commenter cet article
8 mai 2008 4 08 /05 /mai /2008 08:02

L’ancolie est la plante de jardin de curé par excellence. Mais attention à ne pas la mélanger avec les aromatiques car c’est une Renonculacée et elle est toxique.

Elle est un peu vieillotte et l’un de ses noms vernaculaires évoque les coiffes des bonnes soeurs : « cornette » en raison des « éperons » qui, souvent, caractérisent sa fleur.

Les noms « gant de bergère » ou « gant de Notre Dame » correspondraient mieux à mes variétés anciennes dont la fleur, très complexe et en forme de boule, comporte de nombreuses alvéoles.

 

 

J’ai relevé dans la plupart des articles qui lui sont consacrés qu’elle a le défaut de se ressemer abondamment et que, malheureusement, les semis ne sont pas fidèles à la plante mère.

Le but de mon jardin n’étant pas de collectionner des variétés rares, je dirais plutôt que c’est une de ses qualités. Elle est présente un peu partout dans le jardin dans des couleurs et des formes très variées que je ne contrôle plus et c’est ce qui est drôle. De toute façon, les couleurs des ancolies anciennes ne sont jamais vives. La gamme varie du blanc au rose et du rose au violet plus ou moins fonçé. L’ancolie qui s’invite dans une plate-bande n’est jamais gênante par sa couleur. Ce n’est pas non plus une plante envahissante et difficile à contrôler.

Les ancolies préfèrent les endroits frais du jardin, indifférentes à l’exposition et s’invitent partout, même au milieu de mes lavandes. Elles sont difficiles à transplanter en raison de leur racine pivotante. Je les laisse donc où elles sont ! Elles sont vivaces et ne demandent aucun soin. Un peu d’oïdium apparaît parfois sur leur feuilles si le temps est humide mais c’est sans conséquences : inutile d’intervenir !

 

Repost 0
7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 22:51
Quelques photos du jardin prises aujourd'hui. Les surprises au jardin sont quotidiennes. Je n'ai jamais vu un jardinier s'ennuyer!  Si vous en connaissez un ...
Aujourd'hui, le jardinier voit la vie en bleu. 











































































Repost 0
7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 07:26

La scille du Pérou est une plante à bulbe du bassin méditerranéen de la famille des Liliacées. On peut la rencontrer au Portugal, en Espagne, Italie, Afrique du Nord ... et dans mon jardin.

Cette bulbeuse pourtant réputée frileuse s’y trouve fort bien malgré les gelées sévères des hivers de ma région du Sud Ouest de la France (Toulouse). Il n’est pas rare de voir le thermomètre descendre à –5° ? voire plus, et ma scille du Pérou, bien installée depuis plusieurs années dans un endroit argileux et humide du jardin ne fait pas la difficile alors qu’elle préfère semble t-il un sol léger et sableux. Preuve donc que la loi des plantes n’est pas une science exacte et qu’il ne faut pas hésiter à tenter des expériences.


Dans mon jardin donc, la scille du Pérou ne demande aucun soin particulier, pas même de paillage ou de protection quelconque l’hiver, ne tombe jamais malade , ne fait pas partie des mets favoris des limaces et ne demande pas d’arrosage.. Je ne la sors jamais de terre sauf parfois pour la diviser à l’automne, ce qui m’a permis de l’implanter dans plusieurs endroits du jardin, à l’ombre ou au soleil ( Il faut faire attention, ce faisant, de ne pas blesser les bulbes qui sont assez gros et profonds).  Pour moi, la Scille du Pérou a toutes les qualités et elle est belle de surcroît, même très belle avec ses grappes coniques larges et aplaties de petites fleurs bleues en forme d’étoiles. Ses feuilles lancéolées et semi-érigées sont assez persistantes pour que le lieu de plantation ne soit pas oublié au moment des travaux au jardin en fin d’automne.

Repost 0
2 mai 2008 5 02 /05 /mai /2008 18:12
Plante vivace connue en France sous le nom de Pigamon, le Thalictrum aquilegifolium est une plante de jardin commune de la famille des Ranunculaceae, originaire d’Europe. Elle aime un terrain frais et humifère et une situation protégée des vents à la mi-ombre. Elle se plaît bien dans mon jardin au sol argileux plutôt humide. Un photinia et un arbre de Judée lui donnent un léger ombrage.

Les feuilles du Thalictrum ressemblent à celles de l’Aquilegia (ancolie). Elles sont finement divisées et lisses mais elles sont plus lobées. Les deux fleurs par contre n’ont rien en commun sinon de fleurir en même temps au début du mois de mai. La fleur du Thalictrum est une multitude de petites fleurs vaporeuses mauves,douces au toucher. La plante est gracile, très aérienne et fragile. Il est préférable de tuteurer les tiges les plus hautes.



Dans mon jardin, le Thalictrum fleurit pour la deuxième année (il est installé depuis trois ans), semble très rustique, n’est pas attaqué par les limaces mais disparaît l’hiver. J’ai donc préféré ne pas le mélanger à d’autres fleurs, mais des ancolies vagabondes se sont semées toutes seules au milieu de la touffe et c’est du plus bel effet.

 







 
Repost 0
2 mai 2008 5 02 /05 /mai /2008 10:01
La composition du bouquet :
Feuilles d'Heuchera "Palace Purple", fleurs de trèfle sauvage, muguet, bractées de cobée.
Repost 0
1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 12:44
Un seul brin de muguet au jardin ce matin. Il sera pour Aurore. Mais quelles sont donc les fleurs qui l'accompagnent dans ce bouquet porte-bonheur?

Composition du bouquet: feuilles d'Heuchera "Palace purple", fleurs de trèfle sauvage, muguet, bractées de cobée.
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • HIBISCUS MOSCHEUTOS.
    Si le mot « pétale » vient du grec et signifie « assiette plate », on se dit que les grecs ont inventé le mot en voyant cette fleur. Peu probable en fait, puisque l’Hibiscus moscheutos ou Hibiscus des marais vient du sud des USA. Ce qui est grand est...
  • Caloptéryx éclatant ou "Demoiselle".
    Elle s’est posée comme un hélicoptère juste devant moi sur une feuille de Spirée, lentement, sûrement, élégamment. Elle n’est pas farouche et me fixe de ses gros yeux globuleux et vitreux comme des cabines de pilotage. Un inventeur y a puisé son inspiration,...
  • Rendez vous au jardin des Clarisselles
    Un article de la D é p ê che du Midi relate ces deux jours d ’ ouverture exceptionnelle du jardin. Une première exp é rience incroyable pour moi. Je ne m ’ attendais pas à tant de visites ( environ 200 sur les 2 journ é es). Apr è s m û re reflexion,...
  • Rendez-Vous aux jardins 2017
    Pour la première fois le" jardin des Clarisselles" ( jardin ludique) sera ouvert au public lors des « Rendez Vous au jardin » le samedi 3 juin et le dimanche 4 juin 2017. Accueil à 10h et 11h le matin puis à 14h, 15h et 16h pour des visites guidées. Entrée...
  • JARDIN DES CLARISSELLES.
    Mon jardin a un nom, tout simplement le nom du lieu-dit, jardin de Clarisselles. Autrefois il est probable qu'un couvent de Clarisses était là, et sans doute aussi un jardin. Maintenant le jardin a un film. Un beau cadeau fait par la SNHF et Philippe...
  • Perruques poudrées.
    Avec le givre de ces derniers jours, le Cotinus coggygria Royal purple ‘grace’ ressemble à la perruque de Marie Antoinette peinte par Mme Vigée Lebrun. A cette époque, le XVIIIème siècle, il était d’usage de poudrer les perruques avec de la poudre de...
  • Ligustrum le 1er janvier 2017.
  • Le jardin de Claude Lasnier récompensé par la Société d'Horticulture de France.
    Après des années d’investissement dans les techniques de jardinage respectueuses de l’environnement, je viens d’être récompensée par la Société d’Horticulture de France qui m’a décerné le prix de son concours « Jardiner Autrement ». Je suis donc très...
  • CHOU FARCI;
    Choisir un très gros chou de Milan ou deux choux moyens . Enlever les premières feuilles dures et abîmées pour ne garder que le cœur bien ferme. Bien le nettoyer (un vrai chou bio contiendra inévitablement quelques insectes, limaces, et petits escargots)....
  • Cage à choux.
    Si vous suivez mes aventures de jardinière à travers ce blog, vous savez alors que la culture des choux a jusque là été un échec. Il y a beaucoup de papillons dans le jardin ; parmi eux, les piérides du chou, ces jolis papillons blancs avec des points...

Catégories