Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 11:14
SCRAT, le petit écureuil.

Nous l’avons tout de suite baptisé Scrat tant ses attitudes nous rappellent le personnage de « L’Age de Glace ». Tous les matins, pendant que nous prenons notre petit déjeuner, Scrat, le petit écureuil, vient chercher sa noix ou sa noisette devant la porte de la cuisine. L’approche est prudente, il tourne autour de sa proie et, lorsque la décision est prise, il repart à toutes jambes en suivant le même chemin le long de la terrasse en bois. Il nous arrive d’oublier de mettre la noisette. Scrat vient voir, tourne et retourne, cherche comme un enfant ses œufs de Pâques, repart par le même chemin puis revient un peu plus tard. La noisette est là, comme par hasard !!

SCRAT, le petit écureuil.

L'écureuil de Jardinludique.

Repost 0
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 19:57
Le naturel au jardin.

La réussite d’un jardin naturel passe avant tout par la tolérance des adventices décoratives. J’exclus bien sûr les plantes telles que le chiendent qui sont des pestes sans aucun intérêt. Je tolère par contre le Bouton d’or, l’Alliaire, la Bugle rampante, la Cardamine, la Carotte sauvage, la Centaurée, le Chardon, le Coquelicot, l’Eupatoire chanvrine, l’Euphorbe des bois, la Ficaire, l’Herbe-à-Robert, le Grand Salsifis, la Marguerite et la Pâquerette, le Lierre terrestre, la Linaire, le Lotier, la Matricaire, la Mauve, le Millepertuis commun, la Molène, la Pervenche, la Piloselle et le Pissenlit, la Salicaire, etc. Certaines de ces plantes sauvages sont invasives dans mon jardin et je dois donc limiter leur prolifération par un désherbage manuel, sans pour autant les exclure totalement (de toute façon, pour certaines, je n’ai pas le choix, elles sont les plus fortes !!!). Il s’agit du Bouton d’or, du Chardon, du Liseron et de la Potentille. Cette année, le temps humide du printemps a favorisé la pousse de ces herbes folles et j’ai été un peu débordée. Une ombellifère sauvage, le Torilis japonica, a proliféré au milieu des Echinops, Eryngiums, Romneyas, Erigerons et Hemerocalles, donnant à l’ensemble un aspect léger et harmonieux. C’est le plus pur hasard et le résultat est superbe. La légèreté de ces ombelles blanches donne à l’ensemble un caractère champêtre et forme un arrière-plan idéal aux fleurs très colorées des Hemerocalles. Seule ombre au tableau : je vais devoir les arracher avant que la graine ne soit mûre. En effet, les ombelles du Torillis japonica sont composées de fruits, des diakènes couverts d’aiguillons qui s’accrochent aux vêtements et qui sont très difficiles à extraire. Je sens que les chaussettes vont gratter si je n’interviens pas à temps !!!

Le naturel au jardin.
Repost 0
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 15:21
Mante accrocheuse.
Lors d’une soirée à l’extérieur, la première de la saison compte tenu du temps humide et frais de ce début d’été, j’ai été l’élue. Elle ne voulait que moi et, bien que diverses âmes charitables aient essayé de m’en délivrer, cette Mante Empuse a bien vu que je ne lui voulais que du bien même si le contact était, comment dire, brrr, pas très agréable ! A plusieurs reprises donc, on chercha à la déloger mais mes cheveux devaient lui sembler un nid douillet et elle y revenait imperturbablement ! Gratouillis de pattes accrocheuses, frissons et inquiétudes : est-ce que ça mord ? Une chose est sûre, ça ne pique pas ; ça chatouille et ça décoiffe juste un peu !
Mante accrocheuse.
Repost 0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 20:37
Arisaema candidissimum.

Une plante étrange et très décorative, au feuillage spectaculaire, sorte de trèfle géant d’où émerge une fleur en forme de calice rappelant celle des Arums mais délicatement striée de vert et rose. Elle fleurit maintenant, en début d’été. Le genre Arisaema comprend environ 50 espèces originaires des forêts tempérées et subtropicales humides, principalement en Chine, Japon et dans l’Himalaya et aussi à l’Est de l’Afrique et aux USA. L’intérêt grandissant pour les plantes à l’allure exotique a favorisé son introduction et sa reproduction en Europe ces 15 dernières années mais certaines variétés étaient déjà cultivées au 19è siècle et même depuis le 17è (Arisaema dracontium et Arisaema triphyllum). On peut cependant regretter que l’engouement pour ces plantes hors du commun ait encouragé les prélèvements dans la nature au risque de mettre certaines espèces en danger d’extinction. C’est le cas de Arisaema sikokianum originaire du Japon.

L’espèce que je cultive dans mon jardin, Arisaema candidissimum, est la plus commune et l’une des plus faciles à reproduire. On la trouve aisément dans le commerce. La fleur est charmante et son feuillage démesuré par rapport à la taille de la fleur. Mon terrain humide et humifère à l’ombre des bananiers semble lui convenir. L’endroit est un peu surélevé pour favoriser le drainage. L’Arisaema se plaît aussi en compagnie d’autres plantes de terrain humide comme les Astilbes, Bistortes et Ligulaires. Attention cependant de ne pas la placer trop près de plantes au feuillage exubérant qui l’étoufferaient. Il est indispensable de bien marquer son emplacement car elle disparaît totalement l’hiver.

Article de référence : « Snake charmers » de la revue de la RHS « The Garden » - juillet 05

Repost 0
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 17:15
Premier jour de l'été, encore de la pluie!

Premier jour de l’été, encore de la pluie. (2 juin 2013)

L’orchestre de ce premier jour d’été est fait du tambourinement de la pluie et du coassement des grenouilles. Au premier rang, les limaces s’en donnent à cœur joie et festoient pendant que la jardinière se morfond dans la maison. Les merles et les pies participent au concert et au festin depuis le cerisier abandonné. Personne ne viendra les déranger.

Bien triste annonce de l’été. Le jardin est gorgé d’eau. Trop, c’est trop ! La terre argileuse est devenue boue. Il y a eu erreur de stratégie. Pour les semis, il aurait fallu opter pour le cresson et le riz !

Photos du jardin aujourd’hui : effets de gouttes d’eau sur le Cotinus coggygria ‘Royal Purple’

Premier jour de l'été, encore de la pluie!
Premier jour de l'été, encore de la pluie!
Repost 0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 21:50
Polygonum odoratum.

La coriandre vietnamienne a plusieurs noms. On la nomme aussi menthe asiatique ou rau- ram. En latin, Persicaria odorata ou Polygonum odoratum.

Son odeur forte rappelle un peu celle de notre coriandre classique mais le feuillage est très différent.

Pour qui n’aime pas ce parfum, il est bon de savoir qu’une fois cuisinée cette plante aromatique perd son odeur agressive et se marie très bien avec la cuisine asiatique.

C'est une plante qui facilite la digestion mais elle est anaphrodisiaque!

Recette des nems à la coriandre vietnamienne: lire la suite dans RECETTES.

Repost 0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 23:12

Le Ciste de Crète est en pleine floraison et attire papillons et abeilles en abondance. C'est une plante mellifère, aimant le plein soleil, dont les fleurs ouvertes un peu chiffonnées ont une allure de papier crépon. Leur couleur mauve est lumineuse et l'arbuste, compact et pas trop haut (1 à 2m), fait merveille au milieu d'une mixed border de roses et de vivaces. Aux heures chaudes de la journée, les fleurs s'ouvrent et les butineuses viennent récolter leur pollen. Beaucoup d'autres papillons viennent s'y poser, comme cette Zygène. J'espère seulement que ce papillon voyant avec ses tâches rouges ne sera pas la proie d'un oiseau: il est très toxique car il contient un poison violent, le cyanure.

CISTUS CRETICUS.
CISTUS CRETICUS.
CISTUS CRETICUS.
Repost 0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 09:53

L'histoire vraie d'un canard poursuivant un héron.

A lire dans "Le coin des enfants" (voir menu) ou par le lien suivant:

Repost 0
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 21:33

Acclimatation réussie dans mon jardin du sud-Ouest de la France pour la Primula bulleyana. Primevère candélabre jaune à fleurs tubulaires, assez haute, dressée et robuste, résistante aux fortes pluies. Cette primevère aime l’eau et la météo du moment lui est favorable. La Primula bulleyana pousse près des cours d’eau, dans les prairies alpines détrempées. Elle affectionne les terres tourbeuses humides mais ma terre argilo-calcaire enrichie de terreau semble lui convenir. Je l’ai plantée en terrain détrempé près de la mare du jardin. Son association aux feuillages pourpres d’une Ligulaire met en valeur sa teinte jaune lumineuse. Plantée il y a un an, elle s’est déjà ressemée et deux « bébés » sont à ses côtés ! Point très positif en terrain humide : les limaces ne l’aiment pas !

PRIMULA BULLEYANA.
Repost 0
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 07:08

Un nouvel oiseau observé au jardin est une très bonne nouvelle. Le jardin est un refuge pour les animaux et un terrain d’observation pour la jardinière curieuse que je suis. Les techniques de culture sans pesticides, une politique de plantation de haies et le respect de zones en friche ou en prairie sont les conditions à respecter pour attirer les oiseaux. Il ne faut pas non plus avoir de chats ! Donc mon petit nouveau se nomme « Chardonneret élégant » d’après le guide ornitho Delachaux. Il se nourrit essentiellement de graines qu’il décortique avec dextérité. Sur ma photo (de mauvaise qualité car prise à travers les carreaux et agrandie), il est en train de picorer les dernières graines des ipomées de la saison passée encore entortillées autour des fils qui leur servaient de support.

Le Chardonneret élégant porte bien son nom. IL est très coloré et j’ai pu l’identifier facilement grâce à la bande blanche qui cerne sa tête et ses ailes noires et jaune vif. C’est un oiseau en danger. Sur internet, je suis tombée sur de nombreuses images de Chardonnerets élégants en cage. Il est devenu oiseau d’ornement. Pourtant, depuis 1981, il est devenu espèce protégée (info Wikipedia) et il est interdit de le capturer et de le vendre ! A en juger par toutes les annonces de Chardonnerets à vendre que j’ai vues sur le net, la loi n’est pas respectée !

CHARDONNERET ELEGANT
CHARDONNERET ELEGANT
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • JARDIN DES CLARISSELLES.
    Mon jardin a un nom, tout simplement le nom du lieu-dit, jardin de Clarisselles. Autrefois il est probable qu'un couvent de Clarisses était là, et sans doute aussi un jardin. Maintenant le jardin a un film. Un beau cadeau fait par la SNHF et Philippe...
  • Perruques poudrées.
    Avec le givre de ces derniers jours, le Cotinus coggygria Royal purple ‘grace’ ressemble à la perruque de Marie Antoinette peinte par Mme Vigée Lebrun. A cette époque, le XVIIIème siècle, il était d’usage de poudrer les perruques avec de la poudre de...
  • Ligustrum le 1er janvier 2017.
  • Le jardin de Claude Lasnier récompensé par la Société d'Horticulture de France.
    Après des années d’investissement dans les techniques de jardinage respectueuses de l’environnement, je viens d’être récompensée par la Société d’Horticulture de France qui m’a décerné le prix de son concours « Jardiner Autrement ». Je suis donc très...
  • CHOU FARCI;
    Choisir un très gros chou de Milan ou deux choux moyens . Enlever les premières feuilles dures et abîmées pour ne garder que le cœur bien ferme. Bien le nettoyer (un vrai chou bio contiendra inévitablement quelques insectes, limaces, et petits escargots)....
  • Cage à choux.
    Si vous suivez mes aventures de jardinière à travers ce blog, vous savez alors que la culture des choux a jusque là été un échec. Il y a beaucoup de papillons dans le jardin ; parmi eux, les piérides du chou, ces jolis papillons blancs avec des points...
  • Les gloutons du jardin.
    Il n’y a pas que les maladies qui peuvent poser problème dans un jardin. Toute la faune qui l’habite et le fait vivre doit bien se nourrir et c’est d’ailleurs parce que le jardin est riche de nourriture que cette faune se trouve là. Si le jardin était...
  • Anniversaire
    Ma pomme a un an, cueillie le 16 octobre 2015. Pour lui faire sa fête je l’ai croquée ! Un délice. Elle a perdu sa fermeté mais la saveur est là. Chair tendre et fondante, douce. Peau un peu fripée mais pas une trace de pourriture ou de moisissure. Elle...
  • Arrière-saison.
    Les derniers beaux jours au jardin, les dernières récoltes. Quelques rayons de soleil encore illuminent les dahlias. L'air est encore doux mais la fraîcheur des petits matins surprend. Ces premiers frimas nous rappellent que l'automne est bien là. Il...
  • Empuse..
    Une larve d’Empuse est une drôle de bestiole. Au stade juvénile, l’Empusa pennata a des allures de diable, d’où son surnom de « diablotin ». Cet insecte de l’ordre des dictyoptères ressemble fort à la mante religieuse mais son oothèque ( sa boîte à œufs)...

Catégories