Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 19:06

DSC01651.jpg

 

Le jardin à cette saison est un vrai bonheur. C’est le début de l’abondance et les productions du jardin déterminent le menu à venir. Après les fraises, les groseilles, le cassis et les framboises qui ont refait le plein du placard à confitures, voici venu le temps des abricots.

Ils sont encore un peu fermes mais déjà savoureux, gorgés du soleil si généreux de mai et du début juin. Les gelées précoces habituellement si redoutables lors de la formation des fleurs ont oublié de pointer leur nez. Chaque fleur (ou presque) a pu donner son fruit et les branches s’arquent sous l’excès de poids que cette réussite leur impose. Les dernières pluies, abondantes mettent encore leur souplesse à l’épreuve. Il va falloir prévoir quelques tuteurs pour éviter la casse.

 

Gâteau rapide aux abricots

 

4 jaunes d’oeufs + 125 gr de sucre en poudre ( fouetter le mélange pour le faire blanchir).

+ 100 gr de farine + 20 gr de maïzena + 1 zeste de citron non traité + 30 gr de beurre fondu + les blancs montés en neige ferme avec une pincée de sel.

 

Verser dans un moule beurré ou chemisé. Disposer une dizaine d’oreillons d’abricots sur le dessus et faire cuire environ 30 min. à 180°.

 

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier gourmand
commenter cet article
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 09:06

Dans ce gâteau au chocolat ...

 

DSC09428.jpg

 

... il y a cette courgette énorme.

Un bon moyen d’utiliser les courgettes autrement que dans des ratatouilles ou des gratins. Le résultat est un gâteau au chocolat léger et moelleux, idéal pour 8 à 12 personnes.

  

 DSC09430.jpg

 

1°) Dans un bol, mélanger 350 gr de farine avec levure incorporée, plus un paquet de levure chimique, 50 gr de poudre de cacao de qualité (type vanhouten non sucré) et une cuillère à café de sel.

 

2°) Dans un autre bol, mélanger 175 ml d’huile d’olive, 375 gr de sucre cassonade, 3 oeufs entiers, 500 ml de courgette pelée, épépinée et râpée.

 

3°) Mélanger le contenu des deux bols et ajouter 140 gr de noisettes grillées réduites en poudre.

(On peut acheter des noisettes déjà en poudre que l’on passe très rapidement sous le grill).

 

4°) Mettre au four à 180° au moins 50 minutes, jusqu’à ce qu’un couteau planté au coeur du gâteau ressorte sec.

Laisser refroidir avant de démouler.

 

5°) Pour glacer le gâteau, râper au mixer 200 gr de chocolat noir à pâtisserie et réserver dans un bol.

Porter jusqu’au point d’ébullition 100 ml de crème fleurette légère additionnée d’un peu de sucre ( selon le goût et en tenant compte que le chocolat est déjà sucré).

Verser la crème sur le chocolat râpé et remuer jusqu’à obtenir une crème lisse.

Verser cette crème sur le gâteau et décorer de pastilles de chocolat.

 

6°) Ce gâteau se sert avec une crème anglaise à la vanille dont tout livre de cuisine digne de ce nom vous donnera la recette. Juste un petit truc qu'il ne vous dira peut-être pas: avec un thermomètre de cuisson, on ne peut pas la louper. A 85°C il est temps d'enlever la casserole du feu et si vous réagissez trop tard, vous pouvez essayer de la "rattraper" en la versant tout de suite dans un plat froid.

 

Bon appétit!

 

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier gourmand
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 00:30

DSC07815.jpg

 

La saison des figues commence et, outre la confiture et le chutney, la figue est un fruit facile à utiliser dans les préparations culinaires.

Je propose ici une idée de bouchées apéritives à base de figues, parmesan et jambon de Parme (ou de pays), très simple et rapide à réaliser.

Prendre du parmesan tendre et le râper finement. Réaliser des ronds de parmesan sur du papier sulfurisé. On peut utiliser par exemple une rondelle de caoutchouc à conserves pour la forme. Passer à four moyen environ 10 minutes jusqu’à ce que le parmesan soit fondu. Rouler en forme de tuiles dès la sortie du four, laisser refroidir et garnir avec une demi-figue entourée d’une petite tranche de jambon de Parme.

 

DSC07805.jpg 

DSC07813.jpg

Bon appétit!

 

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier gourmand
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 11:56

DSC07753.jpg

 

Cette recette de gelée de groseilles est simple et rapide. Le plus long est de ramasser les groseilles et de les débarrasser des tiges et feuillages.

Une fois ce travail fait, mettre les groseilles à crever dans une bassine avec un peu d’eau sur feu moyen. Remuer. Lorsqu’elles ont bien rendu leur jus, verser sur un tamis ou une passoire très fine. Recueillir le jus, le peser et le faire bouillir avec un poids égal de sucre. Ecumer et laisser sur le feu entre 20 et 40 minutes (Ce qui signifie qu’au bout de 20 minutes il faut surveiller de près la cuisson et remuer souvent. De temps en temps, mettre un peu de jus de groseille sur une soucoupe dans le freezer pendant 5 minutes et vérifier ainsi si la gelée est prise. Sinon poursuivre la cuisson).

 

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier gourmand
commenter cet article
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 11:16

DSC07404-copie-1.jpg

 

DSC07407-copie-1.jpg

 

Cocktail orange, banane et fleur d’ anchuse

 

La chaleur est enfin au rendez-vous. Que diriez-vous d’un petit cocktail fleuri à déguster au jardin ?

Voici ma recette:

Citronnez le bord de votre verre et posez le sur une assiette de sucre en poudre.

Remplissez le verre de jus d’orange frais. Ajoutez une petite dose de gin, un petit peu de liqueur de banane, et, pour finir un soupçon de curaçao bleu. Le cocktail virera de l’orange au vert plus ou moins foncé selon la quantité de curaçao ajoutée. Une bonne occasion de s’amuser avec les enfants. Pour ces derniers, il est facile de supprimer les alcools et de les remplacer par un petit peu de menthe verte. Leur cocktail aura la même couleur que ceux des grands.

Posez une fleur d’anchuse au centre pour la décoration et dégustez.  Si vous n’avez pas de fleurs fraîches, vous pouvez aussi servir vos fleurs dans des glaçons. Une petite feuille de menthe fraîche peut aussi remplacer la fleur.

 

Les fleurs d’anchuse n’ont aucune valeur gustative. Elles sont comestibles mais sont surtout très décoratives. Elles se détachent très facilement de leur calice et restent fraîches longtemps. (Le cocktail peut être gardé au frais trois heures à l’avance, la fleur ne se flétrira pas).

Les liqueurs « Marie Brizard » se trouvent facilement en grande surface. La fleur d’anchuse peut se remplacer par toute autre fleur comestible. Je recommande le superbe livre de Kathy Brown « Fleurs gourmandes » aux éditions Hachette pour trouver des idées. Le livre propose la recette d’une salade d’oranges, cresson et anchuse.

On peut aussi trouver de précieux renseignements ICI.

  

L’Anchusa azurea est une plante rustique actuellement en pleine floraison. Elle est de la même famille que la Bourrache. Ses fleurs d’un bleu profond font merveille au jardin et sont mellifères.

 

Rappel : L’utilisation des plantes et fleurs dans l’alimentation exige une parfaite connaissance des plantes. Le risque de confusion est le même que pour les champignons. La prudence s’impose aussi en cas de personnes allergiques au pollen et bien sûr il faudra vérifier que les plantes n’ont pas été traitées.   

 

                                                                       DSC07374.jpg                                                                            

DSC07430-copie-3.jpg                                       

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier gourmand
commenter cet article
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 16:39

Compote de pommes aux agrumes.

 

Il faut puiser ses plus grandes joies dans les plus petits faits de la vie.

(Raoul Malka)

 

Et pourquoi la plus grande joie du jour ne serait-elle pas dans la dégustation d’une simple compote?

Je la recommande arrosée d’un bon cidre fermier.

DSC05233.jpg

 

Choisir de belles pommes golden ( 7 ou 8 pour 4 personnes).

Avant de les éplucher et de les couper en tranches fines, faire tremper 100 g de raisins secs dans un peu de Calvados (juste de quoi imprégner les raisins).

Faire blanchir (dans un peu d’eau bouillante) les zestes (rapés grossièrement) dune orange et d’un citron non traités. Egoutter.

 Presser le jus de l’orange et de la moitié du citron et réserver.

 Faire fondre les pommes à feu doux dans une cuillère à soupe de beurre. Remuer souvent et ajouter 100 g de sucre blond de canne. Continuer la cuisson à feu moyen jusqu’à ce que les pommes commencent à caraméliser très légèrement . Ajouter alors les raisins au Calvados, les zestes et les jus de fruits et un quart de gousse de vanille. Poursuivre la cuisson jusqu’à absorption de tout le jus de fruit.

Servir tiède ou froid (s'il en reste le lendemain, mais j'en doute!

Bon appétit!

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier gourmand
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 13:09

DSC05027.jpg

Voici une idée de petites choses faciles à préparer et à déguster pour l'apéritif du nouvel an, avec un champagne de préférence!

 

Pour une vingtaine de feuilletés, prévoir 2 pâtes feuilletées recoupées en carrés de 8 cm de côté.

Ingrédients : 50 gr de raisins secs, 3 oeufs durs écrasés + 1 oeuf cru pour dorer les feuilletés, 4 tranches de saumon fumé recoupées en morceaux, 1 petit suisse ou fromage blanc ou 10 cl de crème fraîche, 2 chèvres frais (de type « Chavroux » par exemple), un bouquet d’herbes hachées (cerfeuil ou persil ou ciboulette).

 

Mélanger le tout et mettre une grosse cuillère de cette farce au centre de chaque carré de pâte. Refermez, sertissez bien les bords avec les doigts, dorez à l’oeuf avec un pinceau et faites cuire à four chaud (200°) une vingtaine de minutes jusqu’à ce que les feuilletés soient bien dorés.

Décorez avec un bouquet de feuilles de laurier du jardin légèrement huilées.

Bon appétit!

 

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier gourmand
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 20:02
DSC04999.jpg

Il est temps de faire la confiture de pastèques et d’oranges. Les pastèques ramassées au jardin mi-novembre étaient stockées au sec et à l’abri du gel et attendaient sagement la saison des oranges. Faire cette confiture maintenant a un gros avantage : il sera possible d’utiliser les plus beaux morceaux d’écorces d’oranges pour faire des orangettes au chocolat.

 

Pour faire 20 pots de confiture, il faut 3 pastèques et 7 oranges non traitées.

Eplucher et couper la pastèque en gros morceaux. Couper les oranges en petits morceaux avec leur peau. Laisser quelques lanières de peau un peu plus grosses pour faire les orangettes.

Mettre le tout dans une bassine à confitures en ajoutant 500 gr de sucre de canne roux pour un kilo de fruits.

Brasser et laisser macérer toute une nuit.

Le lendemain, faire cuire environ 4 heures en remuant souvent et en baissant le gaz sur la fin de la cuisson. La confiture doit avoir pris une belle couleur de miel. Mettre en pots.

 

Mes astuces : je fais cuire ma confiture en deux temps. Lorsque la confiture me semble presque cuite, j’arrête la cuisson. Je la goûte le lendemain sur les tartines du petit déjeuner. Cela me permet d’évaluer précisement le temps de cuisson nécessaire pour obtenir la consistance idéale. Pour la deuxième cuisson par contre il faut être vigilant et remuer très souvent.

Je verse la confiture bouillante dans les pots presque jusqu’à ras bords et je ferme. Le vide se fait tout seul.

 

Si vous souhaitez des graines de pastèques, je peux vous en envoyer en échange d’autres graines potagères non hybrides. Si vous êtes interessé(e), envoyez moi un mail.

DSC05011.jpg
Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier gourmand
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 19:56

Je réagis à un article lu dans le supplément du Monde n°252 du samedi 13 décembre 2008. Cet article nommé « Camarades de gourmandise » relate comment Michel Onfray et Jean-Luc Tabesse,  animent des Samedis gourmands dans un potager associatif. Ce qui a fait naître cette idée, c’est la réaction des visiteurs de ce jardin associatif qui, lorsqu’on leur offrait un panier de légumes gratuit, ne montraient aucun plaisir, au contraire, « dédaignant les aubergines, les courgettes, les carottes sablées et autres produits frais parce qu’ils ne savaient pas les cuisiner, mais également les apprécier, pour ne les avoir jamais goûtés ».

Un tel constat est bien navrant en effet et me fait penser aux enfants qui fréquentent assidûment les cantines et croient que les poissons sont carrés. Ils n’ont jamais goûté rien d’autre, même pas chez eux. C’est d’autant plus absurde que les produits alimentaires transformés sont bien plus chers que les produits frais et bien moins bons. Le problème est qu’il faut du temps pour aller les acheter au marché, les éplucher et les cuisiner. Et le problème est là ; nous n’avons plus le temps ! La faute à qui ? La faute à quoi ? Je vous laisse méditer.

Cette histoire de panier de légumes dédaigné m’a remémoré une aventure un peu semblable qui m’est arrivée. Alors que je campais à Belle Ile en Mer pendant les vacances, j’ai gagné, en grattant bêtement un ticket ... une oie vivante ! J’ai dédaigné moi aussi ce superbe cadeau : je ne sais pas tuer une volaille et de toute façon j’en serais bien incapable. Nos arrière-grand-mères le faisaient bien et n’avaient pas le choix. Les temps changent !

 

Summary : I have read this story in the famous newspaper « Le Monde » : people who were offered a basketfull of vegetables after the visit of a community kitchen garden were hesitant to accept it just because they did not know how to cook veg and did not appreciate them.

I think this story distressing and alarming. The situation is all the more absurd because industrial food is more expensive than fresh food, especially vegetables from the market. The problem is : people work so much that they do not have time to go to the market, peel veg and cook them. One day the same kind of thing happened to me.  I was offered a live goose and was not pleased at all. I cannot kill a goose. Our great-grandmothers could. It is the end of an era !


Les conserves "maison" n'ont pas le même goût que celles du commerce et ne coûtent rien ... enfin si ...du temps!

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier gourmand
commenter cet article
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 09:06

Nous sommes en pleine saison de récolte de tomates et de courgettes. Je vous propose donc mon plat de légumes favori : le TIAN. En fait, il faut savoir que le mot « tian » désigne tout d’abord un plat de terre cuite provençal. Il désigne ensuite cette spécialité de Provence que l’on cuit dans un tian.

 Mettre un peu d’huile d’olive dans une poèle et faire suer 4 ou 5 oignons coupés en lamelles fines. (Il faut compter suffisamment d’oignons pour faire un lit au fond du plat).Etaler les oignons au fond d’un grand plat de terre cuite. Couper tomates et courgettes en rondelles ( très fines pour les courgettes). Les ranger soigneusement en les faisant chevaucher et en alternant les deux légumes. Parsemer d’olives vertes, d’un peu de gros sel, de poivre et de romarin frais (ou, à défaut, d’herbes de Provence séchées). Arroser chaque rangée de légumes d’un filet d’huile d’olive et faire cuire au moins une heure à four moyen puis à four doux. (Le tian sera meilleur si les légumes ont cuit longtemps). Ce plat peut être fait à l’avance et réchauffé.
Le petit plus: votre tian sera encore meilleur si vous utilisez les tomates "coeur de boeuf" (en photo ci-dessous). Ce sont, à mon point de vue, les plus savoureuses et elles contiennent très peu de graines.

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier gourmand
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • HIBISCUS MOSCHEUTOS.
    Si le mot « pétale » vient du grec et signifie « assiette plate », on se dit que les grecs ont inventé le mot en voyant cette fleur. Peu probable en fait, puisque l’Hibiscus moscheutos ou Hibiscus des marais vient du sud des USA. Ce qui est grand est...
  • Caloptéryx éclatant ou "Demoiselle".
    Elle s’est posée comme un hélicoptère juste devant moi sur une feuille de Spirée, lentement, sûrement, élégamment. Elle n’est pas farouche et me fixe de ses gros yeux globuleux et vitreux comme des cabines de pilotage. Un inventeur y a puisé son inspiration,...
  • Rendez vous au jardin des Clarisselles
    Un article de la D é p ê che du Midi relate ces deux jours d ’ ouverture exceptionnelle du jardin. Une première exp é rience incroyable pour moi. Je ne m ’ attendais pas à tant de visites ( environ 200 sur les 2 journ é es). Apr è s m û re reflexion,...
  • Rendez-Vous aux jardins 2017
    Pour la première fois le" jardin des Clarisselles" ( jardin ludique) sera ouvert au public lors des « Rendez Vous au jardin » le samedi 3 juin et le dimanche 4 juin 2017. Accueil à 10h et 11h le matin puis à 14h, 15h et 16h pour des visites guidées. Entrée...
  • JARDIN DES CLARISSELLES.
    Mon jardin a un nom, tout simplement le nom du lieu-dit, jardin de Clarisselles. Autrefois il est probable qu'un couvent de Clarisses était là, et sans doute aussi un jardin. Maintenant le jardin a un film. Un beau cadeau fait par la SNHF et Philippe...
  • Perruques poudrées.
    Avec le givre de ces derniers jours, le Cotinus coggygria Royal purple ‘grace’ ressemble à la perruque de Marie Antoinette peinte par Mme Vigée Lebrun. A cette époque, le XVIIIème siècle, il était d’usage de poudrer les perruques avec de la poudre de...
  • Ligustrum le 1er janvier 2017.
  • Le jardin de Claude Lasnier récompensé par la Société d'Horticulture de France.
    Après des années d’investissement dans les techniques de jardinage respectueuses de l’environnement, je viens d’être récompensée par la Société d’Horticulture de France qui m’a décerné le prix de son concours « Jardiner Autrement ». Je suis donc très...
  • CHOU FARCI;
    Choisir un très gros chou de Milan ou deux choux moyens . Enlever les premières feuilles dures et abîmées pour ne garder que le cœur bien ferme. Bien le nettoyer (un vrai chou bio contiendra inévitablement quelques insectes, limaces, et petits escargots)....
  • Cage à choux.
    Si vous suivez mes aventures de jardinière à travers ce blog, vous savez alors que la culture des choux a jusque là été un échec. Il y a beaucoup de papillons dans le jardin ; parmi eux, les piérides du chou, ces jolis papillons blancs avec des points...

Catégories