Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 13:53

Cette drôle de petite tomate est en fait un physalis ( physalis ixocarpa) de la famille des solanacées et l’on s’en serait douté sans la connaître en voyant sa gaine fine qui nous rappelle l’enveloppe du coqueret du Pérou.
Originaire d’Amérique du Sud lui aussi, le tomatillo est très couramment utilisé dans la cuisine mexicaine mais il est moins connu ici. Nul besoin pourtant de cuisiner des plats mexicains pour l’utiliser. Il est aussi facile à utiliser que la tomate et tout aussi facile à cultiver. Je sème mes graines (récoltées en fin de saison sur des fruits très mûrs) très tôt au printemps en même temps que mes graines de tomates, en caissettes et au chaud.

Les tiges du physalis ixocarpa sont frêles et cassantes et je les place sur une bordure du potager qui leur donne un point d’appui pour éviter que les fruits ne touchent la terre. Contrairement aux pieds de tomates, les tomatillos ne peuvent être tuteurés en hauteur car leurs tiges ne sont pas assez robustes. Ils ont tendance à ramper. Les fruits ne doivent pas être consommés s’ils ne sont pas à maturité, ni les autres parties de la plante. Il est facile de savoir si les fruits sont mûrs car ils virent du vert au jaune et tombent à terre. Le calice devient jaune-brun et se déchire.
















 

 

 

 

 











Le goût du tomatillo est très agréable, un peu acidulé et peut agrémenter les ratatouilles et autres plats de légumes.Je vous propose ici une recette de pâtes express et économique toute simple et de mon invention.
 Faites revenir un gros oignon coupé en lamelles, 2 jeunes courgettes coupées en batonnets, 2 poignées de haricots verts coupés en morceaux, quelques feuilles de chou ciselées, une dizaine de tomatillos coupés en quartiers, quelques piments doux et un bouquet de persil coupé fin. Faites revenir le tout dans un peu d’huile d’olive une vingtaine de minutes (les légumes doivent rester craquants). Saler au goût et poivrer. Au dernier moment, ajouter quelques pâtes cuites séparemment et simultanément.
Remuer le tout et laisser sur le feu encore quelques minutes. Servir avec du parmesan et un peu de persil cru (gardé en réserve avant la cuisson). Bon appétit !

 


Pour se procurer la graine, voici l'image du sachet acheté initialement avec les références. On peut ressemer sa propre graine les années suivantes.

Ferme de Sainte Marthe - 41120 - Cormeray. France
Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier gourmand
commenter cet article
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 15:06

Les premiers petits pois du jardin, c’est une merveille. A peine cuits, dans très peu d’eau avec un oignon, une noisette de beurre et, éventuellement, quelques feuilles de laitue, c’est ... la récompense du jardinier.

Mais, jeter les cosses des petits pois est « crime de lèse-jardinier ».

Elles peuvent servir à la confection d’une délicieuse soupe ... à condition d’avoir un peu de temps.

En ce moment, le jardinier est au repos, intempéries obligent, donc je propose un repli en cuisine.

 

RECETTE DE LA SOUPE DE COSSES DE PETITS POIS

Ingrédients : un saladier de cosses de petits pois, un oignon, deux pommes de terre, de la crème fraîche, des croutons.

La veille, enlever la peau intérieure des cosses de petits pois. Compter environ 2 heures pour un kilo de petits pois. Cela peut se faire en regardant le film du soir à la télé par exemple ou en écoutant de la bonne musique.

 

Dans une cocotte, faire fondre 2 cuillères à soupe de beurre. Ajouter un oignon moyen et le faire « suer » sur feu doux.

Mélanger les cosses à cette préparation et les retourner plusieurs fois.

Faire monter fort en température et rajouter un litre et demie d’eau.

Porter à ébulittion et baisser le feu. Ajouter 2 grosses pommes de terre et une cuillère à café de gros sel de Guérande.

Laisser cuire à petits bouillons pendant au moins 30 mns, jusqu’à ce que les pommes de terre soient bien cuites.

Passer le tout à la moulinette (pas au mixer). Des fibres risquent encore d’être retenues par la grille de la moulinette malgré le travail d’épluchage préalable ( C’est pourquoi il est déconseillé d’utiliser un mixer).

Rectifier l’assaisonnement et servir chaud avec un peu de crème fraîche et des croutons.

 

 

 

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier gourmand
commenter cet article
27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 10:41

A la fois plante ornementale et légume, la rhubarbe est une plante interessante à cultiver. Mais attention : seules les tiges des jeunes feuilles sont comestibles. Ne jamais manger les feuilles qui sont toxiques car riches en oxalate de calcium.

 La rhubarbe est très consommée en Grande Bretagne. Elle l’est beaucoup moins en France. Ce n’est qu’au XVIIIè siècle qu’elle commence à être utilisée comme légume en France. Marco Polo fut à l’origine de son introduction en Europe. En fait, les racines de cette plante étaient utilisées pour leurs propriétés médicinales en Chine depuis des temps très anciens.

Au début du XIXè siècle la rhubarbe était déjà un légume de choix en Angleterre.

Il est encore aujourd’hui rare de rencontrer un anglais qui n’ait jamais consommé de rhubarbe alors que la plupart de mes amis français n’y ont jamais goûté. Il faut dire que ce légume est rare sur les étals des marchands de légumes en France. Pourquoi?  C'est probablement dû à nos habitudes alimentaires. Les vieux légumes n'ont pas la cote.

 Recette de tarte à la rhubarbe et aux amandes

La veille, récolter des tiges de rhubarbe et les éplucher ( enlever les fibres extérieures, un peu comme on le fait pour les côtes de bettes). Couper en tronçons et mettre à macérer avec 100 gr de sucre en poudre au frigo jusqu’au lendemain.

Le lendemain, égoutter les morceaux de rhubarbe, les essuyer avec du papier absorbant si nécessaire.
Préparer une pâte de tarte brisée que l’on fait précuire à four doux.

Garnir d’une crème : battre au mixer un oeuf entier avec 80 gr de sucre en poudre. Ajouter 10 gr de maïzena diluée dans 12 cl de lait froid. Ajouter 100 gr de crème fraiche liquide et 60 gr d’amandes en poudre. Faire épaissir sur feu doux en remuant énergiquement pour éviter la formation de grumeaux. La crème doit avoir la consistance d’une béchamel.

 Disposer les morceaux de rhubarbe sur la crème et faire cuire à four chaud ( 180°) pendant 20 mns au moins (tester la rhubarbe avec la pointe d’un couteau : elle doit être tendre).
(Facultatif : on peut saupoudrer la tarte de sucre glace au moment de servir.)

 

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier gourmand
commenter cet article
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 11:51
Après six mois passés dans le cellier, au sec, les potirons récoltés en octobre n'ont pas bougé. Alors, à cette mi-saison où les récoltes au potager sont plutôt limitées, le potiron vient à point.
Que faire avec le potiron?
On peut s'amuser un peu avec les enfants. On peut ensuite faire un gratin.



 
Recette du gratin de potiron:

Couper le potiron en gros dés et les faire cuire à l'eau bouillante salée jusqu'à ce qu'ils soient tendres.
Bien égoutter et mettre à sec dans une poèle pour dessécher ou dans un plat au four pour faire rendre au potiron son eau résiduelle.

Ecraser au presse-purée et ajouter 100 gr de crème fraîche (on peut remplacer par du fromage blanc pour une recette plus légère), 100 gr de gruyère, quelques noisettes de beurre et une demi-cuillère à café de muscade rapée.

Rajouter du sel si nécessaire et poivrer.

Mettre dans un plat à four. Recouvrir d'un peu de gruyère ou de fines tranches de raclette et mettre à gratiner au four.
Repost 0
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 17:56

Pour congeler les fruits rouges, je les étale sur un plateau (ou une assiette selon la taille du congélateur). Dès qu’ils sont congelés, je les mets en sachets. Ainsi les fruits sont intacts et ne collent pas les uns aux autres. On peut en prélever facilement une petite partie.

 

Ingrédients : 300 gr de farine, un sachet et demi de levure de boulanger ( ou farine avec levure incorporée), 200 gr de sucre de canne en poudre, 2 oeufs entiers, 100 gr de beurre fondu, le zeste rapé de ½ citron, ¼ de litre de lait et 200 gr de fruits rouges ( 100 gr de cassis + 100 gr de framboises). On peut aussi utiliser des cranberries.

 

Mélanger les ingrédients dans cet ordre : farine + levure + sucre + oeufs + beurre + citron + lait + fruits. Il est préférable que le beurre et le lait soient tièdes pour favoriser l’action de la levure.

Diviser la pâte en deux  portions auxquelles vous ajouterez 100 gr de chaque variété de fruits.

 

 

Plutôt que des moules, utiliser des caissettes papier ( en vente chez les grossistes pour patisserie ). C’est beaucoup plus pratique !

 

Cuisson : 40 mns à 210° 

DSC05182.jpg

Repost 0
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 09:09

C’est la plante utile par excellence, bonne à tout faire aussi bien pour jardiner, se soigner et cuisiner.

Cette plante connue de tous n’a qu’un défaut et vous connaissez lequel. Une paire de gants pour la cueillir est la seule précaution à prendre.

A moins que vous ne vouliez, comme le suggère le site de Wikipédia « aller faucher pieds nus les orties » pour « stimuler la circulation sanguine au niveau des jambes ». L’ortie est réputée  soulager les rhumatismes mais je préconise quand même de chercher des méthodes plus douces !

 

Tous les jardiniers connaissent les vertus du purin d’orties dont l’interdiction à la vente suite à un décret en juillet 2006 avait suscité un tollé.

Recette rapide pour qui l’aurait oubliée : mettre les plantes fraîches (1/3 volume du recipient) à tremper dans de l'eau de pluie (2/3 volume du recipient). Laisser fermenter quelques jours jusqu’à ce que le mélange ne mousse plus (fin de la fermentation) en remuant de temps en temps. Filtrez. Utilisez dilué ( 1 litre pour 10 litres d'eau)contre la cloque du pêcher, en pulvérisation ( 1 litre pour 20 litres d'eau) sur les fruitiers contre la chlorose ( hors période de floraison) et sur toute plante pour en stimuler la croissance et lutter contre les maladies ( au moins 2 semaines avant récolte pour les légumes).

 

L’ortie soigne les plantes mais aussi le jardinier. Elle aurait des effets contre l’acné, l’anémie, les aphtes, le diabète, l’eczéma, les infections urinaires, les rhumatismes, les cheveux gras et les pellicules, la peau sèche.

Soin de beauté facile pour les peaux sèches : faire infuser 20 g de feuilles fraîches d’ortie finement hachées dans ¼ de litre d’eau pendant 15 minutes. Appliquez en compresses sur le visage.

 

L’ortie est une vraie richesse. Saviez vous que vous avez peut-être de l’ortie dans votre porte-monnaie ?  Ses fibres sont aussi utilisées pour fabriquer le papier des billets de banque ( merci Wikipédia pour ce renseignement !)

 

En cuisine, les recettes de nos grand-mères reviennent à la mode. Ce légume d’autrefois a la faveur des chefs qui lui redonnent ses lettres de noblesse. C’est mérité d’autant plus que l’ortie est riche en protéines, sels minéraux et vitamines. Elle est diurétique et aide à éliminer les toxines. 
Pour une entrée originale, je vous propose donc ma recette de cake aux orties, facile, rapide et économique ( en ces temps de flambée des prix des aliments, j’espère que vous apprécierez !)

 

Ingrédients : Une pleine assiettes de feuilles d’orties fraîches bien lavées, un oignon, 100 gr de pain rassis, 1 verre et demi de lait, 3 cuillères à soupe de farine, 1 cuillère à soupe de maïzena, 4 petits suisses, 4 oeufs, poivre et sel.

 

Mettez l’oignon à fondre dans une poêle avec un peu d’huile d’olive et faites étuver les orties au cuit-vapeur pendant 20 minutes. Pendant ce temps, faites tremper le pain dans le lait et passez au mixer. Incorporez les oeufs entiers, la farine, la maïzena, les petits suisses, le sel ( une cuillère à soupe de gros sel de Guérande) et le poivre. Ajoutez l’oignon et les orties cuits. Versez dans un moule à cake huilé et faites cuire à 200/210 degrés environ 40 ou 50 minutes. 
Servez froid accompagné d'une salade et d'une vinaigrette à la moutarde bien relevée.

DSC05163.JPGDSC05165.jpg

DSC05162.JPGMiam-Miam ! C'était très bon!!

Repost 0
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 19:32

Choisissez 5 belles pommes et un citron non traité.

1) Préparez le crumble à l'avance.
Mettez 130 g de farine dans un saladier et incorporez 100 g de beurre froid coupé en tous petits morceaux. Malaxez avec les doigts jusqu'à ce que tout le beurre soit absorbé par la farine et quil n'y ait plus de grumeaux. Ajoutez 60 g de cassonnade.

2) Epluchez les pommes et coupez les en quartiers (vous les recouperez en tranches au dernier moment pour éviter qu'elles ne noircissent)

3) Confection de la pâte du biscuit.
Battez 4 jaunes d'oeufs avec 110 grammes de sucre roux. Ajoutez 150 g de farine, une cuiller à café de levure en poudre et le jus et zeste d'un citron. Battez les blancs en neige et ajoutez en le quart à la préparation. Remuez sans précaution pour ramollir un peu la pâte. Ajoutez le reste des blancs et remuez doucement pour ne pas trop casser les blancs.

3) Versez la pâte du biscuit dans un moule, couvrez avec les pommes émincées, recouvrez avec le crumble.
Faites cuire 35 à 45 mns à four moyen.

Information annexe : il s'agit de la recette du gateau servi lors de la visite de mon jardin par l'association "La Salicaire" le 16 septembre dernier et que de nombreuses personnes m'avaient demandée.

undefined
Repost 0
4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 16:25

Nous sommes le 4 février et les premières violettes sont déjà en fleurs depuis quelques jours au jardin.
J'habite près de Toulouse et je me dois de vous parler de cette petite fleur charmante et parfumée.
Pour les gourmands, c'est l'occasion d'essayer ma recette de dessert express aux framboises et aux violettes. Vous connaissez l'expression "on ne peut pas être à la fois au four et au moulin" . Pour moi, ce serait plutôt  "on ne peut pas être à la fois au jardin et au fourneau". Une recette rapide est donc la bienvenue.

Les framboises ont été cueillies au jardin au printemps et mises au congélateur. La moitié ont été laissées entières, les autres transformées en coulis ( faire juste fondre dans un peu d'eau et de sucre et passer au chinois).

Le choix du récipient est important. Un verre évasé et élégant fera l'affaire.
Quelques heures avant le repas, faites ramollir sans la dégeler une glace à la vanille et malaxez la avec du cointreau (quantité selon le goût). Remettez au freezer.

Pendant que vos invités prennent le fromage, garnissez vos coupes d'une grosse boule de glace. Saupoudrez de chocolat van houten amer. Versez un coulis de framboises tout autour, garnissez de framboises givrées (elles dégivreront petit à petit le temps de servir) . Garnissez de violettes fraîchement cueillies au jardin. Voilà, c'est prêt!

 DSC04959.JPG

Un peu d'histoire : la violette est utilisée depuis bien longtemps dans la cuisine. Les romains déjà en parfumaient leur vin. Le jardinier du roi Louis XIV, La Quintinye a beaucoup contribué à lui redonner ses lettres de noblesse. En Provence, on commencera à l'utiliser pour la parfumerie. C'est à partir de 1854 que la violette de Parme (originaire d'Orient mais arrivée en France via l'Italie) s'implante à St Jory (banlieue de Toulouse) et fait la renommée de la ville rose.  Pour en savoir plus : http://www.france-pittoresque.com/faune/47.htm

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • HIBISCUS MOSCHEUTOS.
    Si le mot « pétale » vient du grec et signifie « assiette plate », on se dit que les grecs ont inventé le mot en voyant cette fleur. Peu probable en fait, puisque l’Hibiscus moscheutos ou Hibiscus des marais vient du sud des USA. Ce qui est grand est...
  • Caloptéryx éclatant ou "Demoiselle".
    Elle s’est posée comme un hélicoptère juste devant moi sur une feuille de Spirée, lentement, sûrement, élégamment. Elle n’est pas farouche et me fixe de ses gros yeux globuleux et vitreux comme des cabines de pilotage. Un inventeur y a puisé son inspiration,...
  • Rendez vous au jardin des Clarisselles
    Un article de la D é p ê che du Midi relate ces deux jours d ’ ouverture exceptionnelle du jardin. Une première exp é rience incroyable pour moi. Je ne m ’ attendais pas à tant de visites ( environ 200 sur les 2 journ é es). Apr è s m û re reflexion,...
  • Rendez-Vous aux jardins 2017
    Pour la première fois le" jardin des Clarisselles" ( jardin ludique) sera ouvert au public lors des « Rendez Vous au jardin » le samedi 3 juin et le dimanche 4 juin 2017. Accueil à 10h et 11h le matin puis à 14h, 15h et 16h pour des visites guidées. Entrée...
  • JARDIN DES CLARISSELLES.
    Mon jardin a un nom, tout simplement le nom du lieu-dit, jardin de Clarisselles. Autrefois il est probable qu'un couvent de Clarisses était là, et sans doute aussi un jardin. Maintenant le jardin a un film. Un beau cadeau fait par la SNHF et Philippe...
  • Perruques poudrées.
    Avec le givre de ces derniers jours, le Cotinus coggygria Royal purple ‘grace’ ressemble à la perruque de Marie Antoinette peinte par Mme Vigée Lebrun. A cette époque, le XVIIIème siècle, il était d’usage de poudrer les perruques avec de la poudre de...
  • Ligustrum le 1er janvier 2017.
  • Le jardin de Claude Lasnier récompensé par la Société d'Horticulture de France.
    Après des années d’investissement dans les techniques de jardinage respectueuses de l’environnement, je viens d’être récompensée par la Société d’Horticulture de France qui m’a décerné le prix de son concours « Jardiner Autrement ». Je suis donc très...
  • CHOU FARCI;
    Choisir un très gros chou de Milan ou deux choux moyens . Enlever les premières feuilles dures et abîmées pour ne garder que le cœur bien ferme. Bien le nettoyer (un vrai chou bio contiendra inévitablement quelques insectes, limaces, et petits escargots)....
  • Cage à choux.
    Si vous suivez mes aventures de jardinière à travers ce blog, vous savez alors que la culture des choux a jusque là été un échec. Il y a beaucoup de papillons dans le jardin ; parmi eux, les piérides du chou, ces jolis papillons blancs avec des points...

Catégories