Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 18:42

Dans la ville d’hiver d’Arcachon, chaque villa a ses palmiers. Le palmier, symbole végétal de l’exotisme était l’incontournable ornement des jardins de ce quartier d’Arcachon dans la deuxième moitié du XIXème siècle.. Une véritable mode de l’exotisme était alors en vogue.

Véritable cité des quatre saisons avec ses quartiers différemment exposés, Arcachon est une ville particulièrement intéressante à visiter. La ville d’hiver y occupe un site privilégié, à l’abri des vents dominants. Devenu lieu de villégiature et de cure, ce quartier a fait l’objet d’un véritable projet d’urbanisme avec la construction d’une grande quantité de villas à l’architecture très particulière, très éclectique, reflétant la mode d’alors, très marquée par le goût de l’exotisme. Portiques grecs, colonnades italiennes, architecture mauresque, architecture coloniale, influence chinoise, tous les ornements possibles se retrouvent dans ces constructions de type chalet, rebaptisés ultérieurement villas. Cette fantaisie architecturale et la surcharge d’ornements donnent à ces villas une originalité sans pareil. Le goût de l’exotisme qui marquait cette époque se retrouve aussi bien dans l’architecture que dans les jardins autour des villas. A côté de la végétation naturelle de la forêt qui occupait le lieu à l’origine, se trouvent toutes sortes d’essences exotiques : magnolias, mimosas, camélias, catalpas et surtout palmiers. Ainsi, chaque villa a au moins un palmier, implanté bien en vue devant sa façade. C'est une curiosité!

 

arcachon-toussaint-10.jpg

 

DSC09805.jpg

 

La Villa Graigcrostan ( ci-dessus)

Elle fut construite en 1880 par un architecte londonien pour un aristocrate écossais.

Elle est un bon exemple du mélange de styles pratiqué à l’époque.

Style néopalladien, galeries empruntées à l’architecture coloniale, belvédère de style italien et toiture bordée de lambrequins à la manière des chalets suisses. Pour couronner le tout, la peinture des murs extérieurs était à l’origine orange et pistache.

 

A noter qu’un certain nombre de villas d’Arcachon portent des noms évoquant la botanique :

« Les Bleuets », « Bougainville », « Les Bruyères », « Eglantine », « Les Erables », « Les Fleurs », « La Forêt », « Jasmin », « Les Mimosas », « Les Orchidées ».

 

 

 

 

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier voyageur
commenter cet article
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 22:33

Deux commentaires très élogieux entendus parmi les visiteurs lors de la fête des plantes organisée hier aux jardins de Coursiana à La Romieu, près de Lectoure dans le Gers, résument bien à quel point ce jardin est remarquable :

«  La jardinière (et propriétaire) est passionnée et passionnante » ( commentaire glané à l’issue de la visite guidée)

« C’est incroyable : je ne connaissais pas ce jardin bien que j’habite à côté. Il est extraordinaire. Je reviendrai ».

Effectivement, je le confirme, ce jardin classé « remarquable » en 2005 par le Ministère de la Culture est remarquable. Son histoire commence par celle d’un botaniste passionné qui est à l’origine d’un arboretum exceptionnel et se continue par celle de deux autres passionnés, actuels propriétaires et jardiniers, qui poursuivent avec un grand talent la conservation de plus de 700 essences d’arbres et d’arbustes dont certains sont très rares. La maison de caractère gersois entourée de son jardin à l’anglaise, d’un potager et d’un jardin de plantes médicinales offre une vue imprenable sur la célèbre Collégiale de La Romieu, classée au patrimoine mondial de l’Unesco. L’accueil est chaleureux, les lieux enchanteurs et, chose rare, toutes les espèces végétales sont étiquetées avec rigueur et précision. Une petite pépinière permet au visiteur d’acquérir certaines des espèces rares du jardin. Les amateurs de jardins peuvent difficilement rêver mieux.

 

DSC07214.jpg

 

DSC07095.jpg

 

DSC07216.jpg

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier voyageur
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 14:25

Le « Tacheles » est un squat très connu de BERLIN, situé dans le quartier MITTE, c’est à dire au coeur de la ville. Le lieu est prisé des touristes car squatté par des artistes de tous horizons. Ces derniers occupent un immeuble et un terrain à l’arrière dont la seule perspective est un haut mur couvert de tags. La visite est un enchantement pour le visiteur en quête d’inattendu, de surprises et d’originalité. L’ensemble est crado, tagué, bariolé et jonché d’objets recyclés et hétéroclites. La mise en scène est cocasse et l’humour est dans chaque objet, détourné de son utilisation d’origine. Une forge crache un nuage de fumée noire. Le forgeron travaille d’arrache pied. Ses créations d’animaux métalliques gigantesques peuplent la cour. Un peu plus loin, derrière une carcasse de bus taguée à outrance se trouve le jardin botanique du squat. Le jardinier y vit, dans une cabane, et vous guide à travers de petits sentiers improvisés vers un trou d’eau ou règne une grenouille. La grenouille du squat. Quelques pâquerettes et du muscari créent de petites touches de couleur au milieu des herbes folles. Des panneaux d’information dignes des plus grands jardins botaniques nous informent sur la biodiversité du jardin. Visite guidée, en anglais s’il vous plaît !  Cartes postales en vente à la sortie, immortalisant les papillons et la grenouille du jardin !

 

DSC06391.jpg

 

DSC06394.jpg

 

DSC06397.jpg

 

DSC06401.jpg

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier voyageur
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 10:25

Je reviens de Berlin et je reviens de loin, de derrière un nuage de cendres volcaniques bloquant l’aéroport et me contraignant à rester plus longtemps que prévu. Je ne m’en plaindrai pas : les huit jours prévus initialement n’auraient pas suffi pour voir toutes les facettes de cette ville surprenante marquée à tout jamais par les cicatrices d’un passé douloureux. 

La première cicatrice se voit à TIERGARTEN. Durant les deux hivers rigoureux suivant la deuxième guerre mondiale, les Berlinois se servent des arbres du parc central de leur ville pour faire du bois de chauffage. La cicatrice se voit à peine aujourd’hui. Ce parc immense a retrouvé sa beauté grâce à une politique de reboisement efficace menée dès 1949. Parcourant la ville en vélo ( c’est le meilleur moyen de circuler ici, à Berlin),  on traverse inévitablement le parc de TIERGARTEN. En ce printemps les tapis d’anémones blanches, de scilla siberica ( une fleuriste de Berlin m’a donné leur nom en allemand : « Blausternchen »), de primevères officinales, de jonquilles et de pachysandra terminalis parsèment les sous-bois. Trente deux kilomètres de sentiers à parcourir en plein centre de Berlin à pied, en vélo mais pas en voiture offrent un dépaysement complet. On passe de la ville à la campagne en un instant à Berlin.

(A suivre)

 

DSC06111.jpg.

 

DSC06110.jpg

 

 DSC06350.jpg

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier voyageur
commenter cet article
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 18:36
DSC05583.jpg
Ci-dessus: vache des Highlands

Aujourd’hui il fait un vent à décorner un boeuf mais ce ne fut pas le vent qui  arrêta mon avion au retour de Londres, ce fut la grève des contrôleurs aériens.

Ce ne sont pas non plus les jardins qui m'attirèrent chez les anglais, la plupart sont fermés et de toute façon il pleuvait des cordes.

Où donc se réfugier lorsqu’on a une petite fille de trois ans ( motif premier de tous mes déplacements vers Albion) qui a besoin de galoper et aime les animaux. Pas au salon de l’agriculture de Paris, puisque l’on est à Londres. J’ai donc atterri dans une ferme spéciale pour les enfants et je ne m’y suis pas ennuyée.

A Fishers Farm Park, entre Billingshurst et Wisborough Green au sud de Londres, cette ferme a la particularité de proposer aux enfants de voir les animaux de la ferme à l’abri et de pouvoir les toucher. Ils peuvent assister aux naissances, poursuivre les chevreaux pour les toucher, tenir les lapins dans leurs bras et caresser le chanfrein de chevaux de trait qui ne feraient pas de mal à une mouche. Tout cela sous la surveillance de leurs parents bien entendu et d’une jeune fermière. J’ai bien aimé ce lieu qui propose aussi toute une panoplie d’attractions pour les petits.

DSC05511.jpg

DSC05492.jpg

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier voyageur
commenter cet article
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 20:02
Nouveau-2.JPG

Jardins plantés en symétrie

Arbres nains tirés au cordeau,

Celui qui vous mit au niveau

En vain s’applaudit, se récrie,

En voyant ce petit morceau :

 

Jardins, il faut que je vous fuie ;

Trop d’art me révolte et m’ennuie.

J’aime mieux ces vastes forêts :

La nature, libre et hardie,

Irrégulière dans ses traits,

S’accorde avec ma fantaisie.

 

VOLTAIRE

 

 

Si vous ne fuyez pas, comme Voltaire, ce type de jardins « tirés au cordeau », allez

visiter le jardin de Hinton Ampner. Il fait partie du « National Trust » anglais ( ce qui signifie qu’il est classé au Patrimoine). Il se situe au sud de l’Angleterre, près de Alresford, à 8 miles à l’est de Winchester dans le Hampshire. Moi qui préfère le naturel, j’ai pourtant beaucoup aimé ce jardin. Bien que sophistiqué, "planté en symétrie", il s’ouvre sur une campagne anglaise peuplée de vaches à la « John Constable ». Le contraste est réussi entre nature domestiquée et  prairie naturelle. C’est la parfaite illustration de ce que les jardiniers paysagistes anglais nomment le « borrowed landscape » (le paysage emprunté).

wivenhoepark.jpg


 Ci-dessus: "Wivenhoe park" de John Constable - 1816 ( image Wikipédia)

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier voyageur
commenter cet article
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 16:11

Au cours de nos balades, nous rencontrons parfois des arbres aux formes étranges. Ces distorsions ou anomalies sont parfois dues à des contraintes, des maladies ou des meurtrissures. Le règne végétal a aussi ses « handicapés ». Ces anomalies les rendent originaux, encore plus beaux parfois et lorsqu’un accident survient ou que des obstacles sont là, la recherche de la lumière et la volonté de survivre les conduit à se redresser ou se contorsionner comme ils peuvent.

Je me suis amusée à regrouper quelques unes de mes photos de ces arbres bizarres et à les rebaptiser. Voici donc, respectivement, l’arbre équerre, le mur d'escalade, l’arbre en sandwich et l’arbre pieuvre.

DSC03861-copie-2.jpg

 

DSC04906.jpg

 

IMGP5764.jpg

IMGP5765.jpg

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier voyageur
commenter cet article
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 10:18

 

Le feu d’artifice automnal a bien commencé. Celui des arbres colorés de KEW GARDENS à LONDRES est exceptionnel. Les teintes automnales du Liquidambar, du Nyssa sylvatica ou du Taxodium sont parmi les plus belles. Il est rare de voir les arbres à l’apogée de leur croissance. Seuls des jardins anciens peuvent nous donner ce privilège. Ainsi, ce jardin botanique dont les origines sont lointaines, essentiellement au milieu du XVIIIè siècle, nous offre les plus beaux specimens d’arbres du monde entier, dont certains datent de cette époque. En tout, 14000 arbres ont été plantés à Kew jusqu’à aujourd’hui et l’automne est  la meilleure saison pour admirer les couleurs contrastées de leurs feuillages dans la palette des ocres.

 

 

 

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier voyageur
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 17:37

Petite escapade dans le Poitou, à environ 4 heures de voiture de mon jardin (situé à 50 km au nord de Toulouse), histoire de changer un peu de paysage et d’herboriser. En cette période de l’année, la nature est magnifique. Les chemins de randonnée ne manquent pas et il est possible de faire des kilomètres sur des sentiers à travers d’immenses forêts de chataigners.

. Les orchidées sauvages sont assez nombreuses et les asphodèles forment d’immenses tapis dans les sous-bois et au bord des routes. Ces fleurs élégantes ont pourtant mauvaise réputation. Elles sont le symptome d’un environnement en voie de dégradation.


Photos prises le week-end du 1er mai dans le bois de St Pierre au sud de Poitiers (Asphodèles) et dans les environs de Charroux (champs de colza).

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier voyageur
commenter cet article
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 20:57

A deux heures de route de mon jardin, un peu plus au sud, entre Carcassonne et Narbonne, le Canal du Midi fut la destination du week-end. Pas de visite de jardin donc, mais la promenade réservait quand même quelque surprise botanique. Embarquement à bord d’une vieille gabare au lieu-dit « Le Somail » et nous voilà partis pour une petite balade dépaysante et bien oxygénée jusqu’à l’écluse de la Cesse. Le lieu est idyllique. De majestueux pins parasols bordent le canal et fournissent un léger ombrage. Les berges parfaitement entretenues sont envahies d’iris et j’ai pu voir pour la première fois des Nivéoles printanières sauvages (Leucojum vernum ). Ces petites fleurs blanches en forme de clochettes penchées vers le bord de l’eau parsèment les berges. Il faut relever leurs corolles du bout des doigts pour voir leurs petit coeurs jaunes et les jolis petits points verts qui ornent la pointe de leurs pétales.

Pour s’y rendre :  depuis Carcassonne, prendre la route de Olonzac. A partir de là, suivre le canal par Argens-Minervois, Ventenac-en-Minervois, Le Somail.

 

Repost 0
Auteur: claude lasnier - dans Le jardinier voyageur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • HIBISCUS MOSCHEUTOS.
    Si le mot « pétale » vient du grec et signifie « assiette plate », on se dit que les grecs ont inventé le mot en voyant cette fleur. Peu probable en fait, puisque l’Hibiscus moscheutos ou Hibiscus des marais vient du sud des USA. Ce qui est grand est...
  • Caloptéryx éclatant ou "Demoiselle".
    Elle s’est posée comme un hélicoptère juste devant moi sur une feuille de Spirée, lentement, sûrement, élégamment. Elle n’est pas farouche et me fixe de ses gros yeux globuleux et vitreux comme des cabines de pilotage. Un inventeur y a puisé son inspiration,...
  • Rendez vous au jardin des Clarisselles
    Un article de la D é p ê che du Midi relate ces deux jours d ’ ouverture exceptionnelle du jardin. Une première exp é rience incroyable pour moi. Je ne m ’ attendais pas à tant de visites ( environ 200 sur les 2 journ é es). Apr è s m û re reflexion,...
  • Rendez-Vous aux jardins 2017
    Pour la première fois le" jardin des Clarisselles" ( jardin ludique) sera ouvert au public lors des « Rendez Vous au jardin » le samedi 3 juin et le dimanche 4 juin 2017. Accueil à 10h et 11h le matin puis à 14h, 15h et 16h pour des visites guidées. Entrée...
  • JARDIN DES CLARISSELLES.
    Mon jardin a un nom, tout simplement le nom du lieu-dit, jardin de Clarisselles. Autrefois il est probable qu'un couvent de Clarisses était là, et sans doute aussi un jardin. Maintenant le jardin a un film. Un beau cadeau fait par la SNHF et Philippe...
  • Perruques poudrées.
    Avec le givre de ces derniers jours, le Cotinus coggygria Royal purple ‘grace’ ressemble à la perruque de Marie Antoinette peinte par Mme Vigée Lebrun. A cette époque, le XVIIIème siècle, il était d’usage de poudrer les perruques avec de la poudre de...
  • Ligustrum le 1er janvier 2017.
  • Le jardin de Claude Lasnier récompensé par la Société d'Horticulture de France.
    Après des années d’investissement dans les techniques de jardinage respectueuses de l’environnement, je viens d’être récompensée par la Société d’Horticulture de France qui m’a décerné le prix de son concours « Jardiner Autrement ». Je suis donc très...
  • CHOU FARCI;
    Choisir un très gros chou de Milan ou deux choux moyens . Enlever les premières feuilles dures et abîmées pour ne garder que le cœur bien ferme. Bien le nettoyer (un vrai chou bio contiendra inévitablement quelques insectes, limaces, et petits escargots)....
  • Cage à choux.
    Si vous suivez mes aventures de jardinière à travers ce blog, vous savez alors que la culture des choux a jusque là été un échec. Il y a beaucoup de papillons dans le jardin ; parmi eux, les piérides du chou, ces jolis papillons blancs avec des points...

Catégories