Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 15:21
Mante accrocheuse.
Lors d’une soirée à l’extérieur, la première de la saison compte tenu du temps humide et frais de ce début d’été, j’ai été l’élue. Elle ne voulait que moi et, bien que diverses âmes charitables aient essayé de m’en délivrer, cette Mante Empuse a bien vu que je ne lui voulais que du bien même si le contact était, comment dire, brrr, pas très agréable ! A plusieurs reprises donc, on chercha à la déloger mais mes cheveux devaient lui sembler un nid douillet et elle y revenait imperturbablement ! Gratouillis de pattes accrocheuses, frissons et inquiétudes : est-ce que ça mord ? Une chose est sûre, ça ne pique pas ; ça chatouille et ça décoiffe juste un peu !
Mante accrocheuse.
Repost 0
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 07:08

Un nouvel oiseau observé au jardin est une très bonne nouvelle. Le jardin est un refuge pour les animaux et un terrain d’observation pour la jardinière curieuse que je suis. Les techniques de culture sans pesticides, une politique de plantation de haies et le respect de zones en friche ou en prairie sont les conditions à respecter pour attirer les oiseaux. Il ne faut pas non plus avoir de chats ! Donc mon petit nouveau se nomme « Chardonneret élégant » d’après le guide ornitho Delachaux. Il se nourrit essentiellement de graines qu’il décortique avec dextérité. Sur ma photo (de mauvaise qualité car prise à travers les carreaux et agrandie), il est en train de picorer les dernières graines des ipomées de la saison passée encore entortillées autour des fils qui leur servaient de support.

Le Chardonneret élégant porte bien son nom. IL est très coloré et j’ai pu l’identifier facilement grâce à la bande blanche qui cerne sa tête et ses ailes noires et jaune vif. C’est un oiseau en danger. Sur internet, je suis tombée sur de nombreuses images de Chardonnerets élégants en cage. Il est devenu oiseau d’ornement. Pourtant, depuis 1981, il est devenu espèce protégée (info Wikipedia) et il est interdit de le capturer et de le vendre ! A en juger par toutes les annonces de Chardonnerets à vendre que j’ai vues sur le net, la loi n’est pas respectée !

CHARDONNERET ELEGANT
CHARDONNERET ELEGANT
Repost 0
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 08:54

Le comportement des animaux est parfois surprenant.

Il est certain qu’avec ses nombreuses baies vitrées qui reflètent le paysage, les animaux en viennent à oublier la présence de la maison, parfaitement intégrée au paysage. A l’intérieur, la jardinière au repos en ce week-end de pluie, observe.

Une biche contourne le pré, un couple de perdrix rouges picore sur le parking de la maison, deux grandes oreilles de lièvre dépassent des herbes hautes près du cheval qui broute paisiblement.

Soudain deux jeunes écureuils se font la course de branche en branche dans le grand marronnier devant la maison. Elle les suit des yeux. L’un d’eux contourne la maison.

Où va-t-il donc ? Soudain, la jardinière le voit. Il tape au carreau, regarde à travers la vitre et ... l’observe.

Ecureuil indiscret
Repost 0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 16:51

La taille des arbres, arbustes et le nettoyage des végétaux secs se poursuit au jardin mais ces interventions sont dérangeantes pour la faune. Plus le jardin est propre, moins il y a d'animaux. Néanmoins, il est difficile de garder le jardin en friche toute l'année, sinon ce n'est plus un jardin. Alors, j'attends toujours le dernier moment pour le grand nettoyage afin de ne pas perturber les animaux qui trouvent refuge dans les buissons pendant l'hiver. Pour les Miscanthus, il était difficile d'attendre plus longtemps car ils sont en train de redémarrer et leur taille est un travail pénible. Les touffes sont compactes et les tiges hautes et rigides, difficiles à franchir pour des prédateurs. Qui donc avait eu l'intelligence de se réfugier en son centre?

 

DSC07377.jpg

 

DSC07382.jpg

 

Je pense qu'il s'agit d'un oeuf de Merle. Malheureusement, mon intervention a sacrifié le nid puisque, une fois la touffe dégarnie, le nid n'était plus protégé. On fait parfois du mal sans le vouloir. L'idéal pour les oiseaux serait un jardin sans jardinier, mais sans jardinier, y aurait-il un jardin? Lors de l'achat du terrain en 1994, il n'y avait qu'un champ labouré au bord d'une route, sans arbres sinon un tilleul, un marronnier et quelques peupliers. Le travail accompli vaut bien le sacrifice d'un oeuf : cette pensée m'aide à ne pas trop culpabiliser.

Repost 0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 19:52

Ils sont bien cachés, là, au milieu du potager. Comme vous le voyez je n'ai pas encore préparé le potager pour les plantations de printemps et les végétaux secs sont un bon refuge pour les animaux.

Alors, voyez vous quelque chose?

 

DSC07351.jpg

 

Un peu plus près...

 

DSC07351-copie-1.jpg

 

Encore plus près!

 

DSC07350.jpg

 

 

Repost 0
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 19:24

DSC07177.jpg

 

Une colonie de perdrix rouges a élu domicile au jardin et je les aperçois de temps en temps dans la prairie. Elles sont très farouches et courent ou s’envolent au moindre bruit ou mouvement suspect. Ces derniers jours, elles ont bravé leur peur et se sont aventurées sous l’appentis qui jouxte la maison. J’avais bien repéré quelques jours auparavant que le sol en terre battue avait été remué et je pensais qu’un chat était venu se rouler là. La surprise a été complète. De fait, les coupables étaient bien les perdrix. Je les surprends de temps en temps venir s’ébrouer dans la terre sèche et sablonneuse. Intriguée, je me suis documentée et ai découvert que ces oiseaux aiment les collines sèches et les terrains rocailleux. Avec les intempéries des derniers mois, elles ont sans doute été dépaysées. La terre sèche de mon appentis leur a ainsi donné la possibilité de prendre un bain de poussière.  Il faut voir avec quelle délectation elles se couchent,  se roulent et s’ébrouent. Evidemment, dans la poussière, elles ferment les yeux et ne me voient pas les prendre en photo à travers la vitre ! Il faut quand même ruser un peu car elles détectent le moindre mouvement, même à l’intérieur de la maison. Je me suis cachée derrière une plante verte !

La perdrix rouge se reconnaît facilement à son bandeau blanc au-dessus de l’œil et à son bec et ses pattes couleur corail. La femelle peut pondre deux couvées successives dans deux nids différents. L’une d’elle est alors couvée par le mâle. La colonie que j’ai pu observer comportait une dizaine d’oiseaux mais aujourd’hui je n’en ai vu que deux. Il faisait beau et les chasseurs étaient malheureusement de sortie.

 

DSC07181.jpg

 

DSC07179.jpg

 

DSC07178.jpg

 

DSC07174.jpg

 

 

 

 

 

 

Repost 0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 19:55

DSC07167.jpg

 

Une espèce invasive et nuisible de plus dans la liste déjà longue des insectes destructeurs des plantes du jardin. Celui-ci s’attaque aux géraniums et pélargoniums. Quelques unes de ces plantes passent actuellement l’hiver au chaud dans un coin de la maison et déjà, depuis quelques jours, quelques Cacyreus marshalli, jolis petits papillons apparemment  inoffensifs, ont éclos et volettent autour des plantes avant d’y pondre leurs œufs par dizaines. En une saison, il est possible d’attraper plus d’une centaine de papillons sur un seul géranium. C’est ce qui est arrivé à une de mes connaissances habitant les Pyrénées Orientalesle papillon est très présent.  Ce papillon, qui vient du sud de l’Afrique, a peu à peu colonisé les pays où le géranium et le pélargonium sont utilisés dans les jardins. La France est bien sûr concernée. C’est le transport des plantes qui a favorisé son expansion.

Les chenilles du Cacyreus marshalli s’attaquent aux hampes florales et perforent les tiges pour les dévorer de l’intérieur. Celles-ci sont difficiles à voir car de la même couleur que les feuilles mais si l’on est observateur, on verra de petites crottes qui révèlent leur présence. Les chenilles deviennent ensuite de petites chrysalides qui s’accrochent au revers des feuilles et qui sont, elles aussi, difficiles à voir. Quant au papillon, il est amusant d’observer qu’il fait le mort quand on veut l’attraper. 

Que faire pour s’en débarrasser?  Il faut observer et éliminer les parties de la plantes qui sont attaquées. Repérer les endroits où les tiges sont perforées et couper largement en dessous. Brûler les déchets.  

Bien sûr, il est préconisé de détruire les papillons. Mais si l’on commence à détruire tous les insectes et papillons qui s’attaquent à nos fleurs et légumes au jardin, nous n’avons pas fini ! Une note d’espoir quand même : il semble que le Cacyreus marshalli ne s’attaque pas aux petits géraniums vivaces des jardins.

 

Repost 0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 20:21

DSC09676.jpg

 

C’est une peste, un ravageur redouté des maraîchers mais elle est si jolie ! Tâchons d’oublier un peu sa mauvaise réputation et son odeur. Nul besoin de la toucher et, tant qu’elle n’est pas dans notre assiette, elle ne dérange pas. Ses dégâts dans le jardin seraient sans doute repérés par des yeux avertis. Je n’ai rien vu de spectaculaire. Les lapins qui mangent les légumes du potager font autrement plus de dégâts. Aucun rassemblement inquiétant de spécimens, contrairement aux « gendarmes » qui se regroupent en nombre impressionnant sur les ombellifères. Cette belle punaise verte fait donc partie des insectes que j’aime observer. Elle pose ici sur un bouton fané de Rudbeckia.

Repost 0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 10:00

Un jardinier silencieux a toutes les chances de pouvoir croiser quelques animaux sur son chemin. Pour cette raison, le désherbage manuel des massifs peut être un vrai plaisir : pas de radio ni de téléphone portable, mais toujours quelque chose à entendre et à observer.

C’est ainsi que j’ai découvert cette petite boule de poils, là, tapie dans un petit creux au milieu du parterre de rudbeckias. Il est fréquent de voir des lièvres parcourir le jardin, bien reconnaissables à leurs grandes oreilles et leurs pattes de derrière démesurément grandes. Ce devait être un bébé lièvre. Que faisait t-il là, tout seul, sans la protection de sa mère ? Etait-il orphelin ? Quelques recherches sur internet m’ont  appris que la hase disperse sa progéniture dans le jardin pour la protéger des prédateurs, qu’elle ne vient la nourrir que deux fois par jour et qu’il faut surtout résister à la tentation de toucher les bébés  (sauf si l’on a la certitude que la hase est morte).

 

DSC04271

 

Le lendemain, surprise, il n’y avait plus un, mais trois

lièvres. Je n’ai pas pu résister à la tentation de laisser une carotte pour la maman mais, le temps d’un aller-retour au fond du jardin, tout le monde avait disparu. On était manifestement allé chercher un coin plus tranquille !

Le saviez vous ? On peut dresser un lièvre un peu à la manière d’un chat. Un lièvre couché sur le canapé devant la télé, allongé de tout son long à se faire caresser le ventre… allez voir ce site très distrayant :

(Cliquer sur "SOS baby", puis sur le lien en bas de page)

 

http://lievres.free.fr/Departbis.html

 

 

DSC04274.jpg

Repost 0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 14:49

DSC01671.jpg

 

Rien ne sert d’être gros, il faut être rusé. Le bourdon et l’araignée en sont un témoignage. Le bourdon s’est fait prendre, trop pressé sans doute de butiner la belle fleur. L’araignée-crabe (Misumena vatia), ainsi nommée pour sa façon de se déplacer latéralement est dotée d’une faculté incroyable : elle peut adapter sa couleur à celle de la fleur qui l’abrite et se camoufler ainsi pour surprendre les insectes visiteurs qu’elle paralyse d’une morsure dans le dos tout en restant hors d’atteinte de l’aiguillon de ses proies, bourdons, guêpes et abeilles.

Une fois neutralisée, la victime sera vidée de sa substance, sucée par cette araignée-crabe redoutable et pourtant si petite !

« Quelle chose par là nous peut être enseignée?
J'en vois deux dont l'une est qu'entre nos ennemis
Les plus à craindre sont souvent les plus petits. »

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • HIBISCUS MOSCHEUTOS.
    Si le mot « pétale » vient du grec et signifie « assiette plate », on se dit que les grecs ont inventé le mot en voyant cette fleur. Peu probable en fait, puisque l’Hibiscus moscheutos ou Hibiscus des marais vient du sud des USA. Ce qui est grand est...
  • Caloptéryx éclatant ou "Demoiselle".
    Elle s’est posée comme un hélicoptère juste devant moi sur une feuille de Spirée, lentement, sûrement, élégamment. Elle n’est pas farouche et me fixe de ses gros yeux globuleux et vitreux comme des cabines de pilotage. Un inventeur y a puisé son inspiration,...
  • Rendez vous au jardin des Clarisselles
    Un article de la D é p ê che du Midi relate ces deux jours d ’ ouverture exceptionnelle du jardin. Une première exp é rience incroyable pour moi. Je ne m ’ attendais pas à tant de visites ( environ 200 sur les 2 journ é es). Apr è s m û re reflexion,...
  • Rendez-Vous aux jardins 2017
    Pour la première fois le" jardin des Clarisselles" ( jardin ludique) sera ouvert au public lors des « Rendez Vous au jardin » le samedi 3 juin et le dimanche 4 juin 2017. Accueil à 10h et 11h le matin puis à 14h, 15h et 16h pour des visites guidées. Entrée...
  • JARDIN DES CLARISSELLES.
    Mon jardin a un nom, tout simplement le nom du lieu-dit, jardin de Clarisselles. Autrefois il est probable qu'un couvent de Clarisses était là, et sans doute aussi un jardin. Maintenant le jardin a un film. Un beau cadeau fait par la SNHF et Philippe...
  • Perruques poudrées.
    Avec le givre de ces derniers jours, le Cotinus coggygria Royal purple ‘grace’ ressemble à la perruque de Marie Antoinette peinte par Mme Vigée Lebrun. A cette époque, le XVIIIème siècle, il était d’usage de poudrer les perruques avec de la poudre de...
  • Ligustrum le 1er janvier 2017.
  • Le jardin de Claude Lasnier récompensé par la Société d'Horticulture de France.
    Après des années d’investissement dans les techniques de jardinage respectueuses de l’environnement, je viens d’être récompensée par la Société d’Horticulture de France qui m’a décerné le prix de son concours « Jardiner Autrement ». Je suis donc très...
  • CHOU FARCI;
    Choisir un très gros chou de Milan ou deux choux moyens . Enlever les premières feuilles dures et abîmées pour ne garder que le cœur bien ferme. Bien le nettoyer (un vrai chou bio contiendra inévitablement quelques insectes, limaces, et petits escargots)....
  • Cage à choux.
    Si vous suivez mes aventures de jardinière à travers ce blog, vous savez alors que la culture des choux a jusque là été un échec. Il y a beaucoup de papillons dans le jardin ; parmi eux, les piérides du chou, ces jolis papillons blancs avec des points...

Catégories