Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 19:22

La grange en terre du jardin qui sert de garage pour le tracteur tondeuse est un refuge idéal pour l’Effraie des clochers. L’hiver, elle n’est pas souvent dérangée puisque l’activité au jardin diminue. C’est en cherchant un outil que je l’ai trouvée, le côté gauche de la tête arraché. Elle avait manifestement été la proie d’un autre animal. Lequel ? Peut-être un renard. C’est assez surprenant mais cela est possible. C’est une grande perte car l’Effraie est un oiseau très utile. Il se nourrit de petits rongeurs et d’insectes. Il est aussi d’une grande beauté et son vol est majestueux. Sa tête est marquée d’un masque blanc en forme de coeur. Son plumage est ocre jaune, tâcheté de gris. On le voit rarement malheureusement puisqu’il chasse la nuit et se cache pendant la journée.

 

Summary : the old barn in the garden is a perfect shelter for this bird as the gardener hardly ever needs the grass mower in winter and thus never disturbs it. I found it on the ground as I was looking for a tool. The left side of its face had been eaten by an other animal, maybe a fox. It is a loss for the garden as this bird is very useful : it eats rodents and insects.
Repost 0
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 21:46

Elle n’est pas farouche cette petite grenouille verte et c’est dans la maison, bien au chaud, qu’elle a décidé de se refugier. C’est ainsi que de temps en temps les feuilles des grandes plantes installées dans le salon se mettent à bouger ou que soudain un chant rauque et puissant nous fait sursauter. Notre petite Rainette est plutôt mobile et se balade tranquillement dans la maison. Est-ce toujours la même ou hébergeons nous toute une famille, je ne saurais le dire. Celle que j’ai prise en photo faisait l’ascension de la porte vitrée de la cuisine, nous montrant ainsi son petit ventre et ses pattes à ventouses.

 

 

Je l’ai attrapée et elle a sauté sur le mur en bois de la maison. Elle se nourrit d’insectes volants et fait des bonds pour les attraper. C’est une espèce méditerranéenne qui aime bien la chaleur. Elle vit près des lieux humides. La mare en été et les soucoupes des plantes de la maison l’hiver, cette grenouille est bien organisée. Sa compagnie ne nous dérange pas du tout et lorsque nos invités l’entendent donner de la voix dans le salon, ils ne sont pas peu surpris !

C’est une espèce utile qu’il faut à tout prix protéger.

 

Summary : This little frog is very sociable and lives in our house. From time to time we can see the leaves of the plants move in the living room and we can hear its loud chant. I took a photo of one climbing the kitchen door. It can climb and jump to catch flying insects. This species is Mediterranean and likes heat. It also likes water. That is why it likes staying around the plants in the house during winter. We do not mind having a frog in our living room and when our guests hear its chant they are quite surprised and it is fun.

It is a useful animal. It has to be protected.

Repost 0
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 21:04

L’Aeshne bleue est une grande libellule qui fréquente les abords des mares en été. Son nom  porterait à croire qu ‘elle est entièrement bleue. En fait, « cyaneus/a/um » signifie bleu-gris ou vert en latin, ce qui décrit parfaitement la couleur de cet insecte. En effet, le haut de l’abdomen est vert et l’extrémité, malheureusement invisible sur la photo présente des tâches bleues. La photo en contre-jour met en evidence la transparence des ailes. Je suis toujours étonnée par la délicatesse et l’apparente fragilité des ailes de ces insectes ainsi que par la rapidité de leur vibration pendant le vol. L’Aeshne bleue est un insecte chasseur qui ne supporte pas de partager son territoire, la mare en l’occurrence. Il a effectivement l’air redoutable et les petits insectes dont il se nourrit ont intérêt à ne pas croiser sa route. Le jardin n’est pas un espace de quiétude pour tout le monde !

 Summary : The name of this insect refers to its green or grey-blue colour (from the latin « cyanea ». It stays around ponds. I am fascinated by the transparency of the wings which look so fragile. It is a redoubtable hunter which does not stand sharing its habitat. Small insects which it eats had better not meet it. The garden is not a haven for everybody !

Repost 0
28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 17:46

Qu’ont-ils donc tous ces oiseaux à vouloir traverser mon salon ? Les grandes baies vitrées sont un piège visuel redoutable en renvoyant l’image des arbres et du ciel. Vous l’avez compris, je trouve régulièrement des oiseaux morts sur ma terrasse et cela me fait bien mal au coeur. Mais que faire ?

C’est ainsi qu’un oiseau de proie que je crois être un jeune Autour des palombes (Accipiter gentilis) voulant probablement chasser les tourterelles qui nichent sous l’auvent de la maison, s’est approché un peu trop près. Je ne suis pas sûre à cent pour cent de mon identification et vos commentaires seront les bienvenus.

Un oiseau mort est un spectacle désolant. Alors, un petit trucage, juste en renversant la photo, donne l’impression qu’il est en plein vol. Son plumage est magnifique. Un épais duvet blanc, strié de bandes brunes, des plumes marron plus foncées sur le dessus des ailes et la tête, des sourcils blancs et un bec crochu, voici l’aspect de ce superbe oiseau de proie. De temps en temps je trouve les plumes éparpillées d’une tourterelle. Qui sont les responsables ? Chats sauvages ou Autours ?
Repost 0
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 14:47

En ce moment, le figuier est le lieu de rendez-vous préféré de tous les habitants du jardin. C’est d’ailleurs en allant manger moi-même des figues que j’y ai rencontré : des punaises (cachées dans les figues, berk !), des frelons, des guèpes et beaucoup de papillons. Le Brintesia circe ou Silène est un grand papillon noir strié de blanc dont la chenille vit sur les graminées. Il est habituellement farouche mais la figue était trop bonne pour la quitter si vite. La photo fut facile. L’Apatura ilia ou Petit Mars changeant est beaucoup plus difficile à photographier. Il se pose toujours très haut. Le zoom fut nécessaire et la photo est médiocre. Sa chenille se nourrit de saule et de peuplier. Quant au papillon on le rencontre surtout sur les fruits très murs, y compris les cerises et les prunes au printemps. Lorsqu’il ouvre ses ailes des reflets bleutés apparaissent, qui changent en fonction de la lumière, d’où son nom.

Les Vanessa atalanta ou Vulcains, véritables tableaux vivants, très colorés, avec des tâches orange vif, se reconnaissent facilement. Elles sont nombreuses au jardin en raison de la présence d’orties que je laisse volontairement dans certaines zones du jardin.

Une précision : toutes ces photos ont été prises au même moment,  à l’heure du repas bien sûr.

Repost 0
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 16:04

Pour leur nuit de noces, ces deux « paons-du-jour » ont choisi le nuage de fleurs roses d’un Thalictrum. La photo ci-dessous a été prise à la tombée de la nuit.

La femelle déposera ensuite ses oeufs sur des orties. Les chenilles sont en général groupées dans une sorte de cocon tissé sur les feuilles mais se disperseront au moment de la nymphose. On trouvera les chrysalides suspendues à des branches ou divers supports.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Thalictrum delavayi « Hewitt’s double » (photos ci-dessus)  est à mon avis la plus belle variété de Thalictrum. La tige de la fleur est très haute et les fleurs sont de minuscules petits pompons roses légers et aériens. Le Thalictrum est une vivace qui apprécie les situations fraîches et les sols humides.

Repost 0
6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 08:17

L’Ephippiger, communément nommé le « porte-selle » ( du grec ephippios signifiant selle de cheval) en raison de son pronotum très évocateur, est notre guide aujourd’hui pour visiter quelques fleurs. Il déteste les hauteurs, préférant se cacher dans les herbes au ras du sol dans les lieux secs et ensoleillés du sud de la France, mais l’insecte est si joli et esthétique que je l’ai fait voyager un peu de fleur en fleur pour le plaisir des yeux. Cet insecte est en fait un nuisible, grand ravageur de cultures et donc un indésirable au jardin. Cherchons lui quand même des qualités justifiant qu’on lui laisse la vie sauve. Il en est une non négligeable : il chante ! Il chante même aussi bien que les cigales mais plutôt la nuit. Pour écouter ses stridulations, cliquez sur ce lien : 

http://association.sonatura.com/index.php?option=com_content&task=view&id=103&Itemid=30

Photos des fleurs ci-dessous ( de haut en bas : canna, dahlia "café au lait", dahlia "White Perfection", dahlia "Kelvin Floodlight")
Repost 0
2 août 2008 6 02 /08 /août /2008 15:37
Que va t-il donc se passer dans ce petit trou?
J'avais repéré son manège depuis deux jours et là, elle n'a pas échappé à l'objectif de mon appareil photo. La scène se passe habituellement très vite, mais cette fois ci l'opération a pris davantage de temps. Il faut dire que le paquet qu'elle transportait était plutôt encombrant et que la porte d'entrée était bien étroite! Ce petit trou est en fait le bout du bambou qui sert de manche à mon filet à papillon. Il est généralement posé sur la table de la terrasse mais pas toujours. Il bouge, vous vous en doutez, surtout lorsque je chasse des papillons.
J'ai pensé un instant qu'il n'y parviendrait pas, cet Isodontia (famille des sphecidés), à faire entrer cette sauterelle verte dans ce petit trou. Mais qu'y a-t-il au fond du trou? Tout simplement son nid. En tout cas, cette guèpe noire a choisi une maison bien mobile!

 Merci à Alain qui m'a aidée à identifier ce Sphex.
Il s'agirait d'un sphecidé originaire des USA et d'Amérique centrale dont les proies sont essentiellement des sauterelles et des grillons. Les anglais le nomment "grass-carrying wasp" car il contruit son nid avec des petites herbes sèches. Je l'ai effectivement vu faire aussi entrer des végétaux secs très effilés dans ce trou. Les sauterelles serviront à alimenter les larves qui y naîtront.





Le filet à papillon est posé sur la table de la terrasse. Après avoir tourné quelques minutes à la recherche du trou, l'Isodontia se prépare à entrer.
 Pour en savoir plus:
http://ento.psu.edu/extension/factsheets/grass-carrying-wasp
Repost 0
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 13:58

Le 13 mai dernier, nous avions assisté à la naissance de petits troglodytes dans le nid construit à l’intérieur du rideau qui nous sert de moustiquaire devant la porte de notre cuisine. Un article fut écrit à cette occasion ( pour le lire : cliquez dans la catégorie « Les habitants du jardin »). Depuis, une autre couvée a eu lieu, un peu plus mouvementée que la première puisqu’il a fallu à deux reprises ramasser des petits tombés du nid. Tout s’est bien terminé et, un beau matin le nid fut déserté. Nous étions partis au travail, mon mari et moi et n'avons malheureusement pas pu assister au premier envol.

Aujourd’hui l’envie est trop forte de récupérer l’usage de notre rideau et c’est avec curiosité que je regarde enfin à l’intérieur. Le nid en forme de boule est bien douillet, construit en mousse, entouré de feuilles mortes et tapissé de duvet. Les troglodytes ont été si proches de nous, installés derrière la porte vitrée de la cuisine qu'ils ont été observés quotidiennement dans leurs activités.  Je connais même l'origine des plumes utilisées pour la construction du nid. J’avais en effet constaté que la femelle allait récupérer les plumes éparpillées d’un merle qui s’était tué en se cognant dans un carreau derrière la maison. La forme du nid, comme une petite grotte fermée avec pour seul orifice un petit trou bien rond est  à l’origine du nom donné à cet oiseau : Troglodytes troglodytes.

Ayant peur que le rideau ne se relâche, nous avions installé une planche sous le nid pour mieux le soutenir.

Repost 0
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 12:06
Vous repérez un joli papillon. Vous le sifflez. Il viendra se poser sur votre doigt. Vous n’aurez plus qu’à comparer avec les images du livre. Vous ne me croyez pas.
Vous avez raison.
La véritable histoire: j’étais juste en train d’écrire mon article quotidien sur mon ordinateur. Un Petit Sphinx de la Vigne s’est mis à tourner autour de ma tête. La fenêtre de mon bureau étant ouverte, il a été attiré par la lumière. Je l’ai attrapé avec mon filet à papillon puis, pour ne pas abîmer les écailles de ses ailes, je lui ai proposé le bout de mon doigt. Il s’y est agrippé et n’a plus voulu le quitter. S’en est suivi une séance photo de 10 minutes où Monsieur a posé sans bouger. Les flashes lui ont bien plu et Monsieur ne voulait plus repartir ! J’ai dû le mettre à la porte !

Son véritable nom scientifique ? Deilephila porcellus. Les plantes du jardin dont sa chenille se nourrit sont l’épilobe et la salicaire. Quant au papillon, il butine les fleurs des chévrefeuilles. C’est un papillon commun en Europe.

 Photo ci-contre: La Salicaire (Lythrum salicaria) dont la chenille se nourrit. Je n'ai pas introduit cette plante au jardin. Elle y est venue naturellement car elle affectionne les terrains argileux lourds et humides. On la rencontre fréquemment dans les fossés humides au bord des routes de ma région. La fleur en grappes mauves est très jolie et je l'encourage à se ressemer dans mon jardin. Seul le désherbage manuel permet de respecter les semis spontanés de fleurs sauvages au jardin. C'est beaucoup de travail, mais c'est le seul moyen de préserver la flore locale.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • HIBISCUS MOSCHEUTOS.
    Si le mot « pétale » vient du grec et signifie « assiette plate », on se dit que les grecs ont inventé le mot en voyant cette fleur. Peu probable en fait, puisque l’Hibiscus moscheutos ou Hibiscus des marais vient du sud des USA. Ce qui est grand est...
  • Caloptéryx éclatant ou "Demoiselle".
    Elle s’est posée comme un hélicoptère juste devant moi sur une feuille de Spirée, lentement, sûrement, élégamment. Elle n’est pas farouche et me fixe de ses gros yeux globuleux et vitreux comme des cabines de pilotage. Un inventeur y a puisé son inspiration,...
  • Rendez vous au jardin des Clarisselles
    Un article de la D é p ê che du Midi relate ces deux jours d ’ ouverture exceptionnelle du jardin. Une première exp é rience incroyable pour moi. Je ne m ’ attendais pas à tant de visites ( environ 200 sur les 2 journ é es). Apr è s m û re reflexion,...
  • Rendez-Vous aux jardins 2017
    Pour la première fois le" jardin des Clarisselles" ( jardin ludique) sera ouvert au public lors des « Rendez Vous au jardin » le samedi 3 juin et le dimanche 4 juin 2017. Accueil à 10h et 11h le matin puis à 14h, 15h et 16h pour des visites guidées. Entrée...
  • JARDIN DES CLARISSELLES.
    Mon jardin a un nom, tout simplement le nom du lieu-dit, jardin de Clarisselles. Autrefois il est probable qu'un couvent de Clarisses était là, et sans doute aussi un jardin. Maintenant le jardin a un film. Un beau cadeau fait par la SNHF et Philippe...
  • Perruques poudrées.
    Avec le givre de ces derniers jours, le Cotinus coggygria Royal purple ‘grace’ ressemble à la perruque de Marie Antoinette peinte par Mme Vigée Lebrun. A cette époque, le XVIIIème siècle, il était d’usage de poudrer les perruques avec de la poudre de...
  • Ligustrum le 1er janvier 2017.
  • Le jardin de Claude Lasnier récompensé par la Société d'Horticulture de France.
    Après des années d’investissement dans les techniques de jardinage respectueuses de l’environnement, je viens d’être récompensée par la Société d’Horticulture de France qui m’a décerné le prix de son concours « Jardiner Autrement ». Je suis donc très...
  • CHOU FARCI;
    Choisir un très gros chou de Milan ou deux choux moyens . Enlever les premières feuilles dures et abîmées pour ne garder que le cœur bien ferme. Bien le nettoyer (un vrai chou bio contiendra inévitablement quelques insectes, limaces, et petits escargots)....
  • Cage à choux.
    Si vous suivez mes aventures de jardinière à travers ce blog, vous savez alors que la culture des choux a jusque là été un échec. Il y a beaucoup de papillons dans le jardin ; parmi eux, les piérides du chou, ces jolis papillons blancs avec des points...

Catégories