Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 18:54

Avec les températures négatives de ces derniers jours, beaucoup de jardiniers sont inquiets pour les plantes fragiles de leurs jardins. Le froid, plus que la neige, est ce que nous, jardiniers, redoutons le plus. 

Les plantes, parfois achetées sur un coup de coeur, sont t-elles adaptées au climat qui leur est imposé ? Telle plante achetée à la belle saison comme « plante rustique » pourrait fort bien avoir disparu du jardin à la sortie de l’hiver. Mais que doit-on comprendre lorsqu’un pépiniériste qualifie une plante de « rustique » ? Le mot est en fait plutôt vague. Il signifie seulement que la plante est robuste et demande peu de soins (définition du Robert) ou qu’elle est capable de supporter le froid hivernal sans protection dans une région donnée  (définition du Guide Vert).

Certains ouvrages précisent la température en dessous de zéro supportée par chaque plante et il vaut mieux les consulter avant tout achat. Des symboles représentant des flocons sont utilisés. Un flocon est attribué aux plantes « semi-rustiques » qui ne supportent pas de températures en dessous de 0°C. Deux flocons signalent une plante « assez rustique » ne supportant pas les températures en dessous de –5°C. Une plante « rustique » (signalée par trois flocons) est une plante qui supporte des températures inférieures à –15°C. Encore faut-il que la plante soit robuste et bien enracinée. Si une plante est « assez rustique », il est toujours préférable de la garder quelque temps en pépinière froide pour la laisser grandir et forcir un peu avant de la planter à l’extérieur. Un voile de protection sera quand même recommandé chaque hiver. Autant dire que cela peut devenir un esclavage et qu’il vaut mieux ne pas avoir trop de plantes non rustiques à protéger au jardin. Leur durée de vie sera forcément limitée et d’autant plus aléatoire que le climat nous réserve sans cesse des surprises. Ainsi ai-je appris par les medias que les oranges avaient gelé en Floride. Ici il faisait autour de –6°C il y a deux jours. Aujourd’hui, j’ai béché un coin du jardin et j’ai » tombé la veste » tant il faisait bon au soleil dans le milieu de l’après-midi. Qu'est-ce qui nous attend demain?


Ci-dessous, photos du jardin prises au même endroit, il y a 3 jours et en mai dernier.
DSC05093.jpg

DSC02737.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

el gritche 13/02/2010 12:00


La temperature n'est pas le seul element a prendre à compte. Chaque jardin est un assemblage de microclimats qui influeront notablement sur la rusticité d'une plante:
humidité du sol, abri d'une haie, exposition a l'est (préjudiciable aux plantes fragiles qui meurent du desséchement provoqué par le dégel et non de froid), position dans un zone basse ou vient
s'accumuler l'air froid etc..


claude lasnier 13/02/2010 19:10


Vous avez tout à fait raison mais les degrés gagnés à tel ou tel endroit du jardin sont difficilement quantifiables. La qualité du sol est aussi déterminante. En fait toutes ces composantes
aléatoires peuvent difficilement être prises en compte lors de la décision d'acheter une plante semi-rustique pour son jardin. On prend toujours un risque que l'on peut juste limiter en
choisissant tel ou tel emplacement mieux exposé.


nananne 21/01/2010 09:47


votre jardin est magnifique
bienvenue dans la communaute du jardin au fil des saisons


Kristin 17/01/2010 16:22


une belle illustration pour chaque saison tes photos!! c'est vrai que le temps change très vite en ce moment...


OST 16/01/2010 16:26


Rappels intéressants.Merci!


lune 14/01/2010 07:08


beau billet !!
je suis très vivaces et plantes rustiques
néanmoins... je fais mes semis annuels
et j'ai quelques plantes gélives
que je rentre tous les ans
mais j'avoue que c'est fastidieux
mais comme j'aime le jardin

je le fais lol

bonne journée


Lady Isa 14/01/2010 05:47


Moi c'est notamment l'hiver dernier qui m'a permis de tirer des leçons... en descendant à -17°C on commence à voir clair dans les choix judicieux au jardin ou pas. Si qd j'ai débuté, j'ai pu
craquer pour des plantes pas les plus indiquées pour mon jardin, maintenant, plus d'état d'âme... je connais à quelle zone de rusticité appartient ma région et j'achète en conséquence au maximum.
Et surtout je ne rachète jamais ce qui n'a pas tenu.
Et puis c'est aussi dans le souci d'avoir le minimum de gélives à gérer au jardin. Sacré travail qd on a bcp de monde à protéger !
Quoi, tu as commencé à becher ??? Pfff... ici, c'est le dégel et donc la gadoue... rien possible de faire !


Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • Caloptéryx éclatant ou "Demoiselle".
    Elle s’est posée comme un hélicoptère juste devant moi sur une feuille de Spirée, lentement, sûrement, élégamment. Elle n’est pas farouche et me fixe de ses gros yeux globuleux et vitreux comme des cabines de pilotage. Un inventeur y a puisé son inspiration,...
  • Rendez vous au jardin des Clarisselles
    Un article de la D é p ê che du Midi relate ces deux jours d ’ ouverture exceptionnelle du jardin. Une première exp é rience incroyable pour moi. Je ne m ’ attendais pas à tant de visites ( environ 200 sur les 2 journ é es). Apr è s m û re reflexion,...
  • Rendez-Vous aux jardins 2017
    Pour la première fois le" jardin des Clarisselles" ( jardin ludique) sera ouvert au public lors des « Rendez Vous au jardin » le samedi 3 juin et le dimanche 4 juin 2017. Accueil à 10h et 11h le matin puis à 14h, 15h et 16h pour des visites guidées. Entrée...
  • JARDIN DES CLARISSELLES.
    Mon jardin a un nom, tout simplement le nom du lieu-dit, jardin de Clarisselles. Autrefois il est probable qu'un couvent de Clarisses était là, et sans doute aussi un jardin. Maintenant le jardin a un film. Un beau cadeau fait par la SNHF et Philippe...
  • Perruques poudrées.
    Avec le givre de ces derniers jours, le Cotinus coggygria Royal purple ‘grace’ ressemble à la perruque de Marie Antoinette peinte par Mme Vigée Lebrun. A cette époque, le XVIIIème siècle, il était d’usage de poudrer les perruques avec de la poudre de...
  • Ligustrum le 1er janvier 2017.
  • Le jardin de Claude Lasnier récompensé par la Société d'Horticulture de France.
    Après des années d’investissement dans les techniques de jardinage respectueuses de l’environnement, je viens d’être récompensée par la Société d’Horticulture de France qui m’a décerné le prix de son concours « Jardiner Autrement ». Je suis donc très...
  • CHOU FARCI;
    Choisir un très gros chou de Milan ou deux choux moyens . Enlever les premières feuilles dures et abîmées pour ne garder que le cœur bien ferme. Bien le nettoyer (un vrai chou bio contiendra inévitablement quelques insectes, limaces, et petits escargots)....
  • Cage à choux.
    Si vous suivez mes aventures de jardinière à travers ce blog, vous savez alors que la culture des choux a jusque là été un échec. Il y a beaucoup de papillons dans le jardin ; parmi eux, les piérides du chou, ces jolis papillons blancs avec des points...
  • Les gloutons du jardin.
    Il n’y a pas que les maladies qui peuvent poser problème dans un jardin. Toute la faune qui l’habite et le fait vivre doit bien se nourrir et c’est d’ailleurs parce que le jardin est riche de nourriture que cette faune se trouve là. Si le jardin était...

Catégories