Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 10:37

 Une larve d’Empuse est une drôle de bestiole. Au stade juvénile, l’Empusa pennata a des allures de diable, d’où son surnom de « diablotin ». Cet insecte de l’ordre des dictyoptères ressemble fort à la mante religieuse mais son oothèque ( sa boîte à œufs) est plus mince. Sur la photo, une erreur s’est glissée, que les spécialistes d’entomologie verront de suite : il est impossible de trouver un diablotin sur une fleur rouge et voyante comme celle du Zinnia. De fait, le diablotin cherche la discrétion, pratique l’homotypie c'est-à-dire le mimétisme avec le support sur lequel il évolue. A le regarder de près, il préfèrerait sans doute se promener sur des brindilles sèches ou les graminées de la prairie afin d’échapper à ses prédateurs éventuels. Or, la jardinière que je suis a des cheveux longs et filandreux et c’est là qu’il a jugé bon de se percher pensant passer là un petit moment incognito. J’adore les insectes mais chacun doit rester chez soi, alors pour me venger de cette intrusion, j’ai fait poser le monsieur pour la photo avant de le laisser repartir pour d’autres aventures.

 

Note à mes lecteurs: après une période de repos imposée par des problèmes familiaux, ce blog devrait reprendre un peu d'activité. Le jardin est plus vivant que jamais et il y a une foule de choses à raconter.  Il manque juste l'immobilité nécessaire pour observer, photographier et écrire. A bientôt.

Larve d'Empuse

Larve d'Empuse

Repost 0
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 09:39
Naissance d’une Aurore (Anthocharis Cardamines)

~~Au petit matin sur un narcisse, une Aurore fraîchement sortie de sa chrysalide s’apprête à prendre son envol. C’est le premier jour du printemps. Jonquilles et cardamines des prés sont en fleurs. Ce joli papillon aux ailes blanches tâchées d’une pointe d’orange vole en avril et mai et pond sur les crucifères, notamment la Cardamine, cette jolie fleur sauvage d’un blanc rosé délicat qui accompagne les pâquerettes dans le grand pré autour du jardin. C’est le moment où la tondeuse entre en action et il est donc bon de connaître les « plantes à papillons » pour les épargner ou, en tout cas, en laisser quelques îlots afin que nos papillons puissent y pondre et leur progéniture s’en nourrir. C’est une plante non invasive et, comme la plupart des fleurs sauvages printanières, si jolie ! Alors, pitié, ne la tondez pas !

Cardamine pratensis

Cardamine pratensis

Repost 0
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 11:04

~~Un insecte "bijou". Il est le bienvenu au jardin où j’adore le regarder « brouter » les fleurs. De belle taille (plus d’un centimètre), il prend son envol avec la lourdeur d’un " Belouga". Sa préférence va aux pivoines et aux roses. Il se nourrit des petits pétales au cœur des fleurs. Une invasion serait problématique mais les cétoines dorées se font aussi rares au jardin que les coccinelles. Car il faut bien admettre que tous ces insectes, comme les papillons et les oiseaux ne sont pas de trop. Ils font vivre le jardin, participent à son équilibre et la biodiversité nécessaire à sa bonne santé. J’aime les observer, les admirer parfois car la nature a bon goût et tous ces petits insectes, de la simple punaise à la chrysomèle variée, de la simple coccinelle au cerf-volant, de la simple libellule à la cétoine dorée arborent souvent des couleurs chatoyantes, lumineuses et harmonieuses. Les tuer serait un acte absurde car ils sont utiles et totalement inoffensifs. Et lorsque les jardiniers pulvérisent leurs plantes de pesticides, ils ne tuent pas que les indésirables pucerons et autres parasites de leurs légumes. Ils tuent aussi tous ces pollinisateurs et insectes utiles du jardin. Il nous faut initier nos enfants, leur apprendre à ne pas en avoir peur, leur mettre une cétoine au creux de la main et leur faire observer comme elle fait la morte pour ne pas être attaquée. C’est une rusée ! Il faut cesser de voir tous les insectes comme des nuisibles. Certains le sont, certes mais il faut faire la distinction et s’informer. Le cerf-volant par exemple est en voie de disparition et l’espèce est protégée. Tout comme les abeilles. Beaucoup d’autres devraient l’être aussi car on les voit de moins en moins. Avant de partir en promenade avec les enfants, je recommande un petit guide de poche pratique et bien fait : « Guide de la faune et de la flore » aux Editions Arthaud

Cétoine dorée

Cétoine dorée

Ephippigère sur une fleur de rudbeckia

Ephippigère sur une fleur de rudbeckia

Repost 0
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 19:20
Noctuelle de l'arroche
Noctuelle de l'arroche

Il est assez fréquent de voir dans le jardin des papillons nocturnes au repos dans les endroits sombres ou cachés. Celui-ci m’a bien surprise car je ne l’avais vraiment pas vu tandis que je nettoyais ma bordure de châtaignier. Les ailes des papillons nocturnes ont souvent les teintes des écorces sur lesquelles ils se posent et imitent même leur structure. Qui sait si celui-ci n’a pas inspiré les vêtements kaki utilisés pour le camouflage dans l’armée ? Il s’agit de la noctuelle de l’arroche (Trachea atriplicis).

Gros plan sur les ailes.

Gros plan sur les ailes.

Repost 0
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 09:11

Les araignées et leurs toiles sont détestées dans la maison mais elles sont très utiles et très peu dérangeantes au jardin. Respectés par le jardinier et même admirés pour leur habileté et leur créativité, ces arthropodes bâtisseurs construisent des toiles extraordinaires par leur ingéniosité, leur esthétisme et leur robustesse. Leurs fils de soie sont plus solides que de l’os et peuvent s’étirer jusqu’à trois fois leur longueur pour reprendre ensuite leur taille initiale. Ils sont produits par des glandes dans l’abdomen de l’araignée. Une toile d’araignée a pour fonction de piéger des insectes. L’araignée est avertie qu’un insecte a été piégé par les vibrations et le changement de tension des fils. Certaines araignées réparent leurs toiles quand elles sont abîmées, d’autres fabriquent une nouvelle toile chaque nuit. Les formes varient en fonction des espèces. En général, une toile commence par un simple fil qui flotte au vent à partir d’un support et qui s’accroche à un autre point, créant ainsi un pont que l’araignée va parcourir et remplacer par un fil plus solide. Du centre de ce pont, elle se laissera tomber jusqu’à accrocher son fil à un troisième point afin de former un Y et ainsi de suite. Les extrémités du Y seront ensuite reliées pour former un triangle. Petit à petit, l’araignée va bâtir une série de rayons à partir du centre de la toile créant ainsi une figure géométrique très équilibrée, consolidée en son centre par une spirale. Une autre spirale collante servira de piège.

Toile en cours de construction dans le petit matin.

Toile en cours de construction dans le petit matin.

Avec le givre, la toile devient dentelle.

Avec le givre, la toile devient dentelle.

Enchevêtrements.

Enchevêtrements.

Haute voltige.

Haute voltige.

Un petit film d'animation ludique pour mieux comprendre!

Repost 0
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 22:24

Comme chaque année, les plantes vertes de la maison sont habitées par de petites rainettes qui ont trouvé l’endroit bien confortable pour passer l’hiver. A cette période de l’année, ces minuscules grenouilles commencent à donner de la voix et il est amusant de les observer. Ce sont les rainettes mâles qui coassent pour séduire les femelles. Comme nous, elles ont des cordes vocales mais, en plus, elles ont sous la gorge un sac vocal gonflable plutôt impressionnant. C’est un véritable amplificateur. La grenouille commence par une inspiration, ferme ses narines et fait circuler l’air entre ses poumons et son sac vocal, ce qui fait vibrer ses cordes vocales au passage. Avec un tel amplificateur de son, le coassement est totalement disproportionné par rapport à la toute petite taille de l’animal, pas plus gros qu’une cuillère à soupe. Au point de nous réveiller parfois le matin, aussi efficacement que le chant du coq. Autre application inédite, la rainette se transforme parfois en métronome d’un nouveau genre quand on joue du piano !

Rainette réveille-matin.
Repost 0
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 12:25
ASTERS et PAPILLONS.

Après les fortes chaleurs du mois d’août, le jardin était un peu en souffrance et les floraisons en berne. Mais, après les pluies de septembre, les asters ont explosé. Il y en a une dizaine de variétés au jardin et ma terre argilo-calcaire humide leur convient si bien qu’ils se propagent presque au point de devenir envahissants. Le jardin est en ce moment un bouquet de fleurs. Pour parfaire le tableau, les asters détiennent la palme des plantes mellifères. Des papillons par dizaines, abeilles et autres pollinisateurs parcourent les bouquets. Je les ai suivis avec mon appareil photo. Le Paon du jour se pavane et étale ses ailes au soleil tandis que le Bel Argus butine sans relâche avec les incontournables Piérides du chou. Le clic de mon appareil a fait fuir un grand lièvre tapi dans les fleurs. Trop tard, vous ne le verrez pas !

ASTERS et PAPILLONS.
ASTERS et PAPILLONS.
ASTERS et PAPILLONS.
ASTERS et PAPILLONS.
Repost 0
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 00:01
ZEUZERE.

« Oh, Sophie *, tu as roulé sur un papillon avec ton vélo ! Le pauvre ! Regarde comme il est joli ! Quel dommage ! Mais ce n’est pas de ta faute, il était presque invisible sur le sol en béton du garage ! Que faisait-il là ? »

A vos livres, prêts, partez !

Recherche et découverte : le papillon était une Zeuzère, donc un prédateur redoutable des arbres. Il porte l’autre nom de « Coquette ». En latin : Zeuzera pyrina.

« Sophie, finalement tu n’as aucun regret à avoir. Ce papillon est nuisible. Il s’attaque à de nombreuses espèces ligneuses du verger comme le pommier, le poirier, le prunier, le cerisier, l’olivier, le cognassier, le cassissier, le groseillier, la vigne. Il pourrait aussi s’attaquer au grand tilleul du jardin. Il peut déposer jusqu’à 1000 œufs sur un arbre, de préférence sur une plaie de l’arbre. Les chenilles commenceront à s’attaquer aux parties extérieures les plus jeunes et les plus tendres de l’arbre avant de pénétrer dans les branches et le tronc en creusant des galeries. Une seule chenille peut tuer un jeune arbre».

Pourquoi est-il venu se perdre sur le sol en béton du garage, loin des arbres ? Peut-être la femelle voulait-elle passer inaperçue pour ses prédateurs en se posant sur un support de la même couleur qu’elle ? On appelle cela l’Homochromie. Peut-être voulait-elle pondre ses œufs dans un endroit qui la rendait invisible. Il arrive parfois que la Zeuzère ponde dans le sol et… le marronnier n’est pas si loin. Le vent peut même aider les chenilles à se déplacer !

Par respect pour la biodiversité, aucun arbre du jardin n’est traité. Espérons que la Zeuzère aura assez de prédateurs naturels pour limiter ses dégâts.

*Sophie est la petite fille de la jardinière. Elle a 6 ans.

Sources : article de l’INRA – Encyclopédie illustrée des insectes (V.J.Stanek – Editions Gründ)

Remarque : Il a été difficile d’établir si ce papillon était une zeuzère du poirier ou du marronnier. Les photos trouvées et le nom latin correspondant sont les mêmes ‘Zeuzera pyrina’.

Repost 0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 11:14
SCRAT, le petit écureuil.

Nous l’avons tout de suite baptisé Scrat tant ses attitudes nous rappellent le personnage de « L’Age de Glace ». Tous les matins, pendant que nous prenons notre petit déjeuner, Scrat, le petit écureuil, vient chercher sa noix ou sa noisette devant la porte de la cuisine. L’approche est prudente, il tourne autour de sa proie et, lorsque la décision est prise, il repart à toutes jambes en suivant le même chemin le long de la terrasse en bois. Il nous arrive d’oublier de mettre la noisette. Scrat vient voir, tourne et retourne, cherche comme un enfant ses œufs de Pâques, repart par le même chemin puis revient un peu plus tard. La noisette est là, comme par hasard !!

SCRAT, le petit écureuil.

L'écureuil de Jardinludique.

Repost 0
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 15:21
Mante accrocheuse.
Lors d’une soirée à l’extérieur, la première de la saison compte tenu du temps humide et frais de ce début d’été, j’ai été l’élue. Elle ne voulait que moi et, bien que diverses âmes charitables aient essayé de m’en délivrer, cette Mante Empuse a bien vu que je ne lui voulais que du bien même si le contact était, comment dire, brrr, pas très agréable ! A plusieurs reprises donc, on chercha à la déloger mais mes cheveux devaient lui sembler un nid douillet et elle y revenait imperturbablement ! Gratouillis de pattes accrocheuses, frissons et inquiétudes : est-ce que ça mord ? Une chose est sûre, ça ne pique pas ; ça chatouille et ça décoiffe juste un peu !
Mante accrocheuse.
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • JARDIN DES CLARISSELLES.
    Mon jardin a un nom, tout simplement le nom du lieu-dit, jardin de Clarisselles. Autrefois il est probable qu'un couvent de Clarisses était là, et sans doute aussi un jardin. Maintenant le jardin a un film. Un beau cadeau fait par la SNHF et Philippe...
  • Perruques poudrées.
    Avec le givre de ces derniers jours, le Cotinus coggygria Royal purple ‘grace’ ressemble à la perruque de Marie Antoinette peinte par Mme Vigée Lebrun. A cette époque, le XVIIIème siècle, il était d’usage de poudrer les perruques avec de la poudre de...
  • Ligustrum le 1er janvier 2017.
  • Le jardin de Claude Lasnier récompensé par la Société d'Horticulture de France.
    Après des années d’investissement dans les techniques de jardinage respectueuses de l’environnement, je viens d’être récompensée par la Société d’Horticulture de France qui m’a décerné le prix de son concours « Jardiner Autrement ». Je suis donc très...
  • CHOU FARCI;
    Choisir un très gros chou de Milan ou deux choux moyens . Enlever les premières feuilles dures et abîmées pour ne garder que le cœur bien ferme. Bien le nettoyer (un vrai chou bio contiendra inévitablement quelques insectes, limaces, et petits escargots)....
  • Cage à choux.
    Si vous suivez mes aventures de jardinière à travers ce blog, vous savez alors que la culture des choux a jusque là été un échec. Il y a beaucoup de papillons dans le jardin ; parmi eux, les piérides du chou, ces jolis papillons blancs avec des points...
  • Les gloutons du jardin.
    Il n’y a pas que les maladies qui peuvent poser problème dans un jardin. Toute la faune qui l’habite et le fait vivre doit bien se nourrir et c’est d’ailleurs parce que le jardin est riche de nourriture que cette faune se trouve là. Si le jardin était...
  • Anniversaire
    Ma pomme a un an, cueillie le 16 octobre 2015. Pour lui faire sa fête je l’ai croquée ! Un délice. Elle a perdu sa fermeté mais la saveur est là. Chair tendre et fondante, douce. Peau un peu fripée mais pas une trace de pourriture ou de moisissure. Elle...
  • Arrière-saison.
    Les derniers beaux jours au jardin, les dernières récoltes. Quelques rayons de soleil encore illuminent les dahlias. L'air est encore doux mais la fraîcheur des petits matins surprend. Ces premiers frimas nous rappellent que l'automne est bien là. Il...
  • Empuse..
    Une larve d’Empuse est une drôle de bestiole. Au stade juvénile, l’Empusa pennata a des allures de diable, d’où son surnom de « diablotin ». Cet insecte de l’ordre des dictyoptères ressemble fort à la mante religieuse mais son oothèque ( sa boîte à œufs)...

Catégories