Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 10:37

 Une larve d’Empuse est une drôle de bestiole. Au stade juvénile, l’Empusa pennata a des allures de diable, d’où son surnom de « diablotin ». Cet insecte de l’ordre des dictyoptères ressemble fort à la mante religieuse mais son oothèque ( sa boîte à œufs) est plus mince. Sur la photo, une erreur s’est glissée, que les spécialistes d’entomologie verront de suite : il est impossible de trouver un diablotin sur une fleur rouge et voyante comme celle du Zinnia. De fait, le diablotin cherche la discrétion, pratique l’homotypie c'est-à-dire le mimétisme avec le support sur lequel il évolue. A le regarder de près, il préfèrerait sans doute se promener sur des brindilles sèches ou les graminées de la prairie afin d’échapper à ses prédateurs éventuels. Or, la jardinière que je suis a des cheveux longs et filandreux et c’est là qu’il a jugé bon de se percher pensant passer là un petit moment incognito. J’adore les insectes mais chacun doit rester chez soi, alors pour me venger de cette intrusion, j’ai fait poser le monsieur pour la photo avant de le laisser repartir pour d’autres aventures.

 

Note à mes lecteurs: après une période de repos imposée par des problèmes familiaux, ce blog devrait reprendre un peu d'activité. Le jardin est plus vivant que jamais et il y a une foule de choses à raconter.  Il manque juste l'immobilité nécessaire pour observer, photographier et écrire. A bientôt.

Larve d'Empuse

Larve d'Empuse

8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 15:41
Jardin en liberté..

Dans toutes les formes d’expression celui qui crée exprime sa volonté, sa personnalité, son ressenti sans toutefois échapper aux tendances du moment. Aujourd’hui on parle d’écologie, d’environnement, de préservation de la flore et de la faune. Ce sont des valeurs essentielles trop longtemps bafouées dont on redécouvre un peu tard semble t-il qu’elles sont indispensables à notre bien-être et notre survie. Hier conçu comme un espace sous contrôle total, le jardin à la mode aujourd’hui laisse la part belle à la nature sauvage. On redécouvre les vertus des plantes mellifères et c’est tout juste si on ne vous vend pas des orties et des chardons en jardinerie. Le Buddleia est rebaptisé « arbre aux papillons » et l’on vante l’ortie comme le remède miracle à tous les maux du jardin.

« C’est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas » disait Victor Hugo.

Aujourd’hui, le genre humain commence à écouter. Mon jardin n’échappe pas à la tendance et la jardinière que je suis est convaincue depuis bien longtemps que laisser faire la Nature est bien moins fatigant et beaucoup plus gratifiant que de chercher à la contrôler. Mon jardin est donc un compromis entre ce que je veux et ce que la Nature sauvage veut. Comme un tableau composé où l’aléatoire a aussi sa part. Je connais un peintre qui, une fois sa toile terminée la laisse lécher par les vagues de la mer. Je fais un peu de même avec mon jardin. Une fois composé et planté des variétés que j’ai sélectionnées, je le livre à la volonté de la Nature. Les espèces sauvages s’approprient les espaces laissés libres, les fleurs se ressèment où bon leur semble, le chardon sauvage côtoie le Crinum aux fleurs sophistiquées et l’ortie s’entremêle aux fleurs de lis. Jardiner devient alors un simple contrôle. Il suffit juste de maintenir l’harmonie. Je ne trouve rien de plus beau que des fleurs très colorées d’Hemerocalles dans un écrin de fleurs des champs en liberté.

L’Hemerocalle est une plante de la famille des Liliaceaes originaire de Chine, de Corée et du Japon.

Sur la photo : Hemerocallis fulva ‘Flore Pleno’ au milieu d’un fouillis graminées, armoises, chardons, digitales, euphorbes, erigerons et geraniums vivaces.

10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 15:19

La découverte d’une nouvelle rose est un moment magique. Là, au bout du pré du cheval, au milieu de l’herbe folle, une tige de 50 cm chargée de petites roses ouvertes blanches au cœur jaune accompagne les orchidées sauvages et les boutons d’or. C’est le cadeau de mon jardin. Les ingrédients sont une prairie naturelle, le foisonnement de roses anciennes et d’églantiers sauvages, la présence de haies et d’espaces sauvages et un désherbage manuel des espaces cultivés. C’est ainsi que le jardin a été voulu. Un jardin naturel qui laisse faire la nature, et la nature fait bien les choses puisqu’elle m’a offert cette jolie rose. Cerise sur le gâteau : elle est parfumée. Quel nom vais-je lui donner ?

Les jeunes boutons ont un coeur jaune.

Les jeunes boutons ont un coeur jaune.

Naissance d'une rose.
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 09:39
Naissance d’une Aurore (Anthocharis Cardamines)

~~Au petit matin sur un narcisse, une Aurore fraîchement sortie de sa chrysalide s’apprête à prendre son envol. C’est le premier jour du printemps. Jonquilles et cardamines des prés sont en fleurs. Ce joli papillon aux ailes blanches tâchées d’une pointe d’orange vole en avril et mai et pond sur les crucifères, notamment la Cardamine, cette jolie fleur sauvage d’un blanc rosé délicat qui accompagne les pâquerettes dans le grand pré autour du jardin. C’est le moment où la tondeuse entre en action et il est donc bon de connaître les « plantes à papillons » pour les épargner ou, en tout cas, en laisser quelques îlots afin que nos papillons puissent y pondre et leur progéniture s’en nourrir. C’est une plante non invasive et, comme la plupart des fleurs sauvages printanières, si jolie ! Alors, pitié, ne la tondez pas !

Cardamine pratensis

Cardamine pratensis

14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 20:00

~~C’est le bon moment pour commencer les semis en caissettes au chaud derrière une vitre au sud de la maison ou mieux encore dans une véranda ou une serre. Je n’ai rien de tout cela ; juste une grande fenêtre qui prend le soleil et un chauffage par le sol très appréciable pour favoriser la levée des semis. Quelques bacs à glace récupérés, une caisse en plastique avec couvercle ( les casiers transparents vendus en supermarché pour ranger le linge sont parfaits), un peu de terreau et beaucoup d’étiquettes. Toujours de la récup ! Les bouteilles de lait en plastique blanc découpées en lanières font de bonnes étiquettes, avec un marqueur indélébile. Système D. Les graines ont été glanées durant l’été , collectées au jardin ou chez des amis. Je trouve rarement dans le commerce les graines de fleurs qui m’intéressent, sauf chez les anglais. Si vous êtes membre de la RHS, il est possible d’obtenir des graines du jardin de Wisley sur demande. L’autre astuce que je pratique beaucoup consiste à acheter un plant chez un pépiniériste et à attendre qu’il ait produit sa graine pour le ressemer en quantité. Pour les vivaces, c’est très long puisqu’elles ne fleurissent et produisent leurs graines que la 2ème année. Mais la patience et la persévérance sont les qualités premières du jardinier, n’est-ce pas ? En cette mi-février, il est préférable de réserver les premiers semis aux annuelles et variétés potagères qui demandent du temps et de la chaleur. Je commence par les Tithonias, les Alkekenges, les sauges, l’agératum, les cléomes, le tabac, le millet, les basilics et surtout les tomates qui devront être prêtes à planter la deuxième semaine de mai. Pas de précipitation pour les plantes à développement rapide comme les courgettes ou les variétés potagères qui se plantent tard au jardin comme les choux. Ensuite viendront les variétés nouvelles de vivaces. Pour elles on a tout notre temps.En pleine terre il est temps de semer aux quatre vents des graines de pavots. Inutile de les semer en caissettes, elles ne supportent pas la transplantation. C’est le bon moment aussi pour les pois et les fèves au potager, mais attention aux mulots affamés. Un peu d’huile de cade sur une ficelle tendue au dessus du semis détournera leur odorat. Bon semis !

La levée des semis

La levée des semis

Jeunes plants de Trachelium tout juste transplantés.

Jeunes plants de Trachelium tout juste transplantés.

Bientôt prêts à être plantés.

Bientôt prêts à être plantés.

Auteur: claude lasnier - dans Astuces de jardinier
commenter cet article
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 20:31
Chou d'ornement.

Dans la grisaille et la tristesse après cette fin d'année sinistre, espérons une année meilleure et plus sereine.

20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 19:20
Jonquilles de Noel.

Le réchauffement climatique est une triste réalité que les jardiniers constatent chaque jour. L’hiver est de plus en plus court et décalé. Plus sévère et brutal aussi. Il n’est pas encore arrivé ici dans le sud ouest de la France. Par contre des gelées très précoces suivies de cet automne très doux qui n’en finit pas ont déboussolé certaines plantes comme les jonquilles qui croient l’hiver fini et se mettent à fleurir. Il faut dire qu’hier, la jardinière aussi se croyait en avril et tondait son gazon. Ce temps est une bénédiction pour les travaux de jardinage. On peut en profiter pour nettoyer les coins reculés et négligés du jardin, surtout si, comme beaucoup de jardiniers pressés, vous pratiquez la procrastination et que vous allez toujours au plus urgent. La météo laisse enfin le temps de souffler, de finir de préparer le jardin pour le printemps et d’établir des stratégies pour éviter le pire : de fortes gelées qui dévasteraient les jeunes bourgeons déjà formés des fruitiers eux aussi déboussolés. Et sur la table de Noel, ce sera un bouquet de jonquilles!

20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 14:25

~~Bleu, blanc, rouge. Le drapeau tricolore fleurit aussi au jardin. Ce triste mois de novembre est doux pour nos fleurs mais froid pour nos cœurs.

Salvia guaranatica, Rosa Iceberg, Nandina

Salvia guaranatica, Rosa Iceberg, Nandina

25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 22:03
Anémones d'automne.
Anémones d'automne.

~~Originaires de Chine ou du Japon, les anémones à floraison automnale furent introduites en Europe au milieu du XIXe siècle. De nombreux croisements ont été réalisés mais ce sont les plus simples aux teintes « vieux rose » et sans doute les plus proches de la plante originelle qui sont mes préférées. Malgré leur port de guingois et leur allure désordonnée elles sont élégantes et leurs hautes tiges souples s’entrecroisent et se courbent sans jamais s’affaisser. Elles apportent de la poésie au jardin en ce mois d’octobre et ce n’est pas un hasard si mes pas me guident toujours vers leur coin du jardin. Un endroit abrité mais ensoleillé où elles prospèrent dans une terre fraîche et humifère. Immanquablement leur vue me donne l’envie de sortir mon carnet de dessin et mes tubes d’aquarelle. Aériennes, légères comme le vent et donc bien nommées *, les anémones sont belles. Aucun défaut à reprocher à cette plante facile. Il faut juste la laisser tranquille pour qu’elle s’installe car il lui faut du temps, parfois deux à trois ans, et surveiller son pied car un rat taupier aurait vite fait de la faire disparaitre. Elle prospèrera plus vite si la terre est fraîche et atteindra facilement son mètre de hauteur. Sa touffe s’élargira d’année en année. On pourra alors la diviser pour la multiplier. Elle sera plus petite et chétive en terre sèche mais c’est une résistante. Elle ne craint pas non plus le froid. Elle est par contre décevante dans un vase où elle perd trop vite ses pétales. Alors un conseil : plantez la bien en vue pour en profiter ! Associez les anémones à des touffes d’Euphorbia characias très belles aussi en cette saison et de hauteur très légérement inférieure qui les soutiendront et mettront leur teinte en valeur.

• Leur nom, d’origine grecque fait référence au vent.

28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 14:31
Bourdon glouton

Bourdon glouton

~~L’heure chaude de la journée lorsque le soleil est au zénith est le meilleur moment pour rencontrer le peuple ailé du jardin. En ce début d’automne les fleurs des asters sont épanouies et de nombreux visiteurs viennent faire leur récolte de pollen. Pas du tout perturbés par l’ombre du jardinier qui vient les observer, les nombreuses abeilles sauvages, les gros bourdons gourmands alourdis par leur ravitaillement passent de fleur en fleur de manière très méthodique. Je me demande parfois comment ils se souviennent des fleurs déjà visitées tant il y en a. Chaque branche d’aster peut être constellée d’une centaine de fleurs. Des milliers d’anthères offrent donc leur pollen aux butineurs du jardin. Et les candidats ne manquent pas. Après des années de politique anti-pesticides la biodiversité est belle et bien présente dans le jardin, ce qui est encourageant. Il suffit de longer l’allée des vendangeuses * pour l’entendre bourdonner et de pointer son objectif à hauteur des pétales pour la voir de plus près. L’émission « La tête au carré » sur France Inter abordait hier le sujet des abeilles à propos du livre d’Eric Tourneret « Les routes du miel », soulignant que 13% des abeilles sauvages et 25% des bourdons étaient menacés. Il faut vraiment se mobiliser et chaque petit geste compte. La première attitude à avoir pour favoriser la biodiversité au jardin est de tolérer les plantes sauvages et d’arrêter de vaporiser des produits destructeurs. Pour bien accueillir nos hôtes il nous faut leur fournir refuge et nourriture. Un tas de bois oublié, des orties tolérées, un sol humifère et des zones boisées, une prairie naturelle et des haies d’arbustes sauvages. Ce sont les bons ingrédients pour attirer des pollinisateurs au jardin.

*vendangeuses : nom vernaculaire donné aux asters qui fleurissent au moment des vendanges.

Les pollinisateurs du jardin.
Le Paon du Jour pond ses oeufs sur les orties et aime prendre le soleil sur les asters.

Le Paon du Jour pond ses oeufs sur les orties et aime prendre le soleil sur les asters.

Paon du Jour tout juste éclos.

Paon du Jour tout juste éclos.

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • Empuse..
    Une larve d’Empuse est une drôle de bestiole. Au stade juvénile, l’Empusa pennata a des allures de diable, d’où son surnom de « diablotin ». Cet insecte de l’ordre des dictyoptères ressemble fort à la mante religieuse mais son oothèque ( sa boîte à œufs)...
  • Jardin en liberté..
    Dans toutes les formes d’expression celui qui crée exprime sa volonté, sa personnalité, son ressenti sans toutefois échapper aux tendances du moment. Aujourd’hui on parle d’écologie, d’environnement, de préservation de la flore et de la faune. Ce sont...
  • Naissance d'une rose.
    La découverte d’une nouvelle rose est un moment magique. Là, au bout du pré du cheval, au milieu de l’herbe folle, une tige de 50 cm chargée de petites roses ouvertes blanches au cœur jaune accompagne les orchidées sauvages et les boutons d’or. C’est...
  • Naissance d’une Aurore (Anthocharis Cardamines)
    ~~Au petit matin sur un narcisse, une Aurore fraîchement sortie de sa chrysalide s’apprête à prendre son envol. C’est le premier jour du printemps. Jonquilles et cardamines des prés sont en fleurs. Ce joli papillon aux ailes blanches tâchées d’une pointe...
  • A vos marques, prêts, semez!
    ~~C’est le bon moment pour commencer les semis en caissettes au chaud derrière une vitre au sud de la maison ou mieux encore dans une véranda ou une serre. Je n’ai rien de tout cela ; juste une grande fenêtre qui prend le soleil et un chauffage par le...
  • Chou d'ornement.
    Dans la grisaille et la tristesse après cette fin d'année sinistre, espérons une année meilleure et plus sereine.
  • Jonquilles de Noel.
    Le réchauffement climatique est une triste réalité que les jardiniers constatent chaque jour. L’hiver est de plus en plus court et décalé. Plus sévère et brutal aussi. Il n’est pas encore arrivé ici dans le sud ouest de la France. Par contre des gelées...
  • Bleu,blanc, rouge.
    ~~Bleu, blanc, rouge. Le drapeau tricolore fleurit aussi au jardin. Ce triste mois de novembre est doux pour nos fleurs mais froid pour nos cœurs. Salvia guaranatica, Rosa Iceberg, Nandina
  • Anémones d'automne.
    ~~Originaires de Chine ou du Japon, les anémones à floraison automnale furent introduites en Europe au milieu du XIXe siècle. De nombreux croisements ont été réalisés mais ce sont les plus simples aux teintes « vieux rose » et sans doute les plus proches...
  • Les pollinisateurs du jardin.
    Bourdon glouton ~~L’heure chaude de la journée lorsque le soleil est au zénith est le meilleur moment pour rencontrer le peuple ailé du jardin. En ce début d’automne les fleurs des asters sont épanouies et de nombreux visiteurs viennent faire leur récolte...

Catégories