Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2022 3 18 /05 /mai /2022 07:48
RENDEZ VOUS DANS MON JARDIN

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2021 3 17 /11 /novembre /2021 15:17
Belle Dame sur knautie (migrateur)

Belle Dame sur knautie (migrateur)

Vulcain (migrateur)

Vulcain (migrateur)

D’où viennent-ils, que font-ils, où vont-ils ?

Certains partent du sud en direction du nord, d’autres  restent et se reproduisent.

Comme les oiseaux, les papillons migrateurs parcourent des centaines de kilomètres pour venir butiner les fleurs de nos jardins. Ils viennent généralement d’Afrique du Nord et des régions méditerranéennes au printemps et se dirigent vers le nord de l’Europe. Le  Vulcain, le Souci, la Belle Dame et la plupart des sphinx font partie des papillons migrateurs.  Certains s’arrêtent ici et se reproduisent chez nous, en France,  d’autres poursuivent leur route plus loin. Voyage sans retour, la vie d’un papillon est éphémère et pleine de dangers.

 A noter qu’il est plus difficile de suivre les routes migratoires des papillons que celles des oiseaux auxquels on peut poser des bagues ! Et, question naïve sans doute, comment les papillons parviennent-ils à s’orienter et à profiter des vents favorables? Le changement climatique ne risque t-il pas aussi de les perturber dans leurs réflexes migratoires ?

Chercher la plante qui pourra les nourrir et nourrir leur descendance est la principale cause de la migration des papillons, avec les conditions climatiques qui pourront assurer leur survie. Comme pour les oiseaux.

Si  tel ou tel papillon (migrateur ou sédentaire) a  élu domicile dans notre jardin c’est qu’il y a trouvé sa plante nourricière et s’y est reproduit. D’où l’intérêt de ne pas trop nettoyer le jardin et de tolérer quelques plantes sauvages nourricières des papillons comme l’ortie (pour le Paon de jour,  la Petite Tortue,  la Belle Dame, le Vulcain, le Gamma …),  le fenouil  (pour le Machaon), le prunellier (pour le Flambé), le trèfle (pour le Souci), le rumex (pour l’Argus), l’alliaire et la cardamine (pour l’Aurore), la ronce et le chèvrefeuille (pour le Petit Sylvain), le gaillet (pour le Moro-sphinx).

 

 

 

Argus sur aster (sédentaire)

Argus sur aster (sédentaire)

Flambé sur verveine et Hespéride (sédentaires)

Flambé sur verveine et Hespéride (sédentaires)

Gamma sur lavande (sédentaire)

Gamma sur lavande (sédentaire)

Petit Sylvain (sédentaire)

Petit Sylvain (sédentaire)

Piéride (sédentaire)

Piéride (sédentaire)

Commentaire des photos :

 Qu’ils soient migrateurs ou sédentaires, la plupart des papillons qui ont vécu dans le jardin pendant l’été  meurent, l’hiver venu. L’Hespéride, le Petit Sylvain, la Piéride, l’Argus sont des papillons sédentaires ainsi que le Flambé qui a éclos dans le jardin où sa chrysalide a passé l’hiver accrochée à une branche de prunus.   Le Paon du jour et le Gamma  hibernent, dans des troncs creux ou des granges. Pour cette raison ils sont parmi les premiers à se montrer au printemps, si le soleil est assez chaud. Ils exposent leurs ailes à la chaleur et, pendant qu’ils sortent de leur léthargie, il est facile de les observer.  Quant au Vulcain migrateur de deuxième génération, tout juste éclos au début du mois d’août, il fut facile de le faire grimper sur mon doigt pendant qu’il se réchauffait jusqu’à trouver l’énergie de s’envoler.

Paon du jour sur knautie (sédentaire - hiberne)

Paon du jour sur knautie (sédentaire - hiberne)

Flambé sur anchusa azurea (sédentaire)

Flambé sur anchusa azurea (sédentaire)

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2021 3 20 /10 /octobre /2021 10:28
Une pensée pour la pensée...
Une pensée pour la pensée...
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2020 2 01 /12 /décembre /2020 17:48

 

Fractales au jardin
Euphorbe mellifère

Euphorbe mellifère

Dans la Nature et dans le jardin, tout autour de nous, courbes,  hélices, nervures, ramifications, inflorescences en épis, grappes, ombelles, panicules, capitules, tiges souples ; arbres, fruits, formes diverses et variées, souvent irrégulières, parfois régulières mais jamais parfaites nous donnent une impression d’harmonie malgré leur grand désordre. Et pour cause : les formes du jardin obéissent à des règles, même si elles sont différentes des lois mathématiques classiques.

Point de parallélépipèdes, de triangles, cercles, carrés. Point de formes géométriques parfaites pour représenter ce monde végétal qui n’aime pas la ligne droite. Pourtant, dans les années 1970, donc dans un passé plutôt récent, un mathématicien nommé Benoit Mandelbrot, invente le terme de "fractales" pour désigner ces formes de la Nature échappant jusque là aux lois mathématiques, des formes qui se fractionnent successivement en petits morceaux avec une répétition à l’infini d’un même motif, nommée itération. Il montre que,  même si l’aspect d’une plante semble irrégulier, si l’on  analyse sa structure, on trouvera une organisation géométrique. De l’ordre derrière le désordre apparent.  Dans l’objet fractal , le tout peut même ressembler à la partie qui ressemble elle-même à une partie encore plus petite qui elle-même se divise en parties similaires et encore plus petites. Le processus pourrait se poursuivre à l’infini.  Ce phénomène porte le nom d’auto-similarité.

Chaque embranchement d’un arbre est identique pour l’ensemble de l’arbre, même si l’arbre dans son ensemble a une forme irrégulière. S’il le pouvait, l’arbre pourrait grandir de plus en plus haut, avec des branches mères se divisant de la même manière en branches plus petites, et ainsi de suite.

Le chou romanesco  a une forme irrégulière dans son ensemble, mais si nous l’observons de près nous verrons qu’il est composé de « florettes pyramidales disposées en couronnes spiralées ».  Chaque « florette » ressemble au chou dans son ensemble, ce qui fait que si l’on zoome sur l’image du chou, on voit toujours la même image, car chaque partie du chou ressemble au chou lui-même.

 Et ce phénomène concerne tous les règnes, animal, végétal ou minéral. Le corps humain, les montagnes, les nuages, les flocons de neige, les toiles d’araignées montrent des formes géométriques fractales, un désordre organisé.

Peut-être est-ce la clé de l’impression d’harmonie et d’équilibre qui se dégage d’un beau paysage ?

J’ai trouvé amusant de couper mon chou romanesco en deux : sa structure ne ressemble t-elle pas à un arbre, avec ses embranchements de plus en plus petits ? Un chou en forme de sapin de Noël !

Coupe de chou romanesco

Coupe de chou romanesco

Partager cet article
Repost0
13 août 2020 4 13 /08 /août /2020 22:19

Quand un papillon fait le mort pour sauver sa vie parce qu'il se sent menacé, cela a de quoi nous laisser perplexe. Ruse et stratégie? Certains papillons ont aussi l'art du camouflage. Pour les animaux et insectes sans moyens de défense, ne pas bouger et passer inaperçu est le seul moyen d'échapper à des prédateurs. Y a t-il une intelligence capable d'élaborer une telle stratégie dans un petit cerveau de papillon? Cette Ecaille a bien caché son jeu et nous l'avons vraiment crue morte jusqu'à ce qu'elle perde l'équilibre et se raccroche à la feuille de papier pour ne pas tomber. 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2020 6 28 /03 /mars /2020 19:16
Floraison du magnolia
Floraison du magnolia

Pour les confinés qui ne peuvent profiter des floraisons printanières, j'offre en images les fleurs des magnolias du jardin. Des fleurs généreuses, spectaculaires qui évoquent la Chine et le Japon dont beaucoup d'espèces sont originaires. On retrouve fréquemment le dessin de la fleur du magnolia dans les estampes et peintures sur soie. Une fleur graphique, facile à dessiner, dont les pétales se retournent et s'ouvrent généreusement aux butineurs déjà très actifs en ce début de printemps précoce. A vos pinceaux! 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2020 6 21 /03 /mars /2020 14:27
Confinement solidaire.
Confinement solidaire.

Au jardin des Clarisselles le confinement est respecté par tout le monde ! La jardinière est à la maison et les animaux sont solidaires. Deux petites grenouilles arboricoles ont élu domicile dans les plantes vertes pour notre plus grand bonheur.

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2020 3 01 /01 /janvier /2020 10:19

Je souhaite que l'année 2020 soit une année d'action pour ralentir le réchauffement climatique et la pollution de notre planète. La prise de conscience est enfin là mais les dégâts sont profonds, graves et probablement dans certains lieux irréversibles. Chaque jardinier a un rôle primordial pour fournir aux plantes, animaux et insectes des zones de sécurité pour leur reproduction. Des milliards de gouttes font des océans, des milliards de jardins font des réserves naturelles grands comme des pays.

Ci-dessous: Laque de Chine sur bois de l'artiste Ivan SERAPHIN ( 1927-2016)- Très engagé sur le plan de l'Environnement, cet artiste symbolise ici la Terre qui saigne entre les mains de son Créateur. Cette œuvre prémonitoire date de 1998. 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2019 3 24 /07 /juillet /2019 15:37

Il fait 39° à l’ombre sur la terrasse de la maison en cette journée de canicule et ce n’est pas la première alerte depuis le début de l’été. C’est le moment d’observer le comportement des plantes du jardin dans la chaleur extrême et l’absence d’arrosage. Les quelques arroseurs qui arrosent encore en cette période de restriction sont ceux du potager, le soir, et avec parcimonie. Juste pour éviter de perdre les légumes. Le sol est paillé bien sûr pour garder le bénéfice de ces quelques arrosages. Le jardin ne s’en sort pas trop mal et les allées restent vertes. Grâce à une plantation serrée et une taille limitée des arbres. Le niveau de la mare n’a pas bougé. Aucun gaspillage. Beaucoup de zones d’ombre et un sol toujours couvert ( herbe ou végétaux et paillage). Les fleurs se fanent plus vite mais à peu près tout résiste, plus ou moins bien. Résultat de mes observations, voici ma petite liste des fleurs de canicule ( vivaces et annuelles ayant encore une belle floraison ce 24 juillet en l’absence d’arrosage).

Médaille d’or : eryngium, echinops, lavandes, perovskia, kniphofia,  verveine de Buenos Aires et  verveine rugueuse,  silphium.  Médaille d’argent :  rosier (à condition de couper régulièrement les fleurs fanées)), et  rudbeckia. Médaille de bronze :  hemerocalle ,monarde, trachelium, gaura, cosmos sulphureus, acanthe ( à l’ombre).

Beaucoup de paramètres sont difficiles à prendre en compte comme l’humidité du sol en profondeur à tel endroit et l’exposition mais cela donne quand même une idée des fleurs à priviliégier pour un jardin toujours fleuri dans les températures extrêmes de juillet.

 

Un conseil : ne mangez pas tous vos artichauts. Leurs fleurs sont magnifiques et décorent admirablement le potager, tout en attirant abeilles et papillons, même en pleine sécheresse.

echinops ritro

echinops ritro

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2019 5 12 /07 /juillet /2019 17:58

Nous sommes mi-juin. Le jardin vient d’être tondu et là, en plein soleil au milieu du gazon, trois bébés hérisson sont en vadrouille. Fringants, alertes, rapides à se déplacer, ils farfouillent dans l’herbe et la terre à la recherche d’insectes et vers de terre à croquer. Je suis étonnée de les voir s’activer en plein soleil mais leur vivacité me rassure. J’ai vu ce que je pense être leur mère la veille à la tombée de la nuit. Ils ne sont donc pas orphelins.

Les jours suivants, même scénario rigolo. Les bébés font leur apparition toujours au même endroit, à la même heure au début de l’après-midi. Je me dis que la météo explique peut-être cela. Après un épisode de chaleur le froid est revenu. Ils ont peut-être besoin de soleil. Il est amusant de les observer : pas du tout farouches, ils se laissent approcher, mastiquent leurs vers  avec grand bruit et par moments s’endorment sur place comme des masses et ronflent. En fin d’après-midi ils rentrent au bercail qui s’avère être le dessous de planches qui traînent dans le hangar.

L’histoire malheureusement se termine mal car, voyant mes hérissons affaiblis et, voulant bien faire, j’ai cherché des informations sur internet. Les recommandations étaient de recueillir les bébés : pas normal qu’ils sortent en plein soleil ! Alors j’ai suivi toutes les instructions à la lettre et recueilli deux des bébés (le troisième avait disparu). Paille, bouillotte, eau et nourriture pour chats. Les deux bébés sont morts au bout de quelques jours de captivité. Le troisième a réapparu un peu plus tard près de l’assiette de croquettes du chat. Grand sentiment de culpabilité. J’aurais dû laisser faire la nature ; les sites spécialisés sur internet ne sont peut-être pas toujours de bon conseil. Par contre, j’ai pu observer en les recueillant qu’ils étaient très parasités : beaucoup de puces et de grosses tiques. Cela a certainement contribué à les affaiblir. S’ils sortent pendant le jour, les hérissons sont aussi très vite parasités par les mouches qui pondent sur eux.

Une histoire qui peut aider d’autres jardiniers à décider quoi faire dans une situation analogue. Ce n’est pas simple.

Histoire de hérisson.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • RENDEZ VOUS DANS MON JARDIN
  • PAPILLONS MIGRATEURS.
    Belle Dame sur knautie (migrateur) Vulcain (migrateur) D’où viennent-ils, que font-ils, où vont-ils ? Certains partent du sud en direction du nord, d’autres restent et se reproduisent. Comme les oiseaux, les papillons migrateurs parcourent des centaines...
  • Une pensée pour la pensée...
  • Fractales au jardin
    Euphorbe mellifère Dans la Nature et dans le jardin, tout autour de nous, courbes, hélices, nervures, ramifications, inflorescences en épis, grappes, ombelles, panicules, capitules, tiges souples ; arbres, fruits, formes diverses et variées, souvent irrégulières,...
  • La stratégie du papillon.
    S'il se sent en danger, un papillon est capable de faire le mort pour qu'on le laisse tranquille. If it is in danger, a butterfly can pretend it is dead to s... Quand un papillon fait le mort pour sauver sa vie parce qu'il se sent menacé, cela a de quoi...
  • Floraison du magnolia
    Pour les confinés qui ne peuvent profiter des floraisons printanières, j'offre en images les fleurs des magnolias du jardin. Des fleurs généreuses, spectaculaires qui évoquent la Chine et le Japon dont beaucoup d'espèces sont originaires. On retrouve...
  • Confinement solidaire.
    Au jardin des Clarisselles le confinement est respecté par tout le monde ! La jardinière est à la maison et les animaux sont solidaires. Deux petites grenouilles arboricoles ont élu domicile dans les plantes vertes pour notre plus grand bonheur.
  • Bonne année 2020
    Je souhaite que l'année 2020 soit une année d'action pour ralentir le réchauffement climatique et la pollution de notre planète. La prise de conscience est enfin là mais les dégâts sont profonds, graves et probablement dans certains lieux irréversibles....
  • FLEURS de CANICULE.
    Il fait 39° à l’ombre sur la terrasse de la maison en cette journée de canicule et ce n’est pas la première alerte depuis le début de l’été. C’est le moment d’observer le comportement des plantes du jardin dans la chaleur extrême et l’absence d’arrosage....
  • Histoire de hérisson.
    Nous sommes mi-juin. Le jardin vient d’être tondu et là, en plein soleil au milieu du gazon, trois bébés hérisson sont en vadrouille. Fringants, alertes, rapides à se déplacer, ils farfouillent dans l’herbe et la terre à la recherche d’insectes et vers...

Catégories