22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 14:28

Près de Perros-Guirec en Bretagne, le jardin de KERDALO classé « jardin remarquable » mérite bien son label. Mais au-delà de l’intérêt botanique du jardin qui est incontestable, j’émettrais juste quelques regrets sur le traitement du corps de bâtiment. Le propriétaire de ce qui était à l’origine une harmonieuse et authentique ferme bretonne traditionnelle a remanié l’ensemble pour en faire un manoir incertain et c’est un peu dommage; mais la transformation est heureusement masquée aujourd’hui par l’exubérance végétale. Le jardin est charmant, fortement influencé par quelques jardins anglais connus. J’ai reconnu un petit bout de Nymans dans le traitement de la façade de la maison et du carré avec tourelles aux encoignures. J’ai perçu l’influence des jardins de Leonardslee dans le traitement des perspectives. L’aménagement du jardin a représenté un travail colossal de modelage du terrain et de création de « fabriques ». L’ensemble est harmonieux et l’espace nommé « jardin des quatre carrés » est un petit bijou dans son écrin. Les mixed borders présentent des plantes intéressantes harmonieusement déclinées selon leurs formes et leurs couleurs dans les règles de l’art du jardin à l’anglaise. Le climat breton en bord d’océan permet la culture de plantes remarquables comme les Crinums powellii et les Echiums. Un magnifique Actinidia Kolomikta grimpe sur la façade de la maison. A la bordure des plans d’eau, dans les zones d’ombre se trouvent les classiques Gunneras manicata géants, les Dicksonias antartica et bien sûr les Rhododendrons et Hydrangeas qui réussissent si bien dans ce climat humide et tempéré et font l’envie de tous les jardiniers. Le jardin est riche en plantes rares et remarquables. Un jardin à voir !

Kerdalo, jardin en Bretagne.
Le jardin clos depuis la terrasse.

Le jardin clos depuis la terrasse.

Jeu d'ombre et de lumière. Carpes dans la trnsparence de l'eau.

Jeu d'ombre et de lumière. Carpes dans la trnsparence de l'eau.

Partager cet article

11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 11:01

La Gacilly près de Vannes dans le Morbilhan en Bretagne est un charmant village qui offre plus d’un attrait et qui est devenu pour moi un lieu de visite incontournable sur la route des vacances. On peut y visiter le jardin d’Yves Rocher, particulièrement intéressant pour qui aime la botanique mais aussi profiter d’un festival photo remarquable dont le thème change chaque année. La plupart des photos sont présentées en grand format et en plein air et affichent une qualité exceptionnelle. Les photographes sont de réputation internationale mais une part est faite aussi à des projets d’amateurs et j’ai beaucoup apprécié l’exposition de projets scolaires d’une grande qualité pédagogique. Je livre ici quelques échantillons de ce festival, avec des photos de photos (c’est paradoxal) qui ont un rapport avec la nature. La qualité en est médiocre, d’autant que le soleil était de la partie. Mais c’est aussi un des attraits de ce festival en plein air ou notre perception des œuvres est modifiée par les éléments, reflets de végétaux agités par le vent, ombre ou soleil, dans un cadre végétal particulièrement agréable. Le thème de l’année 2014 est « Les Etats Unis »

Affiche du festival

Affiche du festival

Brent STIRTON – Thème : Retour chez les Navajos. Ce photographe de l’agence Getty Images est spécialisé dans la photo documentaire. Il publie dans le National Geographic et participe aussi au festival Visa pour l’Image de Perpignan où il a obtenu un Visa d’or.

Festival photo de La Gacilly.

Pete Mc BRIDE – Thème : le fleuve Colorado. Aventurier, écrivain, documentariste et photographe, il nous livre un reportage exceptionnel sur l’assèchement du Colorado. Ce fleuve auprès duquel il a grandi est l’objet de prélèvements abusifs pour une agriculture intensive et pour l’approvisionnement de villes.

Festival photo de La Gacilly.

David MAISEL- Thème : la destruction du paysage. Ce photographe basé à San Francisco transforme des paysages détruits par les activités humaines en véritables œuvres d’art. Ses photos ont intégré de prestigieux musées tels que le MOMA de N.York ou le Victoria and Albert Museum à Londres.

Festival photo de La Gacilly.

Partager cet article

22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 13:47
La couleuvre aime se mettre au soleil aux premières chaleurs.

La couleuvre aime se mettre au soleil aux premières chaleurs.

La pupille de la couleuvre est ronde

La pupille de la couleuvre est ronde

Depuis l’arrivée de la chaleur, les couleuvres sont sorties et il faut faire attention où l’on met les pieds. Chaque année, je vois les premières couleuvres au moment de la récolte des premières cerises. C’est mon repère temporel. Je n’affectionne pas particulièrement ce genre de reptile mais il faut reconnaître que la couleuvre à collier est totalement inoffensive et qu’elle doit être protégée car elle est utile en mangeant tout un tas de petits rongeurs qui prolifèrent. Je l’ai approchée pour prendre la photo (pas trop près quand même !) et elle n’a pas bougé. Aucune réaction d’agressivité ! Elle est tranquillement repartie dans les fourrés quand je l’ai trop dérangée. Ce n’est pas le cas de toutes les couleuvres. J’ai le souvenir d’une couleuvre que je n’avais pas vue, se dressant devant moi en émettant un bruit menaçant. J’ai vite fait marche arrière ! Même si elle n’est pas venimeuse, sa morsure peut être sévère. Il est donc important d’être prudent et de savoir identifier ces reptiles : la couleuvre a une pupille ronde. Elle est longue et son corps s’affine doucement contrairement à la vipère plus courte et se rétrécissant plus brusquement. A cette saison, les bottes s’imposent dans les zones non tondues du jardin.

Partager cet article

8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 22:25

Lorsque j’ai acheté ce bulbe à Courson, le pépiniériste m’a décrit une plante spectaculaire mais avec un inconvénient majeur : elle pue terriblement et attire les mouches. Je l’ai achetée quand même, par curiosité et je l’ai bien sûr plantée loin de la maison. La plante est maintenant en fleurs et ce fut effectivement un spectacle de voir cette immense spathe s’ouvrir, dévoilant un spadice pourpre très long ; tellement long que le vent d’autan l’a cassé et qu’il a fallu tuteurer la plante. La tige de cet Arum dracunculus (autre nom donné à la plante) est très haute (environ 1m) et très décorative. Cette tubéreuse pousse à l’état sauvage sur des terrains pauvres et rocailleux à Madère et aux Iles Canaries. Pour l’instant, aucune odeur nauséabonde ne s’en dégage et la fleur commence déjà à se faner. Spectacle éphémère !

Mi-mai: la spathe du Dracunculus s'est formée mais n'est pas encore déployée.

Mi-mai: la spathe du Dracunculus s'est formée mais n'est pas encore déployée.

La tige du Dracunculus est haute, robuste et très décorative.

La tige du Dracunculus est haute, robuste et très décorative.

Dracunculus vulgaris.

Partager cet article

1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 09:41

L’Allium ‘Globemaster’ est l’un des plus grands Alliums et le plus spectaculaire. Il porte bien son nom car dans un massif de vivaces, il domine et attire inévitablement le regard par sa forme ronde et architecturale. Il structure l’espace et la sphère presque parfaite de sa fleur contraste avec le fouillis de plantes alentours. Je viens de l’introduire au jardin au milieu d’un parterre où dominent les Echinops, Iris, Hemerocalles et Cistes. Acheté à Courson et planté à l’automne dernier en terre bien drainée en plein soleil, il est en fleurs depuis le début du mois. Le coup de chaleur de la fin avril lui avait brûlé le feuillage mais les pluies abondantes qui ont suivi lui ont plutôt réussi. A suivre !

Allium 'Globemaster': c'est en plus une fleur mellifère!

Allium 'Globemaster': c'est en plus une fleur mellifère!

On ne voit que lui dans le fouillis environnant!

On ne voit que lui dans le fouillis environnant!

Partager cet article

28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 22:29

Cet article est reposté depuis nature-et-art.over-blog.com.

Partager cet article

16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 18:42

Cet article est reposté depuis nature-et-art.over-blog.com.

Les châles étaient très en vogue au début du XIXème siècle en Europe et en Amérique du Nord. Appelés "Manilas", ces châles en crêpe de Chine brodés étaient une spécialité du sud de la Chine où ils étaient fabriqués exclusivement pour l'exportation. En effet, le châle ne faisait pas du tout partie de la tradition vestimentaire chinoise.

Ce châle dont les broderies représentent des fleurs, animaux, insectes et papillons très stylisés a été fabriqué vers 1850 - 1900 dans la région de Canton (Guangzhou).

Châle espagnol - Musée Victoria and Albert - Londres.

Châle espagnol - Musée Victoria and Albert - Londres.

Châle au décor champêtre.

Partager cet article

23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 22:03

Le Rosier Banksiae var.lutea est le premier à fleurir au jardin, bien avant les autres roses. C’est un rosier généreux produisant d’abondantes petites roses jaunes en bouquets et son plus grand avantage est qu’il est dépourvu d’épines. Il est donc idéal pour couvrir une pergola près de la maison. Mais attention à lui fournir un support très solide. A deux reprises le mien s’est effondré sous le poids de ses lianes. Comme il faut bien lui trouver quelques défauts, je précise qu’il est sans parfum et qu’il n’est pas remontant. Cependant, son feuillage reste toujours joli et il n’est pas sujet aux maladies. Il doit son nom à un ancien directeur des jardins de Kew à Londres, Sir Joseph Banks ( 1743-1820). Cette variété ‘lutea’ est probablement issue d’une hybridation entre l’espèce sauvage, originaire de Chine, et une rose de Chine jaune.

Rosa Banksiae.

Partager cet article

30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 09:11

Les araignées et leurs toiles sont détestées dans la maison mais elles sont très utiles et très peu dérangeantes au jardin. Respectés par le jardinier et même admirés pour leur habileté et leur créativité, ces arthropodes bâtisseurs construisent des toiles extraordinaires par leur ingéniosité, leur esthétisme et leur robustesse. Leurs fils de soie sont plus solides que de l’os et peuvent s’étirer jusqu’à trois fois leur longueur pour reprendre ensuite leur taille initiale. Ils sont produits par des glandes dans l’abdomen de l’araignée. Une toile d’araignée a pour fonction de piéger des insectes. L’araignée est avertie qu’un insecte a été piégé par les vibrations et le changement de tension des fils. Certaines araignées réparent leurs toiles quand elles sont abîmées, d’autres fabriquent une nouvelle toile chaque nuit. Les formes varient en fonction des espèces. En général, une toile commence par un simple fil qui flotte au vent à partir d’un support et qui s’accroche à un autre point, créant ainsi un pont que l’araignée va parcourir et remplacer par un fil plus solide. Du centre de ce pont, elle se laissera tomber jusqu’à accrocher son fil à un troisième point afin de former un Y et ainsi de suite. Les extrémités du Y seront ensuite reliées pour former un triangle. Petit à petit, l’araignée va bâtir une série de rayons à partir du centre de la toile créant ainsi une figure géométrique très équilibrée, consolidée en son centre par une spirale. Une autre spirale collante servira de piège.

Toile en cours de construction dans le petit matin.

Toile en cours de construction dans le petit matin.

Avec le givre, la toile devient dentelle.

Avec le givre, la toile devient dentelle.

Enchevêtrements.

Enchevêtrements.

Haute voltige.

Haute voltige.

Un petit film d'animation ludique pour mieux comprendre!

Partager cet article

14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 21:30

Le printemps est bien là, un peu avant l'heure et j'ai pu constater en traversant GREEN PARK à Londres avant-hier que les floraisons anglaises ont très peu de décalage avec les nôtres. L'Angleterre profite également de l'anticyclone qui nous ensoleille actuellement. Jonquilles et camélias sont en pleine floraison. Les fleurs des magnolias commencent juste à s'ouvrir.

Printemps à Londres.
Euphorbes au premier plan.

Euphorbes au premier plan.

Partager cet article

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Catégories

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog