Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 21:24

~~Parmi les plaisirs que procure le jardin, et ils sont nombreux, il ne faut pas omettre les parfums. Au-delà du constat simple dont nous nous contentons souvent, « ça sent bon », il peut être intéressant d’aller plus loin et de chercher à pousser l’analyse. Il serait aussi banal de dire en sentant une rose qu’elle sent la rose que de dire en analysant le nez d’un vin qu’il sent le vin ! Avec un peu de pratique et de concentration, comme on le fait en œnologie, il est possible d’affiner notre odorat et d’apprécier les subtiles variations entre les différentes variétés d’une même espèce de plante. Je m’amuse chaque été à cultiver plusieurs variétés de basilic et de pélargoniums, juste pour le plaisir de froisser leurs feuilles odorantes lorsque je les croise au jardin. Les roses aussi régalent nos narines de leurs parfums. Mais pas toutes. Beaucoup de roses n’ont que leur beauté à offrir. Le parfum est un plus qu’il ne faut pas négliger lorsque l’on choisit ses roses pour le jardin. J’ai observé que rarement les roses de couleur très pâle ont un parfum capiteux. Par exemple, Mme Alfred Carrière, de couleur crème, très pâle, a un parfum très subtil et léger de pomme verte citronnée qui se révèle plus ou moins selon l’heure de la journée. La rose ancienne « Blush Noisette » ne sent presque rien. Quant aux roses blanches, aucune de celles de mon jardin n’a de parfum marqué. Par contre, la rose de Rescht, rose ancienne de couleur pourpre foncé a un parfum très prononcé. Actuellement, en cette fin d’automne si doux, deux roses du jardin me donnent encore des floraisons parfumées remarquables : la Rose de Recht et la rose Yves Piaget. J’ai alors tenté d’analyser en fermant les yeux ce que le parfum de cette dernière évoquait, comme je le fais dans les cours d’œnologie ( je prends des cours depuis 5 ans). Tâche difficile, surtout si l’on sait que le parfum d’une rose comporte plusieurs centaines de molécules différentes. Je suis arrivée à cette analyse : Rose Yves Piaget : parfum capiteux , lourd, enivrant, un peu piquant avec une pointe d’agrume, très poivré presque au point de vous faire éternuer et des odeurs de fruits exotiques comme le litchi. Si vous avez cette rose vous aussi, envoyez moi vos impressions. Et si vous vous intéressez à l'œnologie, je vous recommande ce blog ami:

http://levindesautres.com/

Le parfum des roses.

Partager cet article

26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 17:41

~~Il y a quelque chose de magique dans les saisons. Une feuille, c’est tellement banal que, la plupart du temps, on n’y fait pas attention. Sauf en automne. A chaque saison le décor change et met en valeur tel ou tel élément du jardin. Et l’art du jardinier est de faire en sorte qu’il y ait toujours quelque chose d’intéressant à contempler quelque soit la saison. En fait, il n’y a pas que les feuillages pour régaler nos yeux à cette période de l’année. Certains arbres produisent aussi des fruits très décoratifs. C’est le cas du koelreuteria avec ses grappes de fruits en forme de lanternes. Mais le roi du jardin à cette saison est bien sûr l’érable. Il n’a pas son pareil pour illuminer le jardin. Dès qu’un rayon de soleil caresse leur feuillage, les érables champêtres du jardin se transforment en arbres d’or formant un écrin précieux pour les quelques fleurs qui persistent en ce mois de novembre particulièrement doux. Les roses remontantes nous gratifient encore de quelques fleurs et, plus surprenant, le Clerodendrum bungei s’épanouit encore. Il est rare de n’avoir eu encore aucune gelée à cette date tardive de Novembre et cette photo de Clerodendrum en pleine floraison devant les érables en habit d’or était encore inédite dans mon jardin. Le réchauffement climatique en est probablement la cause. Surprise heureuse et malheureuse à la fois. Autres feuillages intéressants dans le jardin actuellement : la glycine, le Viburnum opulus, le Liriodendron tulipifera ( Tulipier de virginie).

Clerodendrum bungei et Erable champêtre.

Clerodendrum bungei et Erable champêtre.

Fruits du Koelreuteria paniculata.

Fruits du Koelreuteria paniculata.

Partager cet article

1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 22:26

~~Il est bien dommage que les graines de Zinnias soient vendues en mélange. Leurs couleurs sont souvent fades, allant du vieux rose à l’orange et leurs fleurs souvent en boule esthétiquement peu attrayantes. Alors l’idée m’est venue d’opérer une sélection et de ne récolter que les graines des plus belles fleurs. Les semis ont donné de bons résultats, fidèles aux plantes d’origine. Il est des Zinnias aux couleurs vives ouverts comme des marguerites. Encore en pleine floraison à cette saison alors que les dahlias viennent d’être remisés, ils fournissent encore des fleurs pour les bouquets et animent le jardin. Comme ce sont des annuelles, ils attendront les premières gelées pour disparaître et faire place nette. Ceci aussi peut être un avantage. Les Zinnias donnent de grosses graines, faciles à ressemer chaque année. Une seule fleur fanée donne des dizaines de graines. Mon rêve : semer un champ entier de celui qui est sur la photo ! Le Zinnia est une fleur originaire du Mexique et du sud ouest des USA. Les fleurs seront plus grandes et plus belles, les tiges plus hautes (1 m) si la terre est humifère et arrosée en période de sécheresse.

Le charme des Zinnias.

Partager cet article

23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 19:30

C'est le dernier bouquet. Le festival des asters est presque terminé et il va être temps de rentrer les dahlias. En terre argileuse humide, il est impossible de les laisser en pleine terre. Ma méthode: étiqueter les dahlias maintenant et attendre la première gelée pour les sortir de terre. Ils seront stockés hors gel dans des sacs en papier en laissant juste un peu de terre autour des tubercules. Ils seront divisés au printemps: lorsque les tubercules sont secs, ils se divisent plus facilement.

Bouquet d'automne.

Partager cet article

1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 15:48

Ce blog est finalement reconduit pour un an sans publicité ( il a fallu payer pour cela). Mais par prudence, je conserve le nouveau blog sans pub gratuit que j'ai créé sur Eklablog. Mes articles seront donc publiés en double sur ces deux blogs. Si l'un d'eux doit disparaître, je n'aurai pas perdu tout mon travail.

Partager cet article

Auteur: claude lasnier
commenter cet article
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 15:34
La mare naturelle du jardin. Ketmie des marais.

La mare naturelle du jardin. Ketmie des marais.

~~La mare naturelle est une source d’eau précieuse au jardin mais ce n’est pas qu’un réservoir pour l’arrosage, c’est le poumon du jardin qui maintient en vie de nombreuses espèces. Ce peut être aussi l’endroit idéal pour cultiver de belles plantes aquatiques, utiles, elles aussi en plus de leur côté esthétique. Nombre d’insectes et d’animaux trouvent près de la mare l’humidité nécessaire à leur survie pendant les périodes de sécheresse et la biodiversité du jardin en dépend. Les fleurs attirent les insectes divers et donc les oiseaux qui viennent s’en nourrir. Leurs racines jouent aussi un rôle non négligeable pour purifier l’eau. Il n’est vraiment pas difficile de joindre l’utile à l’agréable mais il y a néanmoins quelques précautions à prendre car dans le choix des plantes, une erreur peut avoir des conséquences dramatiques. En effet, la mare naturelle est un lieu où l’équilibre peut facilement être mis en danger par l’introduction d’espèces invasives dont il sera difficile, voire impossible de se débarrasser. Le moindre petit morceau de rhizome ou de stolon d’une plante invasive telle que la Jussie peut vite proliférer et asphyxier une mare naturelle. Il faut se méfier aussi des nénuphars dans une mare de petite taille. La prudence exige de les installer dans un bac immergé. Attention aussi aux Iris pseudacorus qui auront vite fait de coloniser tout l’espace De nombreuses plantes très florifères donnent une grande satisfaction et sont sans danger. Je recommande la Pontederia cordata et l’Hibiscus palustris pour leurs floraisons spectaculaires. Ce sont des plantes à immerger à faible profondeur. L’Hibiscus palustris ( de « palus » signifiant « marais » en latin) est encore appelé Ketmie des marais ou Hibiscus moscheutos. Sa floraison à l’automne est un enchantement et anime le jardin aux teintes un peu ternes en ce début d’automne. Il est peu résistant au gel, mais il doit être immergé suffisamment pour que ses racines ne gèlent pas. Des pousses repartiront alors de la souche au printemps. Pour les bordures, hors de l’eau mais en terrain humide, je ne saurais trop recommander l’Iris ensata, le Canna d’eau, la Lobelia syphilitica, la Ligularia przewalskii, le Mimulus cardinalis, la Primula japonica. Attention à la Lysimachia punctata, à la menthe, et surtout au Solidago dont les stolons sont incontrôlables.

Hibiscus palustris (ketmie des marais/ Hibiscus Moscheutos)

Hibiscus palustris (ketmie des marais/ Hibiscus Moscheutos)

Partager cet article

27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 23:36

NOUVEL ARTICLE A LIRE SUR MON NOUVEAU BLOG. Connectez vous à http://jardinludique.eklablog.com ( noté en LIENS)

Partager cet article

Auteur: claude lasnier
commenter cet article
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 00:18

Publication de ce nouvel article sur mon nouveau blog. Connectez vous à :

http://jardinludique.eklablog.com

Vous devez taper l'adresse ou cliquer sur "Mon nouveau blog" dans la rubrique LIENS en bas de la page d'accueil. Si vous êtes déjà abonné à jardinludique, vous pouvez aussi vous abonner au nouveau blog.

Partager cet article

Auteur: claude lasnier - dans jardin côte d'Azur
commenter cet article
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 00:40

Partager cet article

Auteur: claude lasnier
commenter cet article
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 21:58

~~Plus connu sous le nom de Sphinx à tête de mort, ce papillon est originaire d’Afrique et migre tous les ans vers l’Europe. En France on le trouve surtout dans le midi. Sa chenille consomme essentiellement les solanacées, comme par exemple les pommes de terre. Cette chenille d'Acherontia atropos a été trouvée sur un Datura du côté de Perpignan dans les Pyrénées Orientales. Elle est spectaculaire par sa taille et ses couleurs vives. La chrysalidation a lieu dans une cavité souterraine creusée par la chenille. La chenille a donc été placée dans un terrarium. Celle–ci donnera naissance à un papillon dont le nom vernaculaire « Sphinx à tête de mort » fait référence au motif sur son thorax. Ce papillon est friand de miel et s’introduit dans les ruches pour se nourrir.

ACHERONTIA ATROPOS.
ACHERONTIA ATROPOS.

Partager cet article

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Catégories