Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 18:40

Voilà un titre bien improbable. Je me suis dit qu’il n’y aurait qu’une seule entrée sur « google » pour un titre pareil. Un titre de fable. Alors, pour voir, j’ai tapé « ciseaux » et « grenouille » et là, stupéfaction, il y avait 48300 réponses ! Les travaux manuels arrivent en tête. Bien sûr, si je veux dessiner une grenouille et la découper ensuite, j'ai besoin d'une paire de ciseaux ! J’aurais dû y penser ! Ce qui est apparu ensuite m’a fait froid dans le dos.

 

Extrait :

« Incisions cutanées

 

La grenouille est étendue sur la cuvette à dissection, la face ventrale tournée du côté de l’opérateur.

 

Étendre les membres et les fixer à la cuvette à l’aide d’épingles.

 

 

Inciser la peau avec des ciseaux fins au dessus du cloaque.

 

 

Dans l’ouverture, introduire une sonde cannelée ... etc »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cela m’a rappelé l’expérience sur la grenouille que j’ai dû faire en sixième et qui m’a faite tomber dans les pommes. En 1966,  les expériences se faisaient sur animaux vivants, juste endormis avec un peu d'éther. Chaque élève avait son animal.

 

Revenons à ma grenouille à moi. Elle doit avoir compris que j’aime les animaux et qu’elle ne risque rien car elle a passé l'hiver dans la maison, allant et venant entre intérieur et extérieur grâce à un petit trou dans le mur. Hier en voulant attraper ma paire de ciseaux, j’ai quand même eu un mouvement de recul. Je ne m’attendais pas à la trouver là. C’était juste une étape avant de sauter sur le bigaradier d’à côté.


DSC05696.jpg

 

DSC05700.jpg

Repost 0
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 08:44






L’abeille charpentière, xylocopa est, comme son nom l’indique un hyménoptère xylophage. En effet, elle creuse avec ses mandibules puissantes des galeries dans le bois mort et sec ou utilise parfois les tiges creuses des roseaux ou des sureaux. Elle compartimentera celles-ci par des cloisons de cire et y déposera ses oeufs avec une réserve de pollen pour alimenter les futures larves.

Comme toutes les abeilles, celle-ci est à protéger. Elle ne cause aucun dégât, ne montre aucune agressivité et participe activement à la pollinisation des fleurs du jardin.

L’abeille charpentière est la plus grosse abeille connue en France. Aussi grosse qu’un bourdon et magnifique avec ses ailes aux reflets bleutés, elle ne passe pas inaperçue. Je l’ai photographiée ici sur des tiges de Miscanthus au crépuscule.

Les abeilles sont une bénédiction pour le jardin. Ce sont les alliées indispensables du jardinier. La récolte de fruits a été particulièrement abondante et c’est le résultat de leur labeur.

Repost 0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 19:49

La Mante religieuse, ainsi appelée pour son attitude évoquant la prière est un insecte orthoptère carnassier très commun au jardin mais qui passe souvent inaperçu. Difficile de repérer cet insecte longiforme qui se confond facilement avec les tiges des fleurs. Sa tête bizarre que l'on dirait sortie d'un film de science fiction du genre "E.T" valait bien une photo en gros plan. Quant à ses moeurs de cannibale devorant son partenaire après l'accouplement, ils feraient plutôt penser à un film d'horreur.
C'était bien entendu la réponse à la devinette précédente.

 

Repost 0
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 22:35

L’Argiope bruennichi encore appelée Argiope frelon est une araignée particulière. La plupart des araignées rencontrées au jardin me laissent indifférentes. Celle-ci est remarquable par son abdomen zébré de bandes transversales jaunes et noires qui la font ressembler à un frelon ou une guèpe. Il semble que ce mimétisme soit un moyen de dissuader les oiseaux de la manger. En poussant un peu les recherches on découvre que cette belle araignée a des moeurs de cannibale et dévore en général son partenaire après l’accouplement. Charmante bestiole !

Et ce n’est pas fini ! Il semblerait que le mâle laisse son appareil génital sur place (avant d’être mangé) pour empêcher d’autres prétendants de féconder sa belle. La nature fait bien les choses !

Repost 0
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 16:11

Comme l’indique son nom latin, la mésange est un oiseau dont le plumage est partiellement bleu (Caeruleus = bleu). C’est en fait le seul passereau bleu et jaune d’Europe.

La mésange est un oiseau des jardins, vivant dans les haies et les forêts de feuillus. C’est un hôte utile puisqu’il se nourrit d’insectes qu’il peut même gober la tête en bas, pendu au bout d’une branche. Le répertoire de ses chants est riche et varie selon son humeur. Le mâle et la femelle sont assez semblables mais les couleurs du mâle sont plus pâles.

La mésange ci-dessous, prise en photo dans le sous-bois du jardin, semble être un jeune mâle.

 

Repost 0
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 16:38

Nous sommes à la saison la plus propice à la survie des animaux. Au jardin la nourriture se trouve en abondance. Insectes, fruits, herbe, la nature donne tout cela à profusion et les animaux qui naissent aujourd’hui seront assez forts pour affronter le prochain hiver. De nombreuses naissances ont eu lieu au jardin et la jardinière a pu rencontrer au cours de ses multiples allées et venues cette progéniture peu farouche, car non initiée, donner ses premiers battements d’ailes ou faire ses premiers pas. Il y eut de grands moments d’émotion lorsque, immobile sous un arbuste du sous-bois, elle se retrouva entourée d’une fratrie de jeunes troglodytes piaillant à gorge déployée qui, totalement inconcients de sa présence ou du danger potentiel qu’il pouvait représenter, jouaient à voleter de branche en branche à hauteur de son visage. Impossible de sortir l’appareil photo sans risquer de tout gâcher. Il n’y avait rien d’autre à faire que de profiter de ce moment magique.

La même aventure se reproduisit avec un jeune écureuil inexpérimenté et très imprudent qui se laissa approcher à 2 mètres au milieu du gazon devant la maison. Fort occupé à chercher sa pitance, il resta totalement impassible lorsque la jardinière l’approcha et le prit en photo.  Hier trois petits Rougequeues à front blanc qui nichaient sur une poutre au-dessus de la porte de la cuisine ont pris leur envol. Depuis plus d’une semaine leurs parents attentifs se relayaient à longueur de journée pour les nourrir.

 

Repost 0
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 17:37


Les Belles-Dames font décidement beaucoup parler d’elles. Reportages à la télé ( Télématin aujourd’hui) et articles de presse se succèdent pour expliquer la surprenante abondance de ces Cynthia cardui sur notre territoire. A l’heure où les medias nous serinent presque quotidiennement que les papillons, les insectes et les oiseaux se raréfient, il y a de quoi en effet être surpris. En tout cas, la surprise est bien agréable car ces papillons sont magnifiques et, depuis le mois de juin, ces Belles-Dames visitent les fleurs du jardin avec une préférence pour les chardons, scabieuses, centaurées et lavandes. Elles prennent la pose et se laissent volontiers photographier. Ces stars sont en fait de grandes voyageuses et l’on a pu observer que certaines d’entre elles avaient les ailes très abîmées. Elles ont effectivement fait un long trajet depuis le sud de l’Europe ou l’Afrique du Nord pour venir se reproduire chez nous. Cette deuxième génération restera jusqu’à l’automne avant de repartir à son tour vers le sud.

Repost 0
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 18:56

La Merlette est la femelle du Merle, tout simplement. Et elle n’est pas bien futée d’avoir caché ses oeufs si bas, dans les branches souples d’un rosier. Ce dernier s’est effondré sur une allée du jardin après les fortes pluies de la semaine dernière. Voulant le redresser, la jardinière a surpris la merlette. Tapie au fond de son nid, elle n’a pas apprécié l’intrusion et s’est envolée pour ne plus revenir. Les oeufs abandonnés sont toujours là et la jardinière a des remords de l’avoir dérangée pendant sa couvaison. Mais comment pouvait-elle deviner la présence de ce nid ?



Le Merle noir, Turdus merula, est un oiseau très commun dans les jardins. Le mâle se distingue bien de la femelle par sa couleur noire et son bec jaune. La femelle est brun foncé avec un dessous un peu plus clair et tacheté (photo ci-dessous). Si elle avait couvé ses oeufs jusqu’au bout, les petits merles seraient nés au bout de 14 jours... juste à temps pour la saison des framboises !

Repost 0
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 22:22


Le jardin est un monde sans pitié dont tous les éléments, végétaux et animaux ont leurs prédateurs. Aujourd’hui, la victime est un arbre. Un prunier sauvage dit « prunier de la St Jean » qui, à l’origine était le porte-greffe d’un abricotier. Le pauvre arbre est bien mal en point, sujet à une attaque d’insectes xylophages qui attaquent l’aubier, y creusant des galeries. Ce sont peut-être des Scolytes mais à ce stade, il est difficile d’identifier l’insecte.

 


Aucun insecte adulte n’est visible mais on distingue nettement une multitude de petites larves blanches qui ont perforé l’écorce de petits trous ronds. Sous l’écorce, l’aubier est constellé de galeries. L’écorce se détache par plaques et de la sciure rousse s’accumule dans les crevasses de l’écorce. Il n’existe aucun moyen de stopper le processus et l’arbre est malheureusement condamné. Aucune pulvérisation ne pourrait atteindre les larves sous l’écorce et le tronc de l’arbre est trop endommagé.

Il ne reste plus qu’à couper l’arbre et à le brûler.

Pourquoi cet arbre là a t-il été  attaqué. En général, les insectes xylophages ciblent plutôt des arbres morts, malades ou en état de faiblesse. Celui-ci ne donnait plus de prunes depuis 2 ans et semblait peu vigoureux. Il avait été planté dans un endroit du jardin beaucoup trop humide et peu drainé. Ceci explique peut-être cela.

 

Repost 0
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 13:57

Mon N.A.C à moi ne mord pas. Il est gentil, discret, très discret même puisqu’il se cache la plupart du temps. Il peut être bruyant et c’est ce qui me permet de le localiser, car il a l’art de la dissimulation. Mon N.A.C a toutes les qualités. Il est propre, reste tranquillement à m’attendre à la maison, il me débarrasse des insectes nuisibles dont il s’alimente. Il ne me coûte rien. Je ne suis pas allée le choisir dans une animalerie. C’est lui qui m’a choisie. Il a choisi ma maison et il est venu s’y installer tout seul. Il semble s’y trouver bien puisqu’il y est depuis le début de l’hiver (voir mes autres articles dans la catégorie « les habitants du jardin »). Mon N.A.C (Nouvel Animal de Compagnie) à moi, c'est une Rainette !

 

Si vous ne la voyez pas au premier coup d'oeil, cherchez la dans le coeur de la plante, entre deux feuilles, au bas de l'image.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de claude Lasnier
  • Le blog de claude Lasnier
  • : Jardiner bio: comment et pourquoi. Tous les plaisirs qui en découlent:culture,observation de la nature,exercice,détente, santé, cuisine
  • Contact

  • claude lasnier
  • Très active, touche à tout. Ex- cavalière (randonnée),aimant la nature. S'est découvert une autre passion: le jardinage. Passionnée aussi par son métier.

Un jardin du Sud-Ouest de la France.

Un jardin botanique respectueux de l'environnement. Refuge pour les animaux, insectes et papillons. Ce blog est garanti sans publicité. Textes et images ne sont pas libres de droits.

Recherche

BIENVENUE

Pour lire les articles classés par thèmes, cliquez dans les intitulés de la rubrique "catégories"

Bonjour

Qui suis-je? Claude, professeur de l'E.N., jardinière le week-end. Je me suis lancée il y a 20 ans dans la création d'un jardin naturel à partir d'un grand champ labouré d'un hectare où il n'y avait pas grand chose mais l'essentiel: une vieille grange, 2 arbres centenaires, un ruisseau et une mare. Il y a 7 ans, j'ai fait construire ma maison dans mon petit paradis et je partage la vie des animaux qui y ont trouvé refuge.

Articles Récents

  • HIBISCUS MOSCHEUTOS.
    Si le mot « pétale » vient du grec et signifie « assiette plate », on se dit que les grecs ont inventé le mot en voyant cette fleur. Peu probable en fait, puisque l’Hibiscus moscheutos ou Hibiscus des marais vient du sud des USA. Ce qui est grand est...
  • Caloptéryx éclatant ou "Demoiselle".
    Elle s’est posée comme un hélicoptère juste devant moi sur une feuille de Spirée, lentement, sûrement, élégamment. Elle n’est pas farouche et me fixe de ses gros yeux globuleux et vitreux comme des cabines de pilotage. Un inventeur y a puisé son inspiration,...
  • Rendez vous au jardin des Clarisselles
    Un article de la D é p ê che du Midi relate ces deux jours d ’ ouverture exceptionnelle du jardin. Une première exp é rience incroyable pour moi. Je ne m ’ attendais pas à tant de visites ( environ 200 sur les 2 journ é es). Apr è s m û re reflexion,...
  • Rendez-Vous aux jardins 2017
    Pour la première fois le" jardin des Clarisselles" ( jardin ludique) sera ouvert au public lors des « Rendez Vous au jardin » le samedi 3 juin et le dimanche 4 juin 2017. Accueil à 10h et 11h le matin puis à 14h, 15h et 16h pour des visites guidées. Entrée...
  • JARDIN DES CLARISSELLES.
    Mon jardin a un nom, tout simplement le nom du lieu-dit, jardin de Clarisselles. Autrefois il est probable qu'un couvent de Clarisses était là, et sans doute aussi un jardin. Maintenant le jardin a un film. Un beau cadeau fait par la SNHF et Philippe...
  • Perruques poudrées.
    Avec le givre de ces derniers jours, le Cotinus coggygria Royal purple ‘grace’ ressemble à la perruque de Marie Antoinette peinte par Mme Vigée Lebrun. A cette époque, le XVIIIème siècle, il était d’usage de poudrer les perruques avec de la poudre de...
  • Ligustrum le 1er janvier 2017.
  • Le jardin de Claude Lasnier récompensé par la Société d'Horticulture de France.
    Après des années d’investissement dans les techniques de jardinage respectueuses de l’environnement, je viens d’être récompensée par la Société d’Horticulture de France qui m’a décerné le prix de son concours « Jardiner Autrement ». Je suis donc très...
  • CHOU FARCI;
    Choisir un très gros chou de Milan ou deux choux moyens . Enlever les premières feuilles dures et abîmées pour ne garder que le cœur bien ferme. Bien le nettoyer (un vrai chou bio contiendra inévitablement quelques insectes, limaces, et petits escargots)....
  • Cage à choux.
    Si vous suivez mes aventures de jardinière à travers ce blog, vous savez alors que la culture des choux a jusque là été un échec. Il y a beaucoup de papillons dans le jardin ; parmi eux, les piérides du chou, ces jolis papillons blancs avec des points...

Catégories